Budo no Nayami

Un jeune japonais impoli et nouvel article sur Takemusu Dojo

18 Mars 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Mars 2008

J'ai atterri il y a quelques heures et je viens à peine de terminer de répondre aux dizaines de mails que j'avais en retard.

Le séjour à Paris fut dense, instructif et agréable mais épuisant. Après ces quinze jours à courir retrouver le calme de mon appartement et écrire dans le silence nocturne est bien agréable.

Un jeune japonais impoli
Pendant ces deux semaines à Paris j'ai malheureusement été le témoins d'un nombre phénoménal d'actes... d' "incivilités". Le mot fait vieux con réac mais je n'en trouve pas d'autre.
Je volai aujourd'hui sur Korean Air et à Séoul je savourais déja la politesse japonaise en m'asseyant dans l'avion. Je prends toujours une place qui donne sur l'allée et le siège près de la fenêtre était vide. J'écoutais tranquillement de la musique en attendant que les passagers aient fini d'embarquer lorsque deux journaux volèrent devant mon nez pour aller s'écraser sur le siège contigu!
Très surpris je lève la tête et vois un jeune japonais d'environ vingt-cinq ans, d'aspect négligè qui remplis le coffre à bagages de nombreux sacs prenant la place de plusieurs personnes à lui seul.

Je me lève pour qu'il puisse passer et il s'asseoit sans un mot d'excuse pour les journaux ni de remerciement pour le dérangement.

Surpris par cette attitude je ferme les yeux et commence à m'assoupir lorsque je suis réveillé par un coup de coude. Le jeune japonais avait ouvert en grand un de ses journaux et me bousculait sans vergogne.

Et le vol continua dans le même esprit. Mon voisin apostrophait les hôtesses dans l'allée, s'adressait à elle de manière très impolie et continuait à me bousculer au point que j'en vins à me demander s'il ne cherchait pas à créer un incident. De mon côté je fermais les yeux et m'endormis.

Je m'éveillai juste lorsque les repas arrivèrent. Mon voisin prit une bière avec son dîner tandis que je me contentais d'un coca. Il commença à manger en me bousculant de plus belle sans jamais s'excuser et je repensais à Kuroda senseï qui m'expliquait que l'on devait manger en gardant les bras le long du corps et conseillait de manger les coudes attachés par une corde afin de s'y habituer.

Excédé j'étais prêt à lui mettre le nez dans son assiette mais je me fis la réflexion que si en quelques années mon évolution ne consistait qu'à différer ma violence de quelques instant c'était bien peu de chose lorsque soudain je me retrouvai aspergé de bière!
L'idiot venait de renverser son verre et sa canette, sur lui par chance, et de m'éclabousser.

Tout en épongeant mon pantalon je me tournais vers lui pendant qu'il s'essuyait. Pendant plusieurs minutes il ne souffla mot et je restai bouche bée devant une attitude aussi incroyable. Il apostropha encore une hôtesse, agissant comme si j'étais invisible.
Finalement il se tourna vers moi et s'excusa en riant. J'étais sidéré et lui répondit vaguement que ce n'était rien en remettant mes écouteurs. Las, ayant fait l'erreur de lui répondre en japonais j'avais lâché le fauve. Il se mit à me questionner sur l'endroit d'où je venais, ce que je faisais, l'endroit où j'habitais à Tokyo... J'enlevai poliment mes écouteurs pour lui répondre tout en guettant un instant de silence. Lorsqu'il arriva je m'empressai de remettre mes écouteurs et de fermer les yeux afin de lui signifier que je comptais me reposer. Ce qu'ayant noté il se mit à parler plus fort afin que je l'entende malgré les écouteurs!
Je jure qu'à ce moment je me suis sincèrement demandé si ce n'était pas une caméra cachée.



undefinedJeune japonais


Ce garçon était évidemment un cas extrème et je n'ai jamais rencontré de japonais aussi impoli. Mais il représente néanmoins l'évolution de la société japonaise. Il était d'ailleurs même visiblement de classe moyenne ou aisée. Aujourd'hui les jeunes japonais ont une conscience de l'étiquette nettement inférieure à celle de leurs aînés. C'est une situation différente de la France où il n'y a pas un tel décalage dans le comportement.

La transmission dans les arts martiaux
David a ajouté un nouvel article que j'avais écrit intitulé "La transmission dans les arts martiaux" sur Takemusu Dojo. Déja deux commentaires dont l'un de quelqu'un qui a semble-t-il cru que je voulais créer une polémique. Ce qui est loin d'être le cas.

Bon il est temps que je me couche, il est 7h30 du matin. Le post doit être un peu confus mais aujourd'hui j'ai une excuse, c'est la fatigue ;-)


Partager cet article

Commenter cet article

Kenzo 10/05/2009 20:24

LOOOOL le mec il ressemble comme deux goutes d'eau a Kitada Ken, un lycéen qui taffait dans le meme resto que moi a shintokorozawa, la photo tu l'a prise sur la ligne seibu shinjuku??a bientot^^

Léo Tamaki 20/05/2009 00:44



Désolé je ne sais pas qui c'est. Mais je l'ai bien pris sur la ligne Seibu :D

A bientôt,

Léo



rose 21/03/2008 20:10

Bravo, ton travail n'est pas vain. Pourvu qu'un jour je puisse y arriver aussi, je pense que dans ce cas..j'aurai perdue patience..et pauvre de lui il serait passer par le hublot..:b

Léo Tamaki 22/03/2008 17:11


:D Léo


ludo 20/03/2008 01:27

Pourquoi as tu frappé le monsieur dans le métro, comme ça ?_?Ludo

Léo Tamaki 20/03/2008 05:32

Comme je le disais, méchamment importuné. Plus la jeunesse, l'excès de testostérone ;-)Léo

Furansuzen 19/03/2008 22:35

Il semblerait que oui vu ton absence de réaction...Bon entraînement, Samourai....Bientôt tu ne remarqueras même plus la présence des gêneurs...

Furansuzen 19/03/2008 21:29

Qu'il reçoive blâmes ou flatteries, le sage est comme la montagne, immuable, équanime... ;-)Blâmes et flatteries ruissellent sur toi comme une douce pluie d'été...Furansuzen

Léo Tamaki 19/03/2008 21:46

Comme j'aimerai avoir atteint cet état :DLéo

Sakura 19/03/2008 19:18

Tu ne lui as pas mis le nez dans son assiette ???? J'en reviens pas. C'est bien, petit scarabée. Si tu l'avais fait, il t'aurait conseillé de te faire couper les cheveux...Bises

Léo Tamaki 19/03/2008 21:46

:-))))))))))))Bon, pour préciser Sakura est une ancienne petite amie. Nous devions avoir 17 ou 18 ans lorsqu'un individu nous a méchamment importuné dans le métro. Il s'est assis à côté de moi et je lui ai mis un coup de coude dans le nez avant de le jeter au sol.Les passagers assez stupéfaits sont restés sans voix sauf un qui m'a conseillé... d'aller me faire couper les cheveux. J'avais les cheveux encore plus longs qu'aujourd'hui à l'époque.Bises!Léo

Yaël 19/03/2008 15:31

Hello.Il y a de la marge quand même entre fracaser la tête de l'impunent dans son assiette et demander un minimum de respect quand même.Sinon cette évolution pas forcément très plaisante n'est elle pas le contrecoup justement du poid de l'étiquette très forte au Japon? N'est ce pas une forme de rejet d'une part de son histoire de certains (là apparament un jeune riche, ce qui n'est pas étonnant ce sont souvent ceux qui peuvent avoir accès a plus de savoir et de culture) pour s'affirmer différent? Une tendance à l'américanisation ou une culture plus européenne?Tu dis qu'en France il n'y a pas un tel décalage? C'est à dire? Vieux comme jeune tout le monde est malpoli ^^Amicalement et pense à dormir. A moins que tu ne parles de l'heure Française.

Léo Tamaki 19/03/2008 21:42

Ah mais dans mes jeunes années je ne faisais pas dans le détail :DQuand à la théorie du rejet je ne crois pas du tout. C'est simplement un manque d'éducation. Les jeunes japonais sont dans leur majorité beaucoup plus proches des américains sur ce plan et celui de la culture :-(Quand à la France effectivement le niveau de politesse y reste inférieure en général. Mais au moins il n'y a pas de dégradation de ce niveau entre les générations. En tout cas pas aussi flagrant.Léo