Budo no Nayami

KishinTaikai / MastersTour 2019, clôture des inscriptions 30 septembre

3 Septembre 2018 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Voyage Japon Masters tour

KishinTaikai international au Japon

C’est un raz-de-marée de participants enthousiastes qui se sont déclarés à la suite de l’annonce du KishinTaikai + MastersTour 2019. Des piliers de l’école aux sympathisants, ce sont des pratiquants du monde entier qui ont souhaité répondre présents à ce KishinTaikai exceptionnel qui se déroulera à Kyoto puis à travers le Japon. Un enthousiasme qui m’a réjoui autant que stupéfait. Réjoui car leur confiance et leur intérêt pour la pratique que nous proposons m’honore. Stupéfait, car c’est un engagement important en temps, argent et énergie.

Que chacun sache que, comme pour tout ce dans quoi je m’engage, de la NAMT à Yashima en passant par Budoka no Kokoro ou le Kishinkaï, je m’engagerai totalement pour honorer votre confiance et ferai de ce KishinTaikai un moment exceptionnel.

 

 

60 pèlerins du Budo à travers le Japon

A l’heure actuelle ce sont 70 pratiquants venus de 7 pays et 3 continents qui ont prévu leur venue. Si l’on compte les quelques désistements inévitables liés à un périple de ce type, nous pouvons compter être une soixantaine. Soixante adeptes engagés dans un voyage vers le dépassement de soi sur les terres d’origine du Budo.

Je vais être franc, je savais que nous serions entre vingt et trente. Un chiffre raisonnable pour un séjour au Japon, puisque j’ai régulièrement guidé des groupes de plus de 20 personnes, allant jusqu’à 27. Et si il aurait été possible moyennant quelques ajustements d’avoir un système similaire avec un groupe de taille légèrement supérieure, c’est d’une façon originale et adaptée à cette nouvelle donne que nous fonctionnerons cette fois.

 

Des lieux que nous visiterons en comité restreint tels que le Ryoan-ji...

 

... à ceux que nous partagerons tous ensemble, telle la forteresse de Himeji.

 

L’idée est que d’une part nous partagions tous ensemble les moments de pratique, les visites de lieux immenses tels que le château de Himeji, l’île de Miyajima, etc, et d’autre part que nous nous scindions en trois groupes d’une vingtaine à certains moments de la journée pour visiter les lieux plus intimes tels que les jardins zen du Ryoan-ji et du Ninna-ji. Ce système nous permettra ainsi de profiter de l’énergie du groupe dans les grands espaces, et de vivre dans la douceur et le recueillement la découverte des havres de paix qui émaillent le Japon. Une alternance en parfait accord avec celles du In et du Yo (Yin/Yang)…

 

L'île de Miyajima où nous séjournerons...

 

... et où nous pratiquerons face à l'océan......

 

La force du nombre

Partir à soixante est un défi en termes d’organisation. D’autant plus qu’il est hors de question que ce nombre ait ne serait-ce qu’un seul impact négatif sur le voyage. Pour répondre à ces exigences nouvelles j’ai repoussé certains projets, et je consacrerai l’année à sa préparation avec l’aide de Julien, Tanguy, et bien entendu Isseï et Shizuka. Shizuka qui partira d’ailleurs dix jours cet hiver dans l’archipel afin de peaufiner chaque détail de l’aventure.

Mais soixante c’est surtout une force. C’est en particulier une énergie immense qui se dégagera lors des cours au Butokuden ou dans les lieux mythiques du Japon. C’est aussi un moteur qui invitera chaque maître avec qui nous allons pratiquer à, plus encore qu’à l’accoutumée, livrer le meilleur de lui-même. Car si tous les experts ont toujours à cœur de partager avec générosité leur savoir, nul doute que chacun sera plus que jamais transporté par l’énergie qui se dégagera du groupe. C’est ainsi, avec quelques efforts de préparation supplémentaires, que le défi que représente notre nombre devient un atout !

 

 

Dernières inscriptions !

Si quelques pratiquants souhaitent nous rejoindre, j’accepterai les dernières inscriptions jusqu’au 30 septembre à minuit. Il ne sera malheureusement pas possible de se joindre à l’aventure par la suite, car une difficulté incontournable a trait aux capacités d’accueil des dojos où nous pratiquerons. Chaque endroit sera méticuleusement sélectionné car les japonais ne plaisantent pas avec la sécurité, et n’acceptent naturellement pas que l’on dépasse le nombre maximum prévu pour les lieux.

Alors si vous aussi vous souhaitez participer à cette odyssée unique, contactez-moi jusqu’au 30 septembre à minuit !

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article