Budo no Nayami

Biographies des maîtres de l'Aïkido

19 Février 2017 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu, #Internet

Savoir d'où l'on vient

Connaître l'histoire d'une discipline sportive ne fait pas progresser dans sa pratique. Ainsi, peu de joueurs de la Coupe du Monde de Football doivent savoir que leur sport est issu de la soule médiévale. Et en ce qui concerne son volet physique, l'Aïkido n'échappe pas à cette règle. Pas directement du moins. Un pratiquant pourra donc développer une grande habileté technique sans connaître les origines de son art. Pour autant, il gagnerait beaucoup à étudier les pratiques et le cheminement des géants qui l'ont précédé. En voici quelques raisons.

 

Osenseï entouré d'uchi-deshis. De gauche à droite Kurita Yutaka, Shimizu Kenji, Saotome Mitsugi, Kanai Mitsunari, Toheï Akira, Ueshiba Kisshomaru, Maruyama Shuji, Watanabe Nobuyuki.

Osenseï entouré d'uchi-deshis. De gauche à droite Kurita Yutaka, Shimizu Kenji, Saotome Mitsugi, Kanai Mitsunari, Toheï Akira, Ueshiba Kisshomaru, Maruyama Shuji, Watanabe Nobuyuki.

Un monde de possibles

Le premier cours que l'on suit devient généralement notre point de référence. Et à de rares exceptions près, chacun se réjouit s'il découvre ultérieurement d'autres pratiques, d'être tombé sur "LE" bon courant. Qui sera différent pour chacun, et généralement simplement le plus proche de notre emploi ou notre domicile.

Qu'importe au final que nous ayons choisi un courant par commodité, et que nous rationnalisions inconsciemment sa valeur intrinsèque. Chacun profitera en revanche d'une ouverture sur d'autres façon de pratiquer. L'Aïkido est avec le Karaté une des disciplines où coexistent le plus de courants. Si ce qui différencie certains est essentiellement le compte en banque où tombent les cotisations diverses, d'autres, basés sur des principes, stratégies et formes différentes, n'ont objectivement que leurs origines en commun. Reconnaître et respecter ces "autres" permet de chasser le dogmatisme et l'intolérance qui foisonnent aujourd'hui dans tous les pans de la société. Enfin, se plonger dans cet éventail de possibles permet de mieux comprendre notre école, et de fait de progresser.

 

Premier rang, de gauche à droite, Tada Hiroshi, Okumura Shigenobu, Osawa Kisaburo, Ueshiba Kisshomaru, Tohei Koichi, Arikawa Sadateru, inconnu. Second rang, gauche à droite, inconnu, Sugano Seiichi, Sunadomari Fukiko, Tamura Nobuyoshi, Noro Masamichi, Kobayashi Yasuo, Chiba Kazuo, Kanai Mitsunari. Photo prise vers 1961 au Hombu dojo de l'Aïkikaï.

Premier rang, de gauche à droite, Tada Hiroshi, Okumura Shigenobu, Osawa Kisaburo, Ueshiba Kisshomaru, Tohei Koichi, Arikawa Sadateru, inconnu. Second rang, gauche à droite, inconnu, Sugano Seiichi, Sunadomari Fukiko, Tamura Nobuyoshi, Noro Masamichi, Kobayashi Yasuo, Chiba Kazuo, Kanai Mitsunari. Photo prise vers 1961 au Hombu dojo de l'Aïkikaï.

Evolutions et dérives

L'étude des pratiques et cheminements de nos prédécesseurs nous permettent aussi de comprendre la cohérence qui sous-tend leurs pratiques. Comment en sont-ils arrivés là ? Quel contexte les à pousser à apporter telle ou telle modification ? Quels objectifs poursuivaient-ils ? Dans quel cadre pratiquaient-ils ?

L'émergence du Judo à profondément modifié le monde martial, tant dans sa transmission que sa pratique. L'impérialisme japonais, les croyances religieuses, les évènements intimes de leurs vies, tous ces éléments ont profondément modelés l'Aïkido du Fondateur puis de ses élèves, donnant naissance à la richesse de notre discipline. L'étudier nous permet de prendre du recul, et de différencier le fond du contextuel, nous permettant d'avoir un regard aussi objectif que possible sur la création, les évolutions et les dérives de l'Aïkido. Un savoir libérateur qui permet d'avancer et approfondir de façon cohérente.

 

Noro Masamichi, Ueshiba Kisshomaru, Ueshiba Moriheï, Toheï Koichi, Tada Hiroshi.

Noro Masamichi, Ueshiba Kisshomaru, Ueshiba Moriheï, Toheï Koichi, Tada Hiroshi.

Un domaine régi par l'émotionnel

Pour peu que l'on s'y investisse avec un minimum de sérieux, la pratique de l'Aïkido nous touche profondément. Et comme pour tout ce qui touche à l'identité que nous nous construisons, nous réagissons souvent de façon émotionnelle lorsque le storytelling de notre école se voit menacé, ou même simplement mis en perspective. Chacun profiterait pourtant d'un regard neutre sur ses racines.

Sur le site de son dojo, Aïkido Club Montarnaud, Nicolas De Araujo a créé une section de biographies sur les maîtres de l'Aïkido. Sans prétendre à l'exhaustivité, ces biographies succinctes donnent les éléments essentiels qui caractérisent le parcours des géants qui nous ont précédés. Régulièrement enrichie, il y partage ses recherches d'une façon simple, claire et aussi objective que possible. S'il ne manquera pas d'esprits chagrins pour pointer tel ou tel détail qu'ils estiment incorrect, je trouve personnellement ce travail de recherche et compilation remarquable.  Il est complété par une chaîne Youtube où il a créé des playlists pour chaque maître. Je vous invite à vous plonger régulièrement dans son travail et passer un moment avec les géants de l'Aïkido.

Biographies des maîtres de l'Aïkido

Playlists maîtres de l'Aïkido

 

Un savoir libérateur qui permet d'avancer et approfondir de façon cohérente.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article