Budo no Nayami

Entre l’herbe et le cerisier

7 Novembre 2019 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu, #STAGES

Si la pratique de l’Aïkido est sous-tendue par de la bienveillance chez la majorité de ses pratiquants, la discipline n’en reste pas moins une activité martiale. Ceux qui souhaitent mettre la compassion en action se tournent alors parfois vers des activités complémentaires, telles que le Shiatsu.

 

 

Stoppé par mon égo

J’ai longtemps considéré l’étude du Shiatsu. Car cette méthode, simple en apparence, me semble en effet pouvoir se combiner harmonieusement à ma pratique de l’Aïkido. Mais le manque de temps et mon égo m’en tiennent pour l’instant éloigné. Mon égo qui, à 45 ans passés, me voit encore quotidiennement me mesurer aux autres. Cela est moins aigu que par le passé et la majorité du temps j’arrive à balayer cela d’un rire. Mais cela me garde de commencer des activités où je sais que je ne pourrai exceller faute de pouvoir m’y investir totalement. Je garde l’espoir de mûrir un peu plus…

Dans les pas de géants

Les exemples d’adeptes qui se sont investis dans les thérapies manuelles ne manquent pas, de professionnels tels que Mochizuki Minoru en Sekkotsu, aux amateurs tels que Tamura Nobuyoshi en Shiatsu, et bien sûr Tsuda Itsuo en Seïtaï. Plusieurs de mes amis et connaissances se sont eux aussi investis dans ces disciplines, tels que Germain Chamot, Ivan Bel, Olivier Vaillant, Piotr Nowak, et bien évidemment Stéphane Crommelynck.

 

 

Entre l’herbe et le cerisier

La fleur de cerisier, élégante et éphémère, est dit-on, la fleur du bushi. L’herbe, que Stéphane a choisi comme symbole pour son Shiatsu, est un choix si juste qu’il semble évident.

Aujourd’hui Stéphane trace son chemin entre l’herbe et le cerisier. Étincelle indispensable qui permis l’arrivée du Kishinkaï en Belgique, il est aussi l’un des contributeurs majeurs de Yashima à travers ses nombreuses rencontres dans le monde de la santé et l’art japonais. Je me réjouis de le retrouver pour partager un beau week-end de pratique, et entendre le récit de ses dernières rencontres.

 

 

Léo Tamaki à Bruxelles, 29 novembre au 1 décembre

 

Horaires

Vendredi 29, de 19h30 à 21h30

Samedi 30, de 10h00 à 12h30, et de 15h30 à 17h30

Dimanche 1, de 10h00 à 12h30

 

Lieu

Vendredi 29

Centre Pérou

Avenue du Pérou, 23

1000 Bruxelles

 

Samedi 30 et dimanche 1

Sakura Dojo

Rue Zaine, 1

1325 Chaumont-Gistoux

 

Tarifs

Stage complet 60€

3 cours 50€

2 cours 35€

1 cours 20€

 

Contact

Tel +32/473 63 99 30

info@sakuradojo.be

 

Stage ouvert à tous les pratiquants d'arts martiaux, tous groupes, et tous niveaux.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article