Budo no Nayami

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

25 Février 2017 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #NAMT et Aïki Taïkaï, #Budo - Bujutsu

Shorin ryu

Le royaume des Ryukyu, actuelle préfecture d'Okinawa, est le berceau du Karaté. C'est dans cet archipel situé entre la Chine et les îles principales du Japon, qu'est né cet art de combat à mains nues qui a conquis le monde.

Si l'on brosse l'histoire de la discipline à grands traits, on peut opposer les styles nés à Naha et ceux originaires de Shuri. Ville portuaire, la population de Naha était essentiellement composée de marins et de marchands. Les styles qui y sont nés, Goju ryu et Uechi ryu, sont réputés pour leur puissance redoutable. De l'autre côté, Shuri, capitale de l'archipel, abritait le palais royal. Les pratiquants y étaient essentiellement constitués de nobles et de gardes. Le Shorin ryu qui y est né se démarque par sa fluidité, sa mobilité et sa souplesse. Il est à l'origine, directement ou indirectement, d'une majorité des styles de Karaté actuels tels que le Shotokan, le Wado ryu, le Shito ryu entre autres, ainsi que du Taekwondo (à travers le Shotokan).

Si j'ai toujours eu le plus grand respect pour les styles impressionnants que sont le Uechi ryu et le Goju ryu, j'avoue avoir une inclinaison pour le Shorin ryu et ses dérivés, Shotokan, Shito ryu et Wado ryu.

 

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

Adaniya Seisuke

Adaniya Seisuke est né dans l'Okinawa d'après-guerre. Passionné d’arts martiaux il débute son parcours par le Judo et le Kendo, mais se plonge très vite dans l'art local du Karaté. Après un bref passage en Uechi ryu, c'est finalement dans le Shorin ryu qu'il trouve l'art qui répond à ses aspirations.

Pendant de nombreuses années Adaniya Seisuke s’entraîne intensivement avec deux légendes des arts martiaux okinawaïens, Nakazato Shugoro en Shorin ryu Karaté, et Matayoshi Shimpo en Kobudo. C'est à la fin des années 70 qu'Adaniya senseï vient enseigner les arts martiaux d’Okinawa en France. Il y créera notamment le Nippon Budo Club avec son épouse en 1987. Il transmet aujourd'hui l'enseignement de ses maîtres dans son dojo parisien et lors de stages en France et dans le monde.

 

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

En constante recherche

On peut grossièrement diviser les experts d'arts martiaux en trois catégories. Les charlatans, ceux qui ont travaillé intensément quelques années puis se reposent sur leurs acquis, et les adeptes en recherche constante. C'est naturellement cette catégorie de pratiquants que j'apprécie le plus. Parmi les maîtres dont j'ai suivi l'enseignement, Tamura senseï en est l'incarnation parfaite.

Avec cinq décennies de pratique, Adaniya senseï aurait depuis longtemps pu capitaliser sur l'investissement de ses jeunes années. Il a au contraire continué à pratiquer quotidiennement, et est allé à la rencontre de tous les adeptes qu'il supposait pouvoir lui apporter quelque chose dans ses recherches. Un travail dont le résultat est la méthode de Connexion corporelle qu'il a développée et partage aujourd'hui avec les pratiquants.

 

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

Connexion corporelle

Fruit de cinq décennies de pratique et de recherche, la méthode de Connexion corporelle d'Adaniya senseï permet de se renforcer tout en développant et préservant son capital santé. Méthode interne, les exercices posturaux de Connexion corporelle ne nécessitent aucune qualité athlétique particulière. Basée sur la prise de conscience et l'utilisation de la pesanteur et de notre centre de gravité, cette méthode développe l'équilibre et la force interne. En liant chaque segment corporel au centre de gravité, elle permet de générer et absorber la puissance.

Si lors de leurs premières années de développement pratiquer des disciplines martiales consistait essentiellement à reproduire des chorégraphies exotiques, il est aujourd'hui clair que la forme sans fond ne mène qu'à des résultats superficiels. Et c'est pour transmettre le fond de manière efficace que des experts tels qu'Adaniya senseï, Hino senseï ou Akuzawa senseï ont systématisé des méthodes d'utilisation du corps. Du carburant pour donner vie et profondeur à la pratique martiale.

 

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

Adaniya senseï à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels et à l'AïkiTaïkaï

Maître Adaniya nous avait fait l'honneur de faire une démonstration en 2008 à la seconde NAMT. Je suis honoré qu'il ait à nouveau répondu de façon positive à mon invitation. Ceci d'autant plus qu'outre sa démonstration de Shorin ryu Karaté et Kobudo d'Okinawa à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels, il présentera son travail à l'AïkiTaïkaï. L'occasion exceptionnelle de découvrir le plus ancien des styles de Karaté, et la méthode d'utilisation du corps qui en est issue.

 

Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke
Shorin ryu, Kobudo et connexion corporelle par Adaniya Seisuke

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article