Budo no Nayami

Soutiens visibles et invisibles

1 Juin 2019 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu, #NAMT et Aïki Taïkaï

La Nuit des Arts Martiaux Traditionnels, la revue « Spécial Aïkido », l’école Kishinkaï ou le magazine « Yashima », sont autant de noms familiers pour la majorité des passionnés de Budo.

D’aussi loin que je me souvienne je me suis lancé dans d’ambitieux projets. Certains ont connu la réussite, d’autres l’échec. Et si j’endosse volontiers la responsabilité de ces derniers, il ne fait aucun doute que chacun de mes succès doit être partagé avec une multitude de personnes qui, de façon visible ou invisible, m’ont prêté main forte.

Un soutien sans prix

L’aide que l’on reçoit peut être évidente comme celle que Jordy Delage et Seïdo, ou Lionel Froidure et Imagin’Arts m’apportent depuis des années. Leur support financier, médiatique et logistique est un élément clé du succès de nombre de projets que j’ai engagés.

Naturellement j’espère que la visibilité que je peux leur offrir compense partiellement leurs engagements. Mais de la même façon que je sais qu’au final je dois investir de mes propres deniers pour équilibrer la plupart des projets, ils font de même à leur échelle car les retours ne compensent pas leurs efforts. Et le plus beau dans tout cela est que je sais que, portés par leur passion du Budo, ils font cela volontiers.

D’aucuns me répondront qu’ils vendent du matériel, des films, etc. Nul doute. Et je vis aussi des stages que je dispense. Mais il suffit d’effleurer la surface du microcosme martial pour voir la multitude d’enseignants, vidéastes, et vendeurs de matériel qui vivent de leur activité sans s’investir dans des projets qui profitent bien plus à la communauté martiale qu’à leurs initiateurs.

Je vous invite à visiter les chaînes de Jordy et Lionel, pour voir la quantité et la qualité des ressources qu’ils offrent à la communauté du Budo :

Seïdo

 

Imagin’Arts

 

Un soutien désintéressé

Une autre chose qui m’a touché, est l’aide spontanée que m’ont offerts nombre de personnes. Je pense par exemple à Eric Mery qui, non content de mettre gratuitement à disposition des pratiquants le site stages-aikido.fr, me propose chaque année de mettre en avant la NAMT et le Taïkaï. Un geste encore plus admirable cette année, car il prit le temps de me contacter alors qu’il était en plein lancement de son nouveau projet : clubcorner.fr.

 

 

Dans la même veine je citerai sans être exhaustif le soutien de Pierre-Yves Bénoliel à travers « Spécial Aïkido », Junya Hirose et « Destination Japon », Thierry et Arnaud Plée à travers « Budostore ».

 

Chaque geste compte

Au-delà de ces soutiens emblématiques, se cachent une multitude gestes qui, s’ils paraissent moindres, sont essentiels au succès final. Ce sont par exemple les articles sur les réseaux sociaux d’internautes à la présence active tels que Xavier Duval, Nicolas Lorber, Pierre Fissier, Emmanuel Betranhandy ou Alexandre Grzegorczyk. Mais ce sont aussi les partages des anonymes qui prennent quelques instants d’une vie déjà bien remplie pour partager une information, et ainsi aider à faire vivre des projets.

 

 

Gratitude immense

Il me serait impossible de lister toutes les personnes que je souhaite remercier pour leur soutien. Que chacun sache que ma gratitude est immense, et que je partage avec eux tout le succès que peuvent rencontrer les projets dans lesquels je me suis lancé. Qu’ils sachent aussi que je ne suis pas prêt de m’arrêter, et que je vais longtemps encore suivre les conseils de Brel :

La qualité d’un homme se calcule à sa démesure ; tentez, essayez, échouez même, ce sera votre réussite.

Jacques Brel

Soutiens visibles et invisibles

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article