Budo no Nayami

Awase, le point commun entre le surf et l'Aïkido

5 Octobre 2020 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu, #STAGES

L'Aïkido consiste à retourner la force de l'attaquant contre lui.

Illustre inconnu

Combien de fois ce fantastique idéal n'a-t-il été déclamé, avant d'être brutalement contredit par la démonstration d'un bras de fer amélioré entre une victime qui s'agrippe à un bras comme si sa vie en dépendait, et une personne qui surmonte cette opposition en utilisant leviers et masse physique ?

Oh l'exercice se comprend, et il n'est pas dénué de quelques enseignements. Mais c'est peu de dire qu'il illustre bien mal une notion que je place au cœur de l'Aïkido, l'awase…

 

"Attaquant" figé, fixé sur un bras...

... que la connexion de son corps rend inoffensif et vulnérable,

et donc inintéressant pour tout travail martial.

 

Irimi et awase, l'indispensable paradoxe

Je considère que l'Aïkido repose sur l'application simultanée des notions d'irimi/atemi, et awase/musubi. Un idéal technique est ainsi atteint lorsque l'on est capable d'entrer dans l'attaque en ayant la possibilité de couper/frapper, tout en s'harmonisant/fusionnant avec elle. Paradoxe qui semble insoluble sur le papier, mais qui est au cœur de l'efficacité qui semble parfois magique de l'Aïkido.

 

 

Awase s'écrit en utilisant le premier caractère du mot Aïkido. Cette harmonisation est fondamentale lorsque l'on considère qu'aucun artifice ne nous permettra de surmonter l'écart physique en faveur de notre adversaire. Mais si le concept se comprend intellectuellement, il est rarement réellement intégré.

Le surf illustre à merveille la notion d'awase. Aucun homme n'a les moyens de s'opposer à une vague, et ce n'est qu'en s'harmonisant à lui que les surfeurs échappent à la puissance destructrice de l'océan.

 

 

L'Aïkido est du surf

Surfing is a martial art.

Kelly Slater, surfeur le plus titré de tous les temps

 

"Le surf est un art martial." dit Kelly Slater. L'Aïkido est du surf ajouterai-je. Car ce sont des qualités similaires de présence à soi et son environnement, de détermination et de calme qui sont au cœur de ces voies.

Sans compter que le surf n'illustre pas seulement les notions d'awase, mais aussi d'irimi. Car c'est au creux de la vague que le surfeur traverse le danger…

 

 

L'impact de l'Aïkido sur la psyché

Il est illusoire d'imaginer qu'une activité que l'on pratique durant des années ne modifie pas profondément notre rapport au monde, même si ce n'est pas dans cet objectif qu'on l'a débutée. Et l'Aïkido ne fait naturellement pas exception. La tragédie est qu'au lieu de nous libérer, un Aïkido pratiqué dans un cadre toujours fermé nous rigidifie l'âme. N'est-il pas naturel que lorsque l'on peut faire porter la faute d'une technique mal exécutée sur uke, on accuse au quotidien l'autre, le monde de nos échecs ? Combien d'experts font ainsi porter la faute de la baisse des effectifs de l'Aïkido sur la société, les jeunes, sur… aïte. Prenant l'habitude de formater leur uke pour faire fonctionner leur technique, ils reproduisent naturellement leur comportement dans leur quotidien. Mais on ne peut formater le monde selon ses désirs. Il est alors précieux de savoir s'harmoniser.

 

Les voies auxquelles nous nous consacrons nous permettent d'explorer des principes fondamentaux d'interaction avec le monde. Mais si l'océan est un partenaire impitoyable, un aïte complaisant et des situations toujours cloisonnées peuvent facilement transformer l'Aïkido en chorégraphie vide de sens. Pour éviter cela, deux points me semblent fondamentaux :

  • Considérer qu'aïte fait à minima deux fois notre poids. Aucun levier ne permettant de surmonter sa résistance, il devient alors capital de travailler sur la notion de vide.
  • Travailler dans des cadres ouverts à divers degrés dès le départ. Même pour les débutants (comme en surf !).

 

L'Aïkido est du surf...

 

Lâcher-prise face à la contrainte

La situation actuelle est complexe, fluctuante, et il est normal d'en éprouver de la frustration. Mais de même qu'en Aïkido se focaliser sur une saisie nous fige, ce n'est qu'en laissant disparaître ce sentiment, en prenant conscience de tout ce qui nous est possible que nous pouvons être libres, agir, faire avancer les choses.

Ce qui compte n'est pas ce qui vous arrive, mais la façon dont vous y faites face.

Èpictète

 

Léo Tamaki à Toulouse DÉPLACÉ À ALBI, 24 et 25 octobre

Travailler l'awase face à de l'imprévu dans notre pratique de l'Aïkido, nous donne de précieux outils pour vivre libres. Cela sera un des fils conducteurs du week-end de pratique à Toulouse organisé par le Kishinkaï Aïkido Toulouse d'Emmanuel Wildemann, le dojo Ametsuchi de Raphaël Arilla, et le Toulouse Aïkido Club de Yann Goffin.

 

 

Horaires

Samedi 24, de 10h00 à 12h00, et de 15h00 à 17h30

Dimanche 17, 10h00 à 12h00

 

Lieu

Renshinkan

Passage Valentin Haüy

81000 Albi

 

Tarifs

Stage complet 55€

2 cours 40€

1 cours 25€

 

Contact

contact@kishinkai-toulouse.fr

06 80 93 32 03

 

Stage ouvert à tous les pratiquants d'arts martiaux, tous groupes, et tous niveaux.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jongbloed christian 06/10/2020 12:35

Le lacher prise est un principe difficile à appliquer face à un attaquant plus lourd que soit mais pas impossible. J'ai connu l'expérience en Ju jitsu Brésilien en 1997, j' en ai fait six ans à l'arrivé de celui çi en France. Stage avec Derval Christian, son assistant Alain Nagera , Viera Andrea Champion de Rio de janeiro , ..Ce champion prenait l'ensemble des élèves du dojo en échauffement au début du cours tout poids confondu.;Quand à moi j'ai fait des compétions en Yoseikan Budo entre fin 1980 et 1990 ou in n'existait pas de catégorie de poids, c'était chaud mais suivant la détermination et la technique on y arrivait ..Rien ne vaut l'expérience au combat..

Léo Tamaki 06/10/2020 16:18

En effet, le combat est riche de précieuses leçons...

Léo

Satya 06/10/2020 09:34

Super article, plein de vérité.

Je vais essayer de venir à Toulouse


A bientôt

Satya

Léo Tamaki 06/10/2020 16:19

Au plaisir de repratiquer ensemble à Toulouse :-)

Léo