Budo no Nayami

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Budo no Nayami

17 Octobre 2015 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Internet

J'utilise les réseaux sociaux depuis quelques années maintenant. Sources de distraction, ils peuvent aisément transformer quelques heures de pratique ou d'étude potentielles en un vagabondage improductif. Mais comme tout outil, utilisés judicieusement ils peuvent être une source d'informations très efficace, et un vecteur de communication très puissant.

 

Si je suis présent sur diverses plateformes, celles que j'utilise le plus sont :

Facebook

Twitter

Instagram

et évidemment le blog, Budo no Nayami.

 

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Budo no Nayami

Facebook

Facebook est le réseau où je passe le plus de temps. Si je n'en suis pas à avoir un onglet ouvert dessus tout au long de la journée, j'y fais toutefois de nombreuses visites, rapides la plupart du temps.

J'apprécie plusieurs choses dans Facebook. D'une part il y a le fait de pouvoir prendre des nouvelles rapidement d'un grand nombre de connaissances. Dans le même registre, j'apprécie de pouvoir partager des choses avec beaucoup de monde très rapidement. Bien entendu ce n'est pas la forme de communication la plus personnelle qui soit, mais cela permet de rester en contact avec plus de personnes que ne le permettrait par exemple la correspondance écrite. Et l'une n'empêche absolument pas l'autre.

 

Si je publie sur Facebook l'ensemble de mes publications du blog, de Twitter et d'Instagram, j'ai la manie d'en effacer la majorité assez rapidement. En revanche elles restent toutes disponibles sur les plateformes respectives. Si quelqu'un est curieux de voir tout ce que j'ai commis sur Instagram, c'est donc directement là qu'il lui faut aller, car je ne laisse en général que mes derniers méfaits sur Facebook.

 

Ce réseau social est aussi très intéressant parce qu'il me permet d'accéder à des contenus qui ont été partagés par d'autres, et que je n'aurai probablement pas eu le temps de trouver moi-même.

Enfin, Facebook est une sorte de café du commerce mondial. Comptant des milliers de contacts issus du monde entier et de toutes les catégories sociales, il me permet d'avoir des instantanés très intéressants. Mes contacts étant issus de tous bords et sensibilités, parfois diamétralement opposés, cela me permet d'avoir accès à des sources d'informations et des opinions aussi variées qu'enrichissantes.

 

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Budo no Nayami

Twitter

Twitter est clairement la plateforme majeure sur laquelle je n'ai aucune activité dédiée, et où je passe le moins de temps. J'avoue que j'aime développer les choses, et la limite de caractères me frustre.

En revanche je n'y efface rien, et on peut donc y retrouver mes anciennes publications.

 

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Budo no Nayami

Instagram

J'ai découvert Instagram récemment, et c'est vraiment une application amusante. Ayant un smartphone qui commence à être âgé, et étant peu talentueux, j'ai souvent un peu honte de la qualité de ce que je publie lorsque je regarde les images d'autres comptes. Mais ça m'amuse trop pour que j'épargne le net. (Et il y a quand même quelques images que j'ai faites que j'aime bien.)

 

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Budo no Nayami

Budo no Nayami

Le blog enfin, est mon espace d'expression favori. Si les sujets tournent principalement autour de la pratique martiale, je me permets d'y aborder tout ce que je souhaite. Dès que je lis un article, vois une vidéo, ou pense à une chose que je souhaite partager, je la note ou l'enregistre avec un bookmark. Et rien qu'en me limitant à la pratique martiale, j'ai des centaines de sujets en attente. Mais c'est un choix délibéré de partager occasionnellement d'autres choses avec les lecteurs.

 

Je suis aussi présent sur Google +, Linkedin, Viadeo, Pinterest et quelques autres plateformes, mais je ne les maîtrise pas encore assez, et/ou n'y voit pas un intérêt majeur pour l'instant. Voilà, vous savez maintenant tout ce que je partage et où :-) 

 

Partager cet article

Commenter cet article