Budo no Nayami

Les pionniers de l’âge d’or de l’Aïkido

3 Juin 2019 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #STAGES

D’indispensables chevilles ouvrières

Mochizuki Minoru, Abe Tadashi, Nakazono Mutsuru, Noro Masamichi et Tamura Nobuyoshi vinrent successivement en France transmettre l’art de leur maître, Ueshiba Moriheï. Mais ils furent loin d’être les seuls artisans du développement de l’Aïkido en France. André Nocquet bien sûr, fut aussi un apôtre infatigable de la discipline. Mais tous ces « noms » de l’Aïkido furent assistés, encouragés et soutenus par des chevilles ouvrières indispensables. Aujourd’hui ces adeptes sans qui jamais la voie de Ueshiba Moriheï n’aurait trouvé d’écho, nous quittent peu à peu, dans une indifférence coupable.

 

 

Robert Blanquer

C’est en 1944 à l’âge de 15 ans que Robert Blanquer débute les arts martiaux avec le Judo. Découvrant l’Aïkido à Tunis en 1957 lors d’un stage du redouté Abe Tadashi, il pratiquera dès lors passionnément cette discipline jusqu’à sa disparition il y a deux ans.

Robert Blanquer fut l’un des rares adeptes qui travailla avec tous les disciples du Fondateur venus s’installer dans l’hexagone. Non seulement il parcourra l’Europe pour suivre leur enseignement, mais il les recevra aussi régulièrement dans ses dojos. Pratiquant passionné, il eut à cœur de partager et transmettre ce qu’il avait reçu jusqu’à sa disparition, le 24 juillet 2017.

 

 

Hommage joyeux

Je suis heureux de terminer la saison par un stage en hommage à Robert Blanquer, dans le dojo qu’il créa avec son épouse, Bienvenida. Bienvenida qui, pour l’anecdote, fut sa première élève et veille aujourd’hui à ce que se poursuive leur œuvre commune.

Je n’ai pas eu la chance de connaître maître Blanquer, et je n’ai pris connaissance de son existence que grâce à l’un de ses élèves Gérard Moneron qui me contacta dans mon rôle de rédacteur en chef de « Spécial Aïkido ». Le magazine publia alors un bel entretien avec Robert Blanquer, où il partagea non seulement un magnifique aventure humaine, mais aussi des réflexions pleine de profondeur et bienveillance.

Je suis toutefois heureux de pouvoir remercier maître Blanquer pour ses efforts dans la diffusion de l’Aïkido, mais aussi à travers lui tous ces pionniers méconnus sans qui la discipline ne se serait jamais développée.

 

 

Horaires

Samedi 6 juillet, de 10h00 à 12h30, et de 15h00 à 17h00

Dimanche 7, de 10h00 à 12h30

 

Lieu

Ecole d’Arts Martiaux

34 rue des Mûriers

34120 Nézignan l’évèque

 

Tarifs

Stage complet 50€

2 cours 35€

1 cours 20€

 

Pour moi, il n’y a pas de difficulté sur le plan culturel, pour peu qu’on se plonge dans ce monde merveilleux qui comble mon présent et mon avenir. Je suggère à tous les jeunes ou les plus avancés dans cette étude de croire en cette discipline, le reste suivra, avec l’œuvre du temps, humilité et esprit d’ouverture.

Robert Blanquer

Les pionniers de l’âge d’or de l’Aïkido

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabiano Assis 04/07/2019 16:49

Les primordiums de l'Aïkido de France ont également une profonde influence au Brésil.
Le directeur technique de la Federação Mineira de Aikido est Claude Noel Walla, 6e Dan Aikikai, étudiant d’André Noquet Sensei.

Léo Tamaki 17/04/2020 11:50

Oh, je ne connaissais pas cette information, merci.

Léo