Budo no Nayami

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

3 Mai 2016 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Le KishinTaïkaï vient de se terminer, et ces cinq jours ou plus d'une centaine de personnes venant de six pays se sont retrouvés pour travailler ensemble autour des principes du Kishinkaï furent réellement incroyables.

La liste des choses qui m'ont touchées est longue, et je ne pourrai toutes les énumérer. En voici quelques unes que je voulais partager avec vous.

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Un langage commun

Si l'Aïkido a une base commune, il est évident que le travail d'experts tels que Yamaguchi Seïgo, Nishio Shoji, Saïto Morihiro ou Tamura Nobuyoshi comporte de nettes différences. Il est ainsi souvent nécessaire de faire d'importants efforts d'adaptation aux formes, mais aussi aux différents principes d'utilisation du corps selon les enseignants et partenaires avec qui l'on pratique.

Lors du KishinTaïkaï, j'ai particulièrement apprécié de voir que des pratiquants de l'école qui ne s'étaient jamais rencontrés travaillaient ensemble avec la même facilité que s'ils étaient des partenaires de dojo hebdomadaire.

 

Si la jeunesse et la taille modeste du Kishinkaï facilitent cela, je crois aussi que cela est le résultat des efforts que nous faisons afin de donner clarté et cohérences aux principes que nous utilisons et enseignons.

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Une exigence commune

Issus des horizons les plus variés, les pratiquants du Kishinkaï ont en commun une exigence intellectuelle qui fait qu'ils ne peuvent se satisfaire de réponses vagues, et accepter d'incohérences. L'esprit de recherche qui les anime est inspirant et crée une saine émulation. Il exige aussi des enseignants une rigueur bienvenue et trop rare.

 

Une amitié qui se développe au fil des ans

Beaucoup des pratiquants présents étaient là pour la seconde ou la troisième année de suite. (Le KishinTaïkaï n'en est qu'à sa troisième édition.) Voir la joie des retrouvailles, et entendre les "A l'année prochaine" est réellement émouvant. Sentir le groupe se renforcer autour d'un travail et de valeurs communes est très enthousiasmant.

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier
Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Des progrès partagés

Le KishinTaïkaï est à la fois l'occasion de travailler les fondamentaux de l'école, et de présenter nos pistes de travail actuelles. Si nous nous retrouvons autour des mêmes principes, Isseï, Julien, Tanguy et moi-même les abordons et les faisons vivre de façon personnelle. Ce qui fait que tout en travaillant la même chose, chacun amène des angles d'approche qui apportent une fraîcheur toujours bienvenue.

Les progrès que font Isseï, Julien et Tanguy, les résultats de leurs recherches sont autant d'éléments de travail et d'inspiration pour ma propre pratique. Si nous nous voyons très régulièrement le KishinTaïkaï reste un moment à part. Car si s'entraîner en privé ensemble est essentiel, c'est aussi passionnant de travailler ensemble durant le cours des uns et des autres, ainsi que de voir leur façon de transmettre.

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

La capacité à se multiplier

Lors d'un cours sur des mouvements fondamentaux, suwari waza shomen uchi ikkyo, etc… j'ai demandé à Isseï, Julien et Tanguy de bien vouloir passer avec les élèves pour leur faire ressentir le mouvement et apporter les corrections nécessaires. Je n'ai aucun doute sur les particularités qui nous différencient, mais j'en ai encore moins sur le fait qu'elles sont bien moins nombreuses que ce que nous avons en commun. Et l'intérêt est évident du point de vue des élèves, car je n'aurai matériellement pas eu le temps de faire ressentir la technique à chacun.

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier
Kishinkaï, la capacité de se multiplier
Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Pour prolonger le Taïkaï

Des photos du Taïkaï prisent par les participants ont parsemé le net et Facebook en particulier ces derniers jours.

 

Vous trouverez rassemblées celles de :

Shizuka ici,

Et Stéphane ici.

 

Voici enfin le compte-rendu détaillé de Simon Gousseau :

 

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Merci

Il y a encore tant d'autres choses que j'ai appréciées de ces moments passés sur et hors tatamis lors de ce KishinTaïkaï, mais je crois avoir partagé l'essentiel. Je voudrais terminer en remerciant tous ceux qui ont, de près ou de loin, permis à cette troisième édition d'être un succès. Que ceux que j'omettrai involontairement veuillent bien pardonner ma mémoire défaillante.

 

Mes plus vifs remerciements à Stéphane, Albert, Laurence, Rudy, Arnaud, Shizuka et Chaymaa.

 

Merci à Isseï, Julien et Tanguy. Vos progrès et vos recherches sont une constante source de réflexions et d'inspirations pour moi.

 

Merci aussi à tous les participants pour votre enthousiasme et votre confiance. Rendez-vous l'année prochaine à…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bordeaux !

Kishinkaï, la capacité de se multiplier

Partager cet article

Commenter cet article