Budo no Nayami

Technique martiales traditionnelles, changer l'utilisation du corps et retour sur le stage de Hino senseï

23 Mars 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Mars 2008

J'ai posté il y a quelques jours un article intitulé "Technique martiales traditionnelles, changer l'utilisation du corps" sur Tsubakijournal qui est très lié à celui que j'ai écrit pour Takemusu Dojo.
Aujourd'hui il est bien évident pour moi que seule une pratique modifiant profondément notre utilisation du corps est valable, l'apprentissage de formes n'ayant aucun intérêt en soi. Dans ce but les méthodes divergent et certains comme Kuroda senseï s'appuient sur des formes extrèmement précises tandis que d'autres privilégient un enseignement de principes comme Hino senseï, Kono Yoshinori se situant sans doute au carrefour de ces méthodes. Il faut toutefois prendre garde à la simplification car Kuroda senseï fait travailler directement sur les principes à travers ses asobi geïko et Hino senseï enseigne des katas à ses élèves les plus avancés…

Stage de Hino senseï
Le stage de Hino senseï qui s'est déroulé les 8 et 9 mars a été un succès au-delà de mes espérances. Par le nombre de participants (une centaine venus des quatre coins de la France, de Suisse, Belgique et du Japon), mais surtout par leur satisfaction. Il est aujourd'hui acquis sur le principe que Hino senseï viendra deux fois par an en France, la prochaine fois étant probablement en septembre.



Hino Akira (photo Sébastien Chaventon)


Les avis que j'ai pu recueillir à travers les discussions ou les messages que j'ai reçus des participants m'ont vraiment fait plaisir. Il en ressort un grand enthousiasme et surtout une véritable ouverture, même une soif, d'un travail dépassant l'enseignement technique classique et abordant des principes qui sont souvent qualifiés de "secrets". Qualification héritée de l'époque où effectivement les enseignements des principes profonds étaient réservés à une infime minorité (voir Takeda Sokaku), mais qui aujourd'hui cache plus généralement leur méconnaissance. Rien d'ailleurs de "magique" dans ces secrets une fois qu'ils sont compris. Reste alors à les travailler...

J'avoue que j'avais une certaine appréhension, me demandant si les participants seraient ouverts à cette nouvelle approche. Je me demandais aussi comment les pratiquants de tant de disciplines différentes se mélangeraient. Doutes vite balayés après quelques minutes. Chacun était avide d'étudier sans à prioris et faisait preuve d'ouverture envers l'enseignement de Hino senseï et les autres élèves.


Hino Akira, lundi 10 mars, Herblay (photo Tamaki Yoichi)


Je disais que l'enseignement de Hino senseï était transversal et je crois ne pas m'être trompé au point que j'ai entendu ou lu un grand nombre de fois "… c'est exactement comme (Aïkido, Taï Chi, Karaté, etc… :D)…" Et c'était probablement vrai… et faux à la fois. Hino senseï a proposé le fruit de sa recherche, à chacun de prendre ce qu'il désire, que cela soit similaire ou opposé.

Je voudrais aussi dire un grand merci à Isseï qui a finalement été le grand organisateur de ce stage ainsi que Sébastien, Genjiro et les élèves du dojo d'Herblay pour leur aide précieuse.
Merci enfin à tous les participants pour leur présence, leur enthousiasme et leur ouverture.


Hino Akira, applications (photo Sébastien Chaventon)


Quelques témoignages
Ci-dessous quelques extraits des nombreux mails que j'ai reçus:

"Hello!
Je n'avais pas encore trouvé le temps de te laisser un petit mot pour te remercier : voilà donc :
Je crois que tu étais trop prudent dans ta présentation de Hino senseï : je me suis à nouveau régalé avec lui !

Et cerise sur le gateau, j'ai pu amener ma fille avec moi.

Elle est venue avec réserve sans trop savoir à quelle sauce elle allait être mangée (un peu comme moi après tout), et elle a fini hyper contente.

A mon avis d'ailleurs tu peux t'attendre à deux fois plus de monde la prochaine fois...
Alors voilà, c'était vraiment réussi, très intéressant, et puis je suis très très sensible à sa gentillesse : c'est incroyable à quel point il est attachant ! Deux jours avec lui et on n'avait plus envie de le quitter ! Divine surprise de le retrouver le jeudi soir ! Mais oui, avec quelques jours de recul ça me reste vraiment très puissamment : attachant... J'avais pas envie qu'il parte et ma fille pareil...
Tu peux nous le faire revenir quand tu veux!

Maître Tamura et d'autres anciens Uchi-deshi racontent que O'senseï leur disait tout le temps de travailler dans la joie...
Justement il m'a semblé qu'avec Hino senseï on avait tous du plaisir à travailler.

Bref une fois de plus me voilà complètement désorienté ! Je devrais te maudire en fait... Bon mais non, en vrai je suis très heureux que tu ais une fois de plus su partager tes rencontres. Tant pis pour moi... Là j'ai encore un peu la tête dans les nuages, mais je finirai bien par redescendre sur terre. Je suis comme le dit joliment MC Solaar "un Sumo qui rêve de saut à la perche".

Je n'aurai qu'un mot pour conclure (et avec le soutien de Camille) ; encore !

Amitiés,"
Eric

"Bonjour,
 
Désolé de ne répondre que maintenant mais je reviens juste de mon stage. Je voulais vous remercier pour ce gros travail que vous avez effectué pour organiser ce stage et m'avoir (nous avoir) permis de rencontrer ce Monsieur extraordinaire qu'est Hino senseï. C'est dur maintenant d'expliquer à ceux qui me demande "Alors? Comment c'été??"... Comment expliquer à quel point j'ai été marqué par ce weekend, comment à quel point j'ai été heureux d'avoir été choisi plusieurs fois par Hino pour qu'il démontre ses technique, comment j'ai été heureux qu'il fasse un bras de fer avec moi pour expliquer une technique. Je pense pouvoir dire que je n'ai pas été le seul a avoir été marqué, choqué (dans le bon sens du terme), impressionné.

Donc un grand merci à Hino Senseï, que j'ai le sentiment de ne pas avoir assez remercié ou du moins pas comme il faut, mais je pense que avec ce Monsieur il n'est pas obligatoire de forcément parler.
 
Donc voilà pour toutes ses émotions très intense, pour toutes ses rencontres effectués, et pour votre disponibilité et votre gentillesse à tous les 3 (TamakiBrothers) je vous remercie du fond du coeur.
Un grand merci aussi à celle qui c'est chargée de la lourde tâche de tout traduire en freestyle et sans filet.

Donc surement à une prochaine fois et bonne continuation a vous.
Amitié."
Yaël.

"Salut Léo,

Quelle chance que tu aies pu nous faire rencontrer Akira Hino, ce stage était
très riche en découvertes et c'est un sensei est vraiment attachant !
j'ai eu aussi l'agréable surprise de rencontrer un trio fort sympathique,
pratiquants de Taichi, avec qui j'ai pu chercher et expérimenter dans la joie
les subtilités des principes enseignés par Aikira Hino. Je dois dire que ces
conditions de pratique ne m'avaient pas été données depuis longtemps, mille
merci !

Amicalement,"
Sylvie



Hino Akira (photo Sébastien Chaventon)


"Hello Léo,

désolèe d'être partie sans te dire au revoir jeudi, à vrai dire je m'étais un
peu précipitée pour aller saluer Akira Hino que j'avais vu se diriger vers la
sortie ... ça a été très intéressant de ressentir la sensation avec lui sur le
mouvement avec la colonne vertébrale. après ça tu te dis que nos corps donnent
juste l'impression d'être tout en pierre ... et quand on s'obstine à travailler
en force c'est sans issue, d'ailleurs j'ai réussi à me tétaniser un muscle de la
hanche en voulant faire le mouvement du jo avec un pratiquant tout en muscles
...
le travail avec le tsuki m'a aussi beaucoup intéressée. les angles, le timing,
toutes les ouvertures qui existent à un instant donné dans le mouvement et la
façon de ressentir les phases action/inaction. C'est plein de pistes pour la
pratique ... je suis vraiment contente d'avoir pu le rencontrer.

Amicalement,"
Sylvie

"Bonjour Léo,
 
Je voulais vous adresser cet email pour vous remercier de nous avoir, mes amis de l'Uechiryu et moi-même, reçu de manière cordiale et chaleureuse.
Quant à l'organisation du stage, rien à redire si ce n'est qu'elle était parfaitement orchestrée. Félicitation pour cet excellent travail.
En tant qu'organisateur de stage également, je sais ce qui est demandé en temps et investissement et qu'il n'est pas si évident de contenter tout le monde.
 
J'ai regretté d'avoir dû partir à la fin du samedi mais j'avais des obligations familiales malheureusement.
Pour revenir au stage ...... que dire sinon... whaouuuh  !!! quelle claque pour nos égos et quelle remise en question n'est ce pas !
Maître HINO est quelqu'un d'un niveau exceptionnel et d'une gentillesse qui me rappelle celle de mon ancien sensei : TAKAYASU takémi.
C'est toujours surprenant de constater que,  plus le niveau du maitre est élevé plus sa gentillesse, sa simplicité et sa compassion est grande !
 
Ce qui m'a été permis de voir et comprendre techniquement, me laisse aujourd'hui sans voix. Outre la souplesse incroyable du Maitre, j'ai été subjugué par son sen no sen.
Je crois qu'ils ne sont pas nombreux les maitres à avoir cette qualité. 
 
Si le stage m'a ouvert de nouveaux horizons, il me pose également de nouvelles questions aujourd'hui ... et maintenant que faire???

Merci Léo pour nous avoir proposer ce stage et pour votre amitié.
 
Salutations martiales"
Régis  
   
"Bonjour Léo

Tout d'abord merci pour ce beau stage, Hino sensei est aussi exceptionnel que je l'imaginai et je suis bien heureux d'avoir eu la chance de le voir en vrai. (par contre c'est d'autan plus dur de savoir que je m'use la santé à travailler  pendant qu'il continu de dispensé son enseignement en france... j'aurai voulu être là jeudi...)


amicalement "
Matthieu

"Issei

Bonjour,
Ce fût et se sera un réel plaisir de participer (jeudi) à un stage dirigé par Hino Akira.
J'avoue qu'à la première vue des vidéos, j'étais très troublé ne sachant comment interpréter et qualifier cette approche complètement différente de ma vision, sans doute très étroite, que je me faisais des arts martiaux. Puis étrangement, alors que ma perception du travail proposé par Hino était très très cotonneuse (ce qui explique peut-être qu'elle soit universelle et draine autant de personnes d'horizons si différents),  c'est une curiosité saine qui s'est immédiatement dégagée. Que dire de la magie qui s'opère dès les premières minutes, Hino Akira est d'une telle humilité,  d'une telle générosité et gentillesse que l'on adhère immédiatement à sa pratique même si la subtilité semble parfois nous dépasser complètement (que dire d'une technique à réaliser en deux temps sans intervalle !)
En outre, le rapprochement de l'enseignement d'Hino Akira  à la pratique de l'Aïkido ( souplesse, absence de force, relachement, ressentir les réactions du Uke, se projeter à tout moment dans l'instant suivant, se situer en permanence dans l'espace nous entourant et non dans sa bulle uke/tori ....) devient rapidement d'une évidence si naturelle  ... qu'elle en devient troublante !
Bref, le partage de ces moments magiques avec des participants de tous horizons culturels et sportifs ajouté aux agréables et charmantes explications dans la langue du pays du soleil levant marqueront assurement mes quelques modestes années de pratique .

Un grand merci à vous, Léo et Isseï, pour ces moments privilégiés"
Hervé

"Hervé,
 
C'est avec grand plaisir que j'ai lu ton mail et je t'avoue moi aussi être énormément reconnaissant envers Léo qui nous fait découvrir ces Maîtres hors du commun et qui nous ouvrent des horizons nouveaux quant à la pratique que nous poursuivons au dojo. De saines réflexions inspirées par des Maîtres de qualité, il ne nous reste maintenant qu'à discerner les principes dont nous pouvons nous servir et que nous pouvons voler à ces Maîtres. Nous ne pouvons de toutes façons que leur voler car en quelques heures, il serait bien vain de vouloir apprendre quoi que ce soit. Mais en tous cas si je fais et si Léo fait également tous ces voyages incessants jusqu'à Herblay lorsqu'il est à Paris, c'est parce que retrouver des élèves tels que toi Gilbert, Julien Sabrina, Yannick, Victor et tous les autres qui s'investissent avec plaisir et enthousiasme est une réelle motivation qui nous touche profondément. J'essaie de vous donner le meilleur de moi-même (presque) à chaque fois, volant surtout les dernières découvertes de Léo chaque fois que je le retrouve. J'espère bien que vous finirez par nous voler autant que nous apprenons de vous, en tant que cobayes sincères de nos recherches martiales!
 
Merci à toi, Hervé."
Isseï

"Merci pour l'organisationde ce stage. C'était passionnant, tant du point de vue de l'enseignement que de celui de la possibilité de pratiquer avec des gens venus d'horizons divers.J'aurais aimé pouvoir continuer.

Merci encore"
Matthew

"Oui, un grand merci pour le stage de ce w-e où on pu percevoir, sentir des éléments que je ne pouvais que soupçonner.

Le cours de lundi était aussi particulièrement interessant même si la mise en pratique n'était pas si évidente.

Encore merci."
Laurent

"Je me joins aux autres pour les remerciements pour l'organisation de ce stage et également de l'extra de jeudi soir. C'était vraiment très interessant de voir bouger Hino sensei dans un cadre plus martial. De plus son enseignement m'a vraiment parut "universel" dans le sens où pour ma part j'ai pus faire beaucoup de liens avec ma propre pratique."
Thomas (a man in black...)

 

Partager cet article

Commenter cet article

Régis 26/06/2008 19:42

Bonjour à tous,Pour ceux qui ne connaissent pas encore Me Hino ou ceux qui l'ont découvert en mars dernier, je vous invite à vous rendre à nouveau sur youtube.http://fr.youtube.com/watch?v=EyEW0GIr074http://fr.youtube.com/watch?v=eu1WZVvTehY&feature=related2 nouvelles vidéos y ont été insérées et une fois de plus on reste sans voix et ébahi devant le niveau d'excellence du maitre

Léo Tamaki 26/06/2008 20:29


Excellent, merci Régis ;-)

Léo


Yaël 26/03/2008 22:56

Salut Léo,Merci de tes explications qui en plus de m'éclairer me font poser d'autre question ^^Comme quand tu dis que les katas les plus souvent sont mal pratiqués car leur but véritable n'est pas connus des pratiquants. C'est quoi alors les katas? Je fais exprès de poser une question aussi vague car vraiment je ne sais pas. Une fois on m'a dit que c'était un combat contre un ennemi imaginaire et permettait l'apprentissage de technique. J'ai lu aussi qu'il fallait les pratiquer encore et encore afin de les faires de façon "innés", c'est à dire sans réfléchir. Alors cet ennemie imaginaire serait nous même?Amicalement.Yaël.

Léo Tamaki 27/03/2008 20:27



Salut Yaël,


Finalement je ne vais pas faire un post entier là-dessus car je me suis souvenu que j'avais abrdé le sujet dans un article de Dragon que j'ai ensuite publié sur
TsubakiJournal:
http://www.tsubakijournal.com/article-7119743.html


Concernant le fait de les répéter encore et encore je dirai oui, mais de façon consciente, pas automatisée. Et non pas pour faire le même geste spontanément en
situation de combat car cela limiterait énormément les réponses, mais pour apprendre au corps à bouger différemment.
Quand à l'ennemi imaginaire qui serait nous-même… Hmm d'une certaine manière oui car l'efficacité vient lorsqu'on agit naturellement et spontanément sans "conscience" de faire. L'eficacité est
alors tributaire d'une évolution spirituelle.


Mais les situations de base dans les katas traditionnels, même si elles ne sont pas destinées à être reproduites telles quelles, partent d'une logique totalement
martiale.


Léo






cengizalp franck 23/03/2008 10:51

Leo san, 
Tout d'abord permets moi de te  remercier  , avec beacoup de retard du à mes projets  professionnels, pour l'organisation de ce stage  et l'opportunité  que  tu as donné de connaître un Sensei  dont la gentillesse  et le profondeur  de sa pratique de Bushido  dépasse de loin les  techniques.
Je suis  heureux d'apprendre que Hino  Sensei  viendra  en France  en septembre alors  je reviendrai. 

Léo Tamaki 24/03/2008 17:50


Cher Franck,

Merci pour ta présence au stage. Je suis content que tu aies apprécié la pratique et je serai heureux de te revoir au prochain.

Léo


Yaël 23/03/2008 01:30

Salut Léo,Il semblerait que ce stage est vraiment fait l'unanimité. Maintenant vous avez comme chalenge de faire encore mieux pour les prochains événements.Concernant ton article, il y a quelque chose que je ne comprends pas, désolé je suis le roi des questions (pas souvent très fine d'ailleur).Quand tu dis que Kuroda senseï enseigne par des formes extrément précise je ne saisis pas trop à quoi cela renvois (et cela ne s'arrange pas quand tu parles de asobi keïgo...^^).Et apparament Hino senseï n'enseigne pas de katas avant un certain niveau? Si c'est le cas le fait t-il car il souhaite que l'élève developpe de lui même et expérimente tout seul ou juge t-il cela inéficace avant un certain degré de compréhension. J'avoue que je ne comprends pas car il me semble que les katas sont développés dans tous les arts martiaux et souvent dès le début? Merci pour ton blog qui me fait découvrir beaucoup de chose mais du coup je suis assez chiant lol ( et vi ma pratique de base moi c'est le foot et les sports co, hein faut pas trop m'en demander lol).Amicalement.Yaël.

Léo Tamaki 24/03/2008 17:49


Salut Yaël,

Faire aussi bien sera déja pas mal ;-)

Les formes qu'enseigne Kuroda senseï sont des katas. Les asobi geïko sont des exercices issus généralement de ces katas qui s'attachent à développer un ou plusieurs points permettant d'utiliser
notre corps différemment.
Hino senseï n'enseigne les katas qu'à ses élèves avancés. Comme son enseignement est ouvert à tous contrairement à celui de Kuroda senseï, il a affaire à des gens dont l'investissement dans sa
méthode est limitée. Il leur donne alors des pistes pour travailler et évoluer. Ceux qui le suivent longtemps passent ensuite à un travail plus précis. La différence entre lui et Kuroda senseï,
hormis la méthode elle-même, tient au mode de transmission.

Les katas sont souvent enseignés dès le départ mais comme une forme qui soit enseigne des techniques de combat, ce qui n'est pas leur but essentiel, soit comme une forme "vide". Peu d'enseignants
connaissent l'essence de l'enseignement des katas, en Karaté, Judo, Taï Chi ou koryu. Cela rend leur pratique inintéressante et inutile. Mieux vaut ne pas les pratiquer que les pratiquer mal...

Amicalement,

Léo