Budo no Nayami

Ambidextrie martiale

11 Février 2017 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Petite question pour les plus avancés :

je suis shodan à gauche et 1er kyu à droite  ...peut-on atteindre un niveau de pratique qui mette complètement à plat la latéralisation ?

Ou subsiste-t-il toujours, même chez les plus brillants d'entre nous un tout petit rien qui rappelle que la nature ne nous a pas conçu (pour la plupart) ambidextres ?

Merci de vous retours, voire vos extensions sur le sujet. 

 

Post issu d'une discussion sur l'Aiki-forum, premier forum francophone sur l'Aïkido et les disciplines associées.

 

Ueshiba Moriheï guidant Shimizu Kenji avec sa main gauche

Ueshiba Moriheï guidant Shimizu Kenji avec sa main gauche

La main du diable

La majorité de la population est droitière, une petite partie gauchère, une partie encore plus restreinte est devenue ambidextre, et une infime minorité le serait naturellement. Il est d'ailleurs intéressant de constater que l'état actuel des recherches ne permet pas encore de mettre un terme aux diverses théories sur le sujet.

Etre gaucher est généralement considéré comme négatif dans la majorité des cultures, et par le passé les gauchers naturels étaient "rééduqués" pour devenir droitiers. La main gauche était liée au mal, au péché. Probablement du fait qu'elle servait de façon pragmatique aux tâches quotidiennes "sales".

Samouraïs gauchers ?

Il y eut sans nul doute des samouraïs gauchers. Les noms cités les plus célèbres étant Miyamoto Musashi et Saïto Hajime. Il est toutefois difficile d'avoir des informations sur le sujet, d'autant plus qu'à l'ère Edo tout ou presque était réglementé, de la longueur du sabre aux détails vestimentaires. Je n'ai ainsi connaissance d'aucun bushis qui auraient porté leurs sabres à droite.

 

Ambidextrie martiale

Les arts martiaux rendent-ils ambidextres ?

On évoque souvent le fait que la pratique martiale rend ambidextre. C'est vrai dans une certaine mesure. On trouve par exemple rarement des pratiquants beaucoup plus développés d'un côté que de l'autre. Et un adepte de haut niveau utilisera tous ses membres de façon harmonieuse pour atteindre ses objectifs. Est-ce à dire qu'il sera capable de tout faire avec la même aisance des deux côtés ? Sans aucun doute, non.

On rapporte que même à un âge avancé Kuroda Yasuji, le célèbre grand-père de Kuroda Tetsuzan, aurait ainsi eu l'habitude de travailler la dextérité de sa main gauche en l'utilisant pour tenir ses baguettes. Une entorse claire à la bienséance qui devait être fortement motivée. Ayant atteint un niveau remarquable dès l'adolescence, son exemple montre que :

  • - la compétence martiale ne rend pas totalement ambidextre,
  • - les grands adeptes cherchent à progresser jusqu'à leurs derniers instants,
  • - les gestes les plus anodins peuvent être source de progrès.

 

Kuroda Yasuji pratiquant le Tamiya ryu Iaïjutsu. Le travail de la main gauche est fondamental.

Kuroda Yasuji pratiquant le Tamiya ryu Iaïjutsu. Le travail de la main gauche est fondamental.

Pratiquer à gauche ?

Un grand nombre d'écoles anciennes possèdent dans leur curriculum quelques rares formes inversées, tenue du sabre de la main gauche par exemple. Mon opinion est toutefois que l'objectif n'est pas tant de développer l'ambidextrie, que d'enseigner une attitude face à son environnement. Apprendre à l'adepte à attaquer par surprise, lui enseigner qu'il reste vulnérable en toutes situations.

Le corps humain n'est pas symétrique. De la position du cœur à la nature même des tissus de nos hémicorps. Une chose que les bujutsukas semblent avoir intégré très tôt. Il est d'ailleurs à noter que l'esthétique japonaise ne met pas non plus la symétrie sur un piédestal. Plutôt donc que de développer l'ambidextrie, il me semble que la pratique visait à apprendre à connecter, dissocier, synchroniser, coordonner. A apprendre à utiliser harmonieusement les différentes parties du corps avec leurs spécificités et habiletés propres.

 

Ueshiba Moriheï utilisant une teyari

Ueshiba Moriheï utilisant une teyari

Mon entraînement à gauche

A titre personnel j'ai travaillé pendant un an le Iaïjutsu à gauche. Je ne le fais plus que très occasionnellement pour conserver un minimum de capacité dans ce domaine. Je me brosse en revanche régulièrement les dents avec la main gauche. Ce faisant j'ai fini par constater une chose intéressante.

Lorsque j'essayais de reproduire consciemment les mouvements de ma main droite avec ma main gauche, mes gestes étaient très maladroits. Jusqu'à ce que je me rende compte que lorsque j'utilise la main droite, je ne la commande pas. Je "suis" dans la brosse à dent. Elle est une extension de moi-même et je "sens" à travers elle. Je ne bouge pas mon bras pour lui faire faire quelque chose. Il est en quelque sorte court-circuité. Et les résultats ont été nettement meilleurs quand j'ai essayé de reproduire ce processus lorsque je me brossais les dents avec ma main gauche. Etre "dans" la brosse à dent rendait le brossage senestre bien plus agréable et proche du dextre. Il s'agit d'ailleurs du même processus lorsque l'on s'exerce à mettre sa conscience dans le kissaki au lieu de se concentrer sur son corps ou ses bras. Les tensions ont une tendance à disparaître, et les mouvements à devenir plus précis.

Si je considère que diviser son temps pour arriver à faire les mêmes choses avec ses deux mains n'est pas essentiel, il est en revanche intéressant de le faire occasionnellement. Comme de travailler à une main, les yeux fermés, etc. Bonne pratique !

 

Ueshiba Moriheï et Saïto Morihiro

Ueshiba Moriheï et Saïto Morihiro

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Emmanuelle 02/04/2017 21:01

Bonsoir,
c'est assez édifiant cette question de la latéralité dans les arts martiaux J'ai toujours pensé que j'étais droitière. En tout cas j'ai appris à écrire de la main droite même si comme beaucoup d'enfants l'apprentissage de l'écriture passe par une phase où c'est difficile, du moins incertain de choisir la "bonne main":-°°°° Jusqu'à ce qu'un jour, sur les tatamis, on me demande justement si je n'étais pas gauchère??? Cela m'a fait rire, j'ai juste répondu que non, enfin que je ne savais pas, que juste en le faisant de la main gauche c'était plus pratique vue que je ne pouvais pas bouger à droite:-) J'ai alors (re)? découvert que j'étais ambidextre et que sans doute je devais l'être depuis pas mal d'années:-DDD Quand je m'amuse à recopier des mots en arabe...j'ai tendance à le faire de la main gauche. Question de facilité. C'est finalement une sorte de "déconditionnement" que la pratique des arts martiaux concernant la latéralité. Enfin pour ma part, je pense que ce fut un tantinet le cas.
Bonne soirée
Emmanuelle

Léo Tamaki 06/04/2017 10:44

En effet la pratique martiale juste nécessite souvent que nous passions pas un déconditionnement :-)

Léo

Menet 29/03/2017 11:06

Je suis gaucher et pratique kendo ou la main gauche cest cest la force la main droite cest la direction .
Pour laikido que je pratique aussi lavantage ont pratique a gauche comme a droite ca aide a nous convertir et a être efficaces des deux mains

Léo Tamaki 29/03/2017 15:28

Merci pour ce témoignage :-)

Bonnes pratiques !

Léo

Xavier 29/03/2017 10:53

Le travail dans les 2 gardes est l'un des axes forts du Yoseikan puisque Hiroo Mochizuki Sensei l'a intégrer dans les katas de base de l'école. Ces katas se font en commençant à droite puis à gauche.

Léo Tamaki 29/03/2017 10:56

Merci pour cette info :-)

Léo