Budo no Nayami

Entretien avec un guerrier

8 Novembre 2020 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu, #STAGES

Le terme martial fait aujourd'hui souvent polémique. Oui la guerre est une tragédie. Non il ne faut pas s'imaginer être capable d'aller sur un champ de bataille en s'entrainant deux fois par semaines pendant une heure et demie. Dans le même temps le combat, sous forme d'affrontement rituel ou d'entraînement à des techniques guerrières, a de tous temps eu un attrait indéniable pour nombre d'hommes et de femmes. Et il serait vain de nier que nos pratiques sont une évolution des traditions guerrières du passé.

"Entretien avec un guerrier" est un podcast dédié aux pratiques martiales qui a intégré le paradoxe de nos pratiques, et embrassé le terme dans son sens le plus inclusif. Explorant les traditions les plus variées, ils ont invité dans leur dernier épisode (n°42), Xavier Duval.

 

 

Xavier Duval, d'envers et contre tout au don de soi

Xavier est un combattant né. De ceux qui vont chercher des montagnes à gravir à l'autre bout du monde s'il n'y en a près de chez eux. D'une vitalité phénoménale, j'ai toujours le sentiment qu'il va imploser s'il ne trouve un mur à briser pour canaliser son énergie.

Mais alors que certains utilisent cette puissance de vie pour collectionner les honneurs, accéder aux hautes sphères du pouvoir ou amasser des fortunes, Xavier se multiplie pour les autres. Pour sa ravissante épouse et leurs deux adorables enfants. Pour ses amis. Pour ses élèves. Pour ses enseignants. Pour tous les pratiquants, enfin. Et dans tout cela, il arrive à consacrer un temps digne de celui d'un professionnel à sa propre pratique martiale.

 

 

Xavier et la pratique martiale

Dans son entretien Xavier revient sur son parcours éclectique qui l'a mené du Nihon Taijutsu à l'Aunkaï et l'Aïkido, en passant par le Kali, le Silat, etc, etc, etc. Une chose que j'apprécie particulièrement chez lui est son exigence. S'il fait preuve d'une grande curiosité et s'intéresse à tout, son ouverture s'arrêté à la médiocrité qu'il exècre. Complaisance, excuses et justifications oiseuses au mieux le font rire, au pire, le mettent dans une froide colère.

Xavier a aussi réussi à éviter les pièges qui menacent les touche-à-tout. Le premier qui en fait des disciples de tout et des maîtres de rien. Le second qui les fait tout mélanger, et souvent créer bien trop rapidement ce qui n'a de synthèse que le nom, et est une affreuse juxtaposition de mouvements glanés à droite et à gauche.

 

Xavier pratique et transmet l'Aunkaï et le Kishinkaï Aïkido. Il a su travailler en parallèle et faire justice à deux arts qui, s'ils ont indéniablement des points communs, on aussi de claires différences. Un tour de force que ne peuvent mésestimer que ceux qui n'en ont que des connaissances superficielles.

 

 

Le don de soi

Xavier est intransigeant, souvent dur, sec, et je l'imagine même désagréable face à l'incompétence. Mais il est d'une générosité sans limites, et ne compte jamais ni son temps ni son énergie quand il s'engage.

Yashima est aujourd'hui, tant par son contenu que sa qualité en tant qu'objet, la référence des magazines sur les arts martiaux traditionnels. Et c'est en très, très grande partie grâce à son rédacteur en chef, Xavier Duval. Xavier supervise la totalité du contenu. Il choisit, contrôle, revoit, ordonne, anticipe… En un mot, il est le chef d'orchestre de Yashima.

Un travail qu'il accomplit en parallèle d'une brillante carrière professionnelle, d'une vie de famille intense, de la tenue du blog "Tribulations martiales", et d'une pratique quotidienne des voies du corps, du Budo au Yoga. Moi qui me targue de mener plusieurs activités de front, j'avoue pâlir quand je me compare aux milles vies de Xavier.

 

 

Alors oui, Xavier n'a jamais brandi de sabre sur un champ de bataille. Mais il livre jour après jour une multitude de combats avec courage et détermination. J'espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à l'écouter évoquer son parcours martial, et son chemin de vie qui l'a mené de nos rivages à ceux de la mégalopole de Hong Kong en passant par les États-Unis.

 

Léo Tamaki à La Réunion, 9 au 15 novembre

La semaine prochaine ce sont d'autres guerriers, Eddy, Jean-Yves, Frédéric et tous les autres passionnés de La Réunion que je retrouverai pour une semaine de pratique.

 

 

Planning

Lundi 9

19h00 à 21h00 à Sainte Marie

Gymnase de Beauséjour

 

Mardi 10

19h00 à 21h00 à Sainte Marie

Gymnase de Flacourt

 

Mercredi 11

9h30 à 12h00, 14h40 à 16h30 à La Possession

Gymnase Daniel Narcisse

 

Jeudi 12

19h00 à 21h00 au Port

Gymnase Louis Payet

 

Vendredi 13

19h00 à 21h00 à Sainte Pierre

Gymnase Casabona

 

Samedi 14

9h30 à 12h00, 14h30 à 16h30 à Saint Pierre

Gymnase Casabona

 

Dimanche 3

9h30 à 12h00 à Saint Pierre

Gymnase Casabona

 

Tarifs

20€ le cours, 15€ les cours suivants

Stage complet 120€

 

Contact

Aïkido Club de Sainte Marie

06 92 66 79 84 Frédéric Lorion

 

Stage ouvert à tous les pratiquants d'arts martiaux, tous groupes, et tous niveaux.

 

Les procédures Covid-19 en vigueur seront respectées.

Les vestiaires n'étant pas accessibles, vous êtes invités à venir en tenue.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article