Budo no Nayami

"Un point où les mots ne suffisent plus"

6 Mars 2015 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Je suis un lecteur régulier d'Aïki-forum. Si je ne crois pas que l'on puisse aborder de façon précise de sujets techniques par écrit, en particulier avec des gens que l'on n'a jamais rencontrés, j'aime l'ambiance simple que j'y trouve. Comme une sorte de café de l'Aïkido où l'on partage les dernières nouvelles, et confronte quelques points de vues sur la discipline.

 

"Un point où les mots ne suffisent plus"

Ce matin un passage écrit par Ralph a particulièrement retenu mon attention :

 

"Pour moi, les voies traditionnelles ont toutes en commun qu'en tant que voies d'intégration, de recherche de l'Unité, elles définissent à un moment ou à un autre le mental comme un obstacle. Le verbe est l'outil du mental par excellence, on atteint donc toujours un point où les mots ne suffisent plus et où il faut utiliser des métaphores (ou autres méthodes) pour illustrer ce que l'on veut exprimer. Ces métaphores, ces images mentales sont valables à un moment donné pour un auditoire donné mais ne doivent pas être prises pour autre chose qu'un outil pédagogique (la vérité est ailleurs, en l'occurrence dans la pratique)."

 

J'aime, comme les maîtres que j'ai suivis, utiliser des images pour illustrer certains points. Mais ces images ne sont ni vraies ni universelles. Elles sont simplement adaptées à un auditoire particulier dans une situation donnée. Leur but est de permettre de saisir un concept de la façon la plus efficace, au prix parfois de quelques approximations. Et c'est dans leur efficacité que réside leur justesse.

 

"Un point où les mots ne suffisent plus"

Les images de Kuroda senseï

L'un des maîtres qui ont le plus marqué ma pratique, est Kuroda senseï. Outre le fait qu'il pratique les arts martiaux depuis toujours, il a un diplôme de radiologue (mais n'a jamais exercé cette profession), et un autre équivalent à celui de kinésithérapeute ou ostéopathe (profession qu'il a exercée plusieurs décennies). Il dispose donc de tout le vocabulaire nécessaire pour décrire dans les moindres détails le fonctionnement du corps humain. Pour autant, il n'utilise jamais de termes plus compliqués que biceps, hanche ou omoplate. Il fait en revanche appel à de nombreuses images telles que :

 

"Le corps flottant"

 

"Ne pas utiliser les muscles"

 

"Enlever la force"

 

"Mouvement qui s'efface"

 

Etc…

 

"Un point où les mots ne suffisent plus"

Kuroda Tetsuzan à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 2007

 

Comme il l'explique parfois, il est évident que ces images ne recouvrent aucune réalité, et que malgré les prouesses dont il est capable, il ne flotte pas, ses gestes naissent d'une action musculaire, et il n'est pas invisible. Toutefois les images qu'il choisit sont bien plus parlantes et efficaces qu'un exposé factuel détaillé. D'autant plus qu'elles sont toujours accompagnées de démonstrations, et qu'il passe faire sentir les mouvements à chaque élève. L'occasion de toucher à la vérité…

 

"Un point où les mots ne suffisent plus"
"Un point où les mots ne suffisent plus"

Partager cet article

Commenter cet article

ged 30/04/2015 14:41

Bonjour
merci pour cet article.
Une remarque depuis ton changement d'hébergeur n'y a t'il pas un soucis dans les dates de mise à jour ?????
Ainsi dans ce texte (6/03/2015, en entête), tu fais référence à un post de ralph du 30/04/2015.
Sinon, rien à dire sur le fond, mais ce détail me chagrine depuis quelques temps.

Léo Tamaki 30/04/2015 14:49

Ah non les dates viennent de moi. Ce n'est pas un changement de l'hébergeur ;-)