Budo no Nayami

La victoire sur soi-même en temps de confinement et Covid19

16 Avril 2020 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budoka no Kokoro

L’incroyable épidémie du Covid19 a pris le monde entier par surprise. Des démocraties ultra-libérales aux régimes autoritaires communistes, chaque nation a été frappée et a réagi en prenant des mesures drastiques. Pour plus d’un tiers de la population mondiale, cela a été le confinement. Chacun, alors, y a fait face à sa façon.

 

Ueshiba Moriheï, fondateur de l’Aïkido, calligraphiait et utilisait fréquemment cette maxime :

 

Masakatsu agatsu, katsu hayabi

 

La véritable victoire

La victoire sur soi-même

À la vitesse de la lumière

 

 

 

 

AI-je réussi à transposer la victoire sur soi-même que prônait Osenseï dans mon quotidien ? Détails d’un bilan en demi-teinte.

 

Mon quotidien

Comme beaucoup au départ j’ai essayé de faire de cette période d’immobilité forcée une source de progrès. Les résultats sont… mitigés.

 

Si j’ai réussi à maintenir une régularité dans les divers objectifs que je me suis fixés, beaucoup de choses ont été faites par à-coups car j’ai fait l’erreur de ne pas me fixer d’agenda et de routine précise.

Le fait que notre cycle circadien dure à peu près 24h ET 15mn n’a pas arrangé les choses. Sans rendez-vous fixe, me couchant spontanément chaque jour un peu plus tard, il n’a fallu que quelques semaines pour que je me retrouve éveillé jusqu’à 5h du matin !

 

Entraînement

Au niveau physique, le domaine que j’ai le plus travaillé est la mobilité, en faisant même plus qu’en temps normal. Pour la condition physique, j’ai en revanche à peine limité les dégâts. Le fait d’être limité au poids de corps a clairement un effet démotivateur sur moi qui apprécie de passer des pompes au soulevé de terre, des tractions au développé couché. Ne pas avoir de poids pour travailler m’a très vite lassé, et mes séances se sont réduites au strict minimum. Avec pour conséquence une prise de 3 kilos la première semaine, et 3 supplémentaires les deux semaines suivantes !

Au niveau des arts martiaux je me suis concentré sur le travail des frappes et des armes, notamment le iaï que j’avais mis de côté depuis un certain temps.

 

En ce qui concerne l’entraînement, les possibilités sont multiples. Malheureusement la frustration de ne pas pouvoir faire ma routine habituelle a été un facteur mental limitant. Un élément que je dois apprendre à surmonter.

 

 

 

 

Kishinkaï

En ce qui concerne l’école que nous avons fondée avec Isseï, Julien et Tanguy, cela a par contre été très positif. Nous avons passé des dizaines d’heures en visio-conférence à mettre en place et remanier divers éléments du Kishinkaï qui seront finalisés et mis en œuvre au cours de l’année à venir. Une tâche dans laquelle nous sommes secondés par de nombreux pratiquants avancés de l’école.

 

Loisirs

J’ai beaucoup… regardé la télé. Des vieux films des années 70 comme French Connection ou And Justice for all, à des séries de qualité telle que Boardwalk Empire, en passant par des comédies de De Funès que je n’avais pas vues depuis plus de 30 ans !

Passant au moins trois heures par jour devant l’écran en mangeant, nul doute que cela a eu au moins autant d’effet sur ma ligne que ma routine réduite d’entraînement physique.

 

Interviews

Le confinement a libéré du temps pour de nombreux membres du milieu des arts martiaux, et notamment ses bloggeurs et autres YouTubeurs. J’ai ainsi été heureux de répondre positivement à diverses sollicitations.

 

  • Pour une vidéo Karaté Bushido qui sortira prochainement. En attendant voici la dernière que j’avais faite avec eux, en répondant aux questions de Gregory Bouchelaghem :

 

 

  • Pour une série de SEPT interviews thématique avec Corps et Esprit Martial. Dix heures au total où nous avons abordé en profondeur de nombreux éléments de la pratique, de sa transmission, etc. Voici en attendant :

 

 

 

Cette semaine, c’est pour une interview éphémère que je le retrouverai sur son compte Instagram samedi 18 avril à 14h.

 

Attention, ce sera une story sur le compte travelinmelody de Niko, uniquement disponible 24h. Il vous faut donc être présent sur ce réseau social. À titre personnel je considère que si Instagram a parfois pour côté négatif la mise en avant d’une vie fantasmée, c’est aussi un réseau beaucoup plus positif et sain, où fake news, haine et théories fantaisistes sont beaucoup, beaucoup plus rares que sur Twitter et Facebook. Une occasion de le découvrir !

 

 

 

 

S’inspirer des maîtres

Le Covid19 a touché l’humanité entière. Face à un évènement d’une telle ampleur, chacun est tenté de blâmer Dieu, son voisin, les élus et ses beaux-parents. Et comme je l’ai déjà évoqué, le monde entier devra tirer des leçons, condamner les actes qui tombent sous le coup de la loi, etc.

Mais aujourd’hui chacun de nous peut déjà agir, sur lui et dans son environnement. Aller de l’avant de façon positive.

Au-delà de l’injonction généraliste d’Osenseï, je souhaitais terminer en partageant avec vous quelques lignes des derniers vœux de nouvel an de Tamura senseï. Des mot qu’il prit le temps de poser quelques mois avant sa disparition, alors qu’il connaissait déjà son destin. Un des messages qu’il considérait nécessaire de léguer à ceux qui le suivaient :

 

« Avant de dire « Quel sale pays « ; « C’est la faute du gouvernement ! » ; « Il faut changer la politique ! », il est préférable de tout considérer comme un problème personnel, s’examiner soi-même avant de critiquer les autres et suivre une Voie juste. Que ce soit pour avancer d’un pas ou même d’un demi pas nous devons compter sur notre propre force pour marcher.

 

Je crois que c’est bien là ce qu’enseignait O’senseï. »

Tamura Nobuyoshi

 

 

Tamura Nobuyoshi

Photo originale Christoph Stebich

 

 

Alors, examinons-nous nous-même, comptons sur nos propres forces pour marcher, et tendre la main aux autres.

 

 

Cet article fait partie d’une série liée au Covid19 :

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian.jongbloed 16/04/2020 15:12

Excellent article lié à la prise de conscience,avant de connaître les autres, connaît toi toi même

Léo Tamaki 16/04/2020 16:55

Merci pour la lecture, "gnỗthi seautón".

Léo