Budo no Nayami

Vidéo Léo Tamaki à Monaco 2015

18 Mars 2015 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Je suis allé pour la première fois à Monaco le 26 avril. Voici une vidéo présentant des extraits du stage :

 

Une invitation… inattendue

J'ai la chance de recevoir des invitations pour venir enseigner dans de nombreux endroits. Et l'honneur d'être invité à enseigner, se double toujours de la joie de découvrir de nouveaux pratiquants, mais aussi de nouveaux horizons. Aimant voyager et ne connaissant pas la principauté, c'est avec plaisir que j'ai reçu la chaleureuse invitation de Francis Droitcourt au nom de l'A.S. Monaco Aïkido.

 

J'étais toutefois surpris, car Monaco est un lieu où je pensais que mes prises de positions passées avaient fait de moi une "persona non grata". En effet, mes déclarations lors de mon départ de la FFAB m'ont values de solides inimitiés, et une hostilité de certains qui reste parfois vivace. Ce n'était clairement pas le cas ici et, chacun comprenant que mes choix reflétaient une certaine vision de la transmission et non une hostilité envers ceux qui faisaient des choix différents, nous avons pu partager un très agréable moment de pratique.

 

Vidéo Léo Tamaki à Monaco 2015

Une journée pour partager

Je n'avais malheureusement qu'un dimanche de libre dans mon calendrier cette saison, mais les stagiaires ont répondu massivement présents. C'est donc en deux cours de deux heures que j'ai essayé de faire sentir la direction de travail dans laquelle je suis engagé, et les principes techniques et d'utilisation du corps sur lesquels elle reposait. Venant d'horizons très divers, les soixante stagiaires présents m'ont plus que facilité la tâche par leur ouverture, et la journée a défilé sans que je m'en rende compte.

 

Avec Benjamin ;-)

Avec Benjamin ;-)

Francis Droitcourt

C'est à l'aéroport de Nice que j'ai fait la connaissance de Francis Droitcourt, l'un des enseignants du Dojo, qui s'était chargé de prendre contact avec moi. Durant les deux jours qui ont suivi, j'ai pu découvrir un pratiquant passionné qui avait vécu de l'intérieur de nombreuses pages de l'histoire de l'Aïkido. Il eut notamment la chance de côtoyer pendant des années Tamura senseï qui venait donner un cours mensuel à Monaco.

 

Francis est un homme entier, avec un riche vécu que j'ai à peine entraperçu, dans de nombreux domaines. Et l'Aïkido ne fait évidemment pas exception. Après trois décennies de pratique, il a une idée claire de ce que la discipline peut proposer, et de ce qu'il aime ou n'aime pas. Mais l'expérience et les années passées sur le tatami ne l'ont pas pour autant enfermé dans des certitudes. Quand tant d'autres se sont repliés sur eux-mêmes, il va à la rencontre de l'autre. Quant tant d'autres pensent détenir la vérité, il continue à explorer.

 

Vidéo Léo Tamaki à Monaco 2015

L'exemple de nos sempaïs

Il y a aujourd'hui encore, beaucoup de pratiquants qui ont débuté l'Aïkido bien avant moi. Parfois même avant que je sois né ! Et pour certains cela a valeur d'autorité, et les rend aveugles à ce qui les entoure.

Je me souviens d'un pratiquant ancien qui m'avait demandé à être en contact sur Facebook, et dont j'avais accepté l'invitation. Lorsque je crée un événement pour un stage, j'essaie de n'inviter que les gens susceptibles d'être intéressés. Et j'évite évidemment d'importuner les experts avec qui je suis en relation, tels que Daniel Toutain ou André Cognard. De même, j'inclus rarement les grands anciens comme celui qui m'avait invité à être en contact. Je suppose que d'une part ils sont occupés, d'autre part que s'ils sont intéressés ils trouveront facilement les informations qu'ils souhaitent. Malheureusement ce jour-là, j'invitai "l'ancien" par manque de vigilance. Il répondit immédiatement et hautainement sur la page de l'événement en demandant si je l'invitais pour qu'il enseigne. Bien entendu je regrettai mon erreur. Je ne pouvais toutefois m'empêcher de trouver son attitude assez déplorable…

 

Francis Droitcourt, comme Paul Janssen, Stéphane Crommelynck ou Thomas Christaller, est l'opposé de cela. C'est un adepte qui sait le chemin qu'il a parcouru, mais qui est suffisamment sûr de lui pour inviter un pratiquant plus jeune s'il estime qu'il a quelque chose à apporter. Je ressens toujours un profond sentiment de gratitude et d'humilité lorsque je fais face à de tels sempaïs.

 

Vidéo Léo Tamaki à Monaco 2015

Un montage élégant

David Rey a pris les photos du stage que l'on peut voir ici. C'est aussi lui qui a monté les images de la vidéo. J'ai vraiment apprécié son travail. Bien que le film lui ait probablement demandé un travail conséquent, il donne une impression de simplicité agréable qui n'en laisse rien paraître. Fan des films de Kurosawa et du compositeur Sato Masaru, j'ai aussi apprécié son choix de musique d'accompagnement.

 

Mercis

Même si je n'écris pas un post à chaque fois, je repars de chaque stage avec un sentiment de gratitude. Je terminerai celui-ci en mentionnant David Barral, le président de l'A.S. Monaco Aïkido, pour sa disponibilité et son enthousiasme.

 

Les photos de Shizuka Sasa-Tamaki sont disponibles ici.

 

Partager cet article

Commenter cet article

Grafal 13/05/2015 08:13

Bonjour Leo

Bel article et billet d'humeur, c'est toujours un plaisir de te lire (continu ainsi)

Alain

Léo Tamaki 13/05/2015 09:31

Merci Alain ;-)

Léo