Budo no Nayami

Vidéos passionantes de Katori Shinto ryu

3 Mars 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Mars 2008

Tenshin Shoden Katori Shinto ryu
Un certain nombre d'écoles a survécu aux épreuves du temps au Japon. Parmi elles, la plus ancienne possédant des preuves de son existence et l'une des plus passionantes est le Tenshin Shoden Katori Shinto ryu.
Isseï m'a fait parvenir une série de quatre vidéos passionantes. Il s'agit d'un ancien documentaire de la BBC qui offre une description de l'école avec de nombreux passages de pratique et une interview de maître Otake Risuke.

Vidéo 1
Vidéo 2
Vidéo 3
Vidéo 4

Il existe en français deux livres sur cette école par maître Otake:
Le sabre et le divin (version intégrale)
Le sabre et le divin (Iaï-jutsu - Bo-jutsu)
Iainsi qu'un DVD de maître Sugino Yoshio.



undefinedOtake Risuke du Tenshin Shoden Katori Shinto ryu


Star Academy
Bon j'ai un peu honte de mettre ces vidéos à la suite mais ça m'a bien fait rire.

Les nouvos mos de Nikos 1
Les nouvos mos de Nikos 2


Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Claude 26/07/2009 20:48

Cher Leo,Juste un mot rapide pour dire que quelques commentaires et tes réponses reprennent le propos de l'ouvrage d'Ellis Amdur. Et tu le précise bien. J'aime beaucoup ta clairvoyance sur la différence d'engagement entre celui qui pratique dans une koryu et celui qui pratique un budo "moderne". A ce titre d'ailleurs,l'existence de règles de prescription (ce qu'il faut faire) et de proscription (ce qui est interdit) qui forment le "code" d'une ryuha n'est pas anodin comme différence avec un "club". Tu le dis bien aussi, ça dépasse la simple question de temps de pratique mais surtout ce qu'on est prèt à recevoir et que la "sélectivité" apparente d'une koryu ne fait que refléter la nécessité vitale de transmettre la tradtion de la manière la plus "intègre" possible. Et cela n'est pas toukurs compatible avec les aspirations de notre temps. C'est bien que tu le soulignes aussi.

Léo Tamaki 28/07/2009 22:12



Cher Jean-Claude,

Disons que, pour préciser ma pensée, l'engagement peut être le même mais la demande ne l'est pas. On peut s'investir autant dans les deux mais l'un exige plus que l'autre et ne peut se contenter
d'un investissement de loisir s'il veut survivre...

Amicalement,

Léo



Furansuzen 06/03/2008 12:35

Magnifiques vidéos, je me suis régalée du début jusqu'à la fin.Tout y est : les Arts Martiaux, le Bouddhisme Zen, la Calligraphie, le jardin Zen... J'ai adoré la façon dont le sensei rengaine son katana...Merci pour ce beau cadeau Léo...Bises, FrancePs : les vidéos sur Nikos sont bien marrantes!

Léo Tamaki 11/03/2008 17:25

;-)Léo

matthieu 05/03/2008 12:56

Merci Genjiro pour l'information et la confirmation.A toi aussi Léo merci pour tes réponses et conseils , je vais donc dès que possible me procurer le livre "tradition martiales" car tout ça m'intrigue. J'ai conscience que l'esprit des koryus est bien différents des budos et la encore il me semble que la démarche de Kuroda sensei est interressante dans le sens où il diffuse un koryu "évolutif" et ce raproche ainsi du budo. J'espère un jours avoir la chance de fréquenter un(e) koryu mais en attendant, je vais avancer dans les budos  comme je peu.... la prochaine étapes: Hino sensei ce week end!!!amicalement

Genjiro Tamaki 04/03/2008 22:25

Matthieu, les livres auxquels tu fais référence, ne font qu'un avec "le sabre et le divin édition intégrale". Mais je confirme que les angles de vue ne sont pas géniaux...

matthieu 04/03/2008 15:41

oui certainnement...snif...

Léo Tamaki 05/03/2008 09:27

:DLe temps passant si tu es intéressé tu trouveras le moyen de pratiquer dans l'une de ces écoles ;-)Léo

Thomas 04/03/2008 14:00

Je te rejoins sur le fait que c'est assez frustrant, mais ca reste néanmoins très compréhensible. A mon humble avis, ces livres sont plus des ouvrages de soutiens pour les personnes qui pratiquent l'école que pour un pratiquant extérieur. Une sorte de "memento", une nomenclature.

Léo Tamaki 05/03/2008 09:24

OUUUIIIIIIIII!!!! :DLéo

matthieu 04/03/2008 12:35

Désolé si je m'exprime mal mais il semble que ma pensé soit mal comprise.Je ne remet en aucun cas en cause le talent de Risuke Otake ni son école et encore moin le fait que le plus efficace est invisible.d'ailleur j'admire Hatsumi Sensei qui est pour moi le plus invisible et un des plus efficace des grand maitre vivant.Je n'ai jamai vu le livre "le sabre et divin" mais parle de la serie "katoti shinto ryu" (qui comprend :" kenjutsu","iaijutsu" et "naginata ect...." au édition budo sorti très récement(qui serai apparemment une réédition...). les livres sont très beaux mais techniquement la photo pourrai être mieux géré et plus généreuse (pas en nombre mais en instant clé) quand à retranscrire ce que Risuke Otake daigne dévoiller de son trésort nationnal. Le débat Omote/ura est vaste mais je pense faire partie des gens qui pense que quitte à dévoiller quelque chose, autant que ce soit utile" parlon peu mais bien..).j'apprécie la position de Kuroda sensei qui donne "tout ou rien" ainsi que celle de Musashi qui présise que les secrets méthaphorisé ne sont qu'une vile manière d'éloigner les curieux et conserver les endurant, ce qui à surtout pour effet de ralentir les endurant dans la rencherche alors qu'un enseignement efficace suffit en lui même à faire le "tri" tout en étant généreux avec les personne sincères. Les Katas présenté dans mon livre sont interréssant mais je regrètte simplement le manque de générosité des explications où des certainnes prise de vue.J'en vient à regretter un petit poeme bien URA (genre : guette la feuille de lotus , pour saisir la lune du printemps...)dans la section Ryo-to afin de me guider ;-)encore désolé si mes propos vous ont heurté, ce n'est qu'un point de vue...(qui à pour défaut d'être interprétable selon ce que l'on veut bien entendre....C'est le même problème qu'avec les photos...j'aurai peu etre mieux fait de me taire...)amicalementmatthieu

Léo Tamaki 05/03/2008 09:16

Concernant la qualité de la photo et non ses angles il faut aussi noter qu'il y a des choix économiques de l'éditeur malheureusement et que de plus les rééditions ne sont pas toujours faites à partir des documents originaux...Quand à "dévoiler" je ne pense pas que cela ait jamais été le but d'Otake senseï; Kuroda senseï ou même Hatsumi senseï. Ce qu'ils font est à titre purement informatif; "Voici le type de travail que nous faisons, ce à quoi cela ressemble et quelques exemples de ce que l'on peut acquérir.". Absolument pas "Si vous n'avez pas la possibilité de pratiquer avec nous commencez avec ces livres/vidéos." ou même "Voici des techniques de notre école qui enrichiront votre pratique.".Cela permet pour des écoles comme le Katori de montrer c'est qu'est leur pratique et d'éviter les charlatans comme ceux auxquels cette école à dû faire face il y a quelques années. Et Kuroda senseï connut le même problème.Quand au ralentissement pour les endurants je ne suis pas sûr du fait car une fois dans l'école tout est différent. Mais cela permet de ne pas dévoler l'enseignement à l'extérieur effectivement.L'enseignement efficace ne fait pas le tri à mon avis. D'une part le mot efficace ici est assez vague :DIl faut bien comprendre que ce que les maîtres de ce type de tradition transmettent à une valeur que nous ne pouvons comprendre au premier abord. J'ai moi-même trouvé cela presque puéril à mes débuts. Mais lorsque qu'on comprend la richesse et la profondeur des enseignements; le temps qu'il a fallu pour les perfectionner et le miracle qu'ils aient pu être transmis jusqu'à nous on comprend ques les maîtres se consacrent à l'enseignement des élèves les plus capables et dévoués.Passer du temps à enseigner à quelqu'un qui vient pour se détendre est le risque de voir ces trésors disparaître car le temps que l'on a pour enseigner n'est pas illimité et la transmission est longue. La pratique des voies modernes est par contre totalement différente et l'Aïkido et les Budo modernes nécessitent beaucoup d'efforts mais laissent plus de place à l'interprétation et leur cursus est infiniment plus restreint, donc adapté à notre société.Cela explique aussi le manque de "générosité" dans les explications qui est volontaire. Il faut dans ce cas plutôt chercher des clés avec des maîtres comme Hino ou Kono senseï dont l'enseignement est ouvert.Tu as bien fait d'en parler et ton point de vue est compréhensible.Pour comprendre l'état d'esprit d'un koryu je te conseile la lecture de l'ouvrage "Traditions martiales" d'Ellis Amdur aux éditions Budo.Amicalement,Léo

Thomas 04/03/2008 08:51

Merci beaucoup pour ces vidéos vraiment très interessantes...Otake Shihan est vraiment exceptionel.Pour répondre à Matthieu, je suppose que tu parles du livre " Le sabre et le divin". Je pense que les angles et les gestes photographiés ont vraiment été choisient volontairement...afin justement de ne pas trop en dévoilé. Pour les vidéos, je répondrais en citant un autre budoka émérite : " Le plus efficace est ce qu'on ne voit pas". ;)Cordialement

Léo Tamaki 05/03/2008 08:55

Oui Otake senseï est un des rares très grands maîtres du Budo.Et je suis tout à fait d'accord avec toi, les angles ont probablement été choisis ainsi volontairement. Je ne connaîs pas personnelement Otake senseï mais je prendrai l'exemple de maître Kuroda qui choisit toujours précisément ce qu'il montre et lamanière dont il le fait...Les ouvrages qu'il a publiés sont donc informatifs pour le public mais surtout des aide-mêmoires pour les membres de l'école. En aucun cas des manuels pour pratiquer et étudier pour des gens qui n'en font pas partie.Amicalement,Léo

matthieu 03/03/2008 19:09

Je ne dit pas que les katas ryo-to (ou ni-to) sont pauvres car ils sont assurément riches d'enseignement sinon l'école les aurait évincés mais il ne sont pas aussi intéressant à étudier sur le média papier ou vidéo que les katas "no-tachi" ou "no Kodachi", les frappes sont peu variées les situations répétitives (ce qui est étonnant pour lorsque l'on regarde le reste des enseignements) et les formes de corps un peu floues( il faut dire que le talent du photographe pour le livre ken-jutsu au édition budo ne sert pas vraiment à merveille l'école). enfin bon si le coté Ura de l'école Katori shinto ryu sûrement des plus riches, la partie livrée en omote pour les ryo-to est décevante. mais c'est surtout une critique "littéraire" car je ne suis pas apte à jugée une Ryu.

Léo Tamaki 05/03/2008 08:48

Là je suis d'accord, certains katas ne sont probablement pas aussi ludiques dans la mesure où leurs gestes ne laissent pas percevoir grand chose sur un média papier ou vidéo.Amicalement,Léo

matthieu 03/03/2008 12:15

lol trop drole les videos de nikos!!je n'ai pas regardé les autres de la katori shinto ryu tout simplement parce que cela fait un mois que je les regarde en boucle parce que j'ai acheté le livre du kenjutsu.( c'est drole mais dès que je m'intéresse à quelques arts martiaux "nouveau" pour moi, deux semaine plus tard un article dans dragon tombe dessus...et donc je l'achète.) elle sont assez intéréssantes, sauf peu etre pour les kata à deux sabres que je trouve un peu pauvre d'intéret.merci pour les vidéo de nikos!!j'espère que tu as fait bon voyage.AmicalementMatthieu 

Léo Tamaki 03/03/2008 15:31

J'ai fait bon voyage merci ;-)Des katas un peu pauvres... hmm.Il faut quand même noter que parfois les katas qui ont l'air le plus simples renferment les enseignements les plus riches. Seulement il ne s'agit pas de gestes visibles.Ce qui fait la richesse de l'école de Kuroda senseï par exemple n'a rien à voir en fait avec ce que les gens apprécient en général...Amicalement,Léo