Budo no Nayami

Aïkido, ou l'illusion de maîtriser un adversaire sans le blesser

3 Février 2018 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

"Aïki to wa Aï nari", l'Aïki est amour disait le Fondateur de l'Aïkido. Et il est indéniable que l'idéal de compassion de l'Aïkido est une de ses caractéristiques fondamentales. Cela signifie-t-il pour autant que les techniques de l'Aïkido sont destinées à maîtriser un adversaire sans le blesser ?

Ueshiba Morihei Tamura Nobuyoshi Aikido Founder
Ueshiba Moriheï et Tamura Nobuyoshi, une incroyable vitalité !

Uke, aïte, teki

Un débat récurrent anime les dojos d'Aïkido. Doit-on désigner l'attaquant qui recevra la technique par les termes uke ou aïte ? La distinction est subtile, et je peux comprendre que l'on s'intéresse aux ramifications de ce choix. Mais Osenseï que l'on invoque à corps et à cris utilisait le mot… teki, ENNEMI ! Un terme que l'on retrouve dans les éditions originales des livres dont il est l'auteur, Budo et Budo renshu. L'emploi de ce mot m'a d'ailleurs été confirmé de vive voix par plusieurs de ses élèves directs.

Ueshiba Moriheï a connu la guerre. Il a entraîné des espions et la terrible Kempeïtaï, la police militaire et secrète impériale. Aussi élevés qu'aient été ses idéaux, il n'aurait jamais illusionné des élèves dont la survie pouvait dépendre de leur habileté et attitude face au danger. C'est pourquoi si son idéal de paix était que l'Aïkido ne serve jamais, son enseignement technique constant dans le temps, était basé sur les notions d'irimi et atémi.

 

L'Aïkido n'est pas fait pour détruire

"Ueshiba Moriheï a évolué, transformant son Aïkido en art de paix après la guerre. Il a modifié les techniques dures et violentes de l'Aïkijutsu en mouvements souples permettant de contrôler un adversaire sans le blesser.". Vraiment ? Comme la symbolique des plis du hakama, les règles qui régissent sa couleur, et l'idée qu'il servait à cacher les mouvements de pieds, ces affirmations ne sont rien d'autres que des légendes urbaines sans fondements.

L'Aïkijutsu serait dur et violent ? Il s'agit en réalité du plus haut niveau du Daïto ryu, école à l'origine de l'Aïkido. Un niveau où l'adepte a atteint le plus grand relâchement. Les modifications techniques avant et après-guerre ? Totalement anecdotiques. Une vidéo intitulée "A Comparison of Pre-War and Post-War Aikido" présente en parallèle photos et vidéos d'avant et après-guerre, permettant de constater sans l'ombre d'un doute que Ueshiba Moriheï réalisait les techniques de la même façon. Que ce qu'il pratiquait après-guerre était la même chose qu'il avait enseigné aux forces armées durant le conflit. Mochizuki Hiroo me raconta d'ailleurs qu'Osenseï l'avait plusieurs fois "séché" par un atémi dans les années 50 alors qu'il était adolescent !

"A Comparison of Pre-War and Post-War Aikido"

Les disciples de Ueshiba Moriheï s'accordent à dire qu'Osenseï répétait toujours "L'Aïkido est irimi et atémi.". Irimi, rentrer dans/avec le corps ; atémi, frappe. Mais comment réconcilier ces notions si directes et destructrices, et la compassion si chère au Fondateur ?

"Si vous êtes plein de compassion, alors la violence est permise pour se défendre."

Dalaï Lama, mars 2009

Je crois que les mots du Dalaï Lama auraient pu être prononcés par Ueshiba Moriheï, et que s'il ne l'a pas fait c'est que cela était pour lui et son auditoire, une évidence. Car il faut pour comprendre le message d'Osenseï, pouvoir replacer son enseignement dans son contexte culturel et historique. Osenseï est né à une époque où les gens avaient connu les affrontements du Bakumatsu. Sa vie durant, son pays traversera plusieurs conflits, de la guerre russo-japonaise à laquelle il participa, à la seconde guerre mondiale. Les gens de cette époque connaissaient la nature de la violence, et ne nourrissaient aucunes illusions romantiques sur le sujet. Il était clair pour tous que l'Aïkido avait pour vocation à ne pas être utilisé, mais que s'il devait l'être pour préserver sa vie ou celle d'autrui, c'était de façon décisive. En rentrant et en frappant, coupant, transperçant.

 

L'Aïkido est donc aussi efficace que le MMA ?

Oui. Mais dans SON contexte. En réalité l'Aïkido est d'ailleurs bien plus barbare que le MMA dans sa nature. Simplement toutes les techniques sont mal comprises, émoussées, et surtout, surtout, les pratiquants s'entraînent très, très, TRES peu. Et c'est cela qui fait la différence essentielle. Quantité et intensité d'entraînement. Il suffit d'aller voir les cours respectifs pour le comprendre. L'Aïkido serait-il pratiqué dans son esprit d'origine et avec intensité, qu'il serait redoutable. Bien plus dangereux que MMA, boxe thaïe ou Jujitsu brésilien. Il était d'ailleurs promu comme méthode de self-défense supérieure dans les années 50, tant au Japon qu'en Occident. Ce sont simplement les illusions, la paresse et le passéisme des enseignants de cet art qui l'ont remisé au rang de pratique de bien-être.

Une intéressante vidéo intitulée "UFC Fighters Experience Marine Corps Martial Arts" disponible sur Youtube montre des combattants de l'UFC faire face à des instructeurs de combat des Marines. Mis en situation, ils sont TOUS massacrés en quelques secondes. Sur un ring, dans un combat rituel, ils sont redoutables. Dans un combat de survie ce sont des victimes, des proies. Et que l'on ne se méprenne pas, c'est au combat de survie que Ueshiba Moriheï préparait les membres des services secrets et autres militaires.

UFC Fighters Experience Marine Corps Martial Arts

L'Aïkido consiste à éliminer son adversaire le plus rapidement possible, S'IL N'Y A PAS D'AUTRE CHOIX. Car comme on dit, la violence est rarement la solution. Mais quand elle l'est… il n'y en a pas d'autre. Osenseï qui connut la guerre et dont nombre des élèves avaient connu le front, n'avait pas d'illusions sur la question, et ne se serait jamais permis de "vendre du rêve". Contrairement à la majorité des enseignants contemporains.

Le MMA et l'Aïkido n'ont pas le même objectif. Le MMA s'appuie sur un affrontement ritualisé pour développer des qualités chez ses adeptes. Ses techniques sont destinées à combattre, rivaliser. Non pas tuer ou survivre comme les koryus ou l'Aïkido. L'Aïkido vise à développer notre potentiel humain en travaillant des techniques guerrières que l'on souhaite ne jamais avoir à utiliser car elles sont destructrices.

 

L'efficacité martiale au service du développement de l'homme

Maintenant encore une fois, même si je crois que la nature technique de l'Aïkido est une efficacité violente, l'investissement des pratiquants moyens étant très en dessous de la plupart des autres disciplines, et en particuliers de celles de combats rituels, les résultats ne sont en aucun cas comparables. Car des personnes travaillant intensivement des techniques moins dangereuses seront toujours plus efficaces que des dilettantes de pratiques létales. Mais cela ne doit pas être une excuse pour nous cacher derrière un discours fleur bleue qui n'a jamais recouvert aucune réalité dans le temps, ni hier ni aujourd'hui.

La pratique actualisée de l'Aïkido dans son esprit d'origine permettrait à ses adeptes qui le souhaitent d'atteindre une grande efficacité martiale. Nécessitant de développer ses capacités physiques et surtout, sa conscience intérieure et extérieure, elle profiterait aussi et surtout à l'ensemble des pratiquants par l'exigence plus élevée du travail qu'elle demande.

 

 

Ueshiba Morihei Aikido founder
Ueshiba Moriheï, Fondateur de l'Aïkido

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Barbara 07/09/2020 14:55

Bonjour Monsieur Tamaki,
Article très intéressant, cependant vous ne répondez pas vraiment à la question que vous posez : comment réconcilier irimi/atemi et la compassion ? Merci de votre retour.

Léo Tamaki 07/09/2020 19:17

Bonjour Barbara,

Merci pour la lecture :-)

Mon propos est de souligner que l'idéal est de ne pas avoir à mettre la face martiale de l'Aïkido en pratique. Mais que s'il le faut, alors il faut le faire totalement, et cela n'est pas sans conséquences.

Bien sûr si le niveau de l'adepte est très haut, une maîtrise d'un adversaire peut être imaginée. Mais généralement cela ne sera pas possible. quel qu'en soit notre désir. Et il faut donc être clair sur ce point. L'Aïkido du Fondateur, mis en pratique face à un adversaire, est violent. C'est pourquoi il faut tout faire pour ne jamais avoir à s'en servir...
D'un autre côté ne pas avoir cet outil, c'est être vulnérable à une situation où il n'y a pas d'autres issue.

Bonne pratique,

Léo Tamaki

Pierre Chambon 26/02/2019 09:42

Très bon article qui rejoint totalement ce que tu nous as enseigné au dernier stage Léo ! On va s’entrainer avec Méret ! Un grand merci !

Léo Tamaki 26/02/2019 09:45

Merci Pierre. Bonjour à Méret, et bonne pratique !

Léo

Clément 01/04/2018 07:08

Article très instructif sur les conceptions relatives à l'aïkido et à sa pratique. Ça démonte complètement ce que l´on a l'habitude d'entendre sur les "arts martiaux les plus efficaces". Cet article permet d'avoir une vision plus large des choses. Merci.

Léo Tamaki 19/09/2018 19:11

Merci pour la lecture :-)

Léo

Sylvain Creuzet 17/03/2018 13:37

Merci. Reposé de savoir que cette conception existe encore. Ichi Giri Issatsu. Bonne continuation.

Léo Tamaki 19/09/2018 19:12

Merci pour la lecture :-)

Léo