Budo no Nayami

Tamura senseï à Paris (1) ou Pourquoi faut-il aller en stage (et liste d'excellents ostéos)

11 Avril 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Avril 2008

Le week-end dernier a eu lieu le stage annuel de maître Tamura à Paris. Comme d'habitude plusieurs centaines de pratiquants sont venus de France et d'Europe pour participer à cet évènement. Et comme d'habitude l'espace de pratique était plus que limité.
Je crois pourtant qu'il est important pour les pratiquants qui suivent l'enseignement de Tamura senseï de se rendre à ce type de stage. Malgré les conditions. Le problème est d'ailleurs le même pour tous les stages de maîtres célèbres quels que soient les efforts des organisateurs.


Tamura Nobuyoshi en stage enseignants à Paris il y a quelques années


Bien sûr il ne peut s'agir d'un moment de pratique très intense. Bien sûr il faut prendre garde aux gens qui nous entourent car beaucoup travaillent sans se soucier de ce qui se passe autour d'eux. Et évidemment il y a peu de chance que Tamura senseï vienne vous corriger personnellement dans cette marée humaine.
Pourtant ne pas aller à un stage parce qu'il y aura du monde est nous pénaliser nous-même en privilégiant notre confort. C'est donner bien peu de prix à notre recherche…


Tamura Nobuyoshi, Lesneven


Combien de pratiquants ont regretté d'avoir différé d'un an ou même quelques mois le voyage au Japon qui leur aurait permis de rencontrer Osenseï? Les maîtres ne sont pas éternels et leur enseignement est inestimable.
Avoir pratiqué sous la direction d'Osenseï ne fait pas de vous un maître. Par contre les maîtres qui ont pratiqué avec lui sont un lien direct avec son enseignement qu'il convient d'apprécier à sa juste valeur. Il suffit de voir combien les élèves des maîtres Hikitsuchi, Arikawa, Kobayashi, Saïto, Nishio ou Kanai sont orphelins et souvent perdus pour apprécier encore plus la présence de ceux qui restent pour guider notre recherche. Je ne suis pas sûr que les élèves des maîtres Tamura, Tada, Yamada, Chiba, Saotome ou Shimizu entre autres mesurent actuellement leur chance…

Il y a aussi les pratiquants qui viennent mais restent dans les gradins pour les mêmes raisons. Bien sûr c'est aussi l'occasion d'apprendre en mitori geïko. Mais je crois qu'ils manquent un élément indispensable car il se transmet plus que des gestes que l'on pourrait simplement voir en vidéo. De plus ils perdent l'opportunité de pratiquer avec des enseignants et élèves qui auraient sans doute quelque chose à leur apprendre. Sans compter la possibilité que le maître donnant le stage pratique directement avec eux. C'est d'ailleurs bien là le plus grand des enseignements possibles car on a alors l'occasion de sentir ce qui est invisible à l'œil…


Itaï!
Sur un registre plus personnel je me suis bloqué le dos au début du cours lundi soir en baillant :-(
Thierry m'a immédiatement soulagé et
Julien m'a complètement débloqué mardi et mercredi.

J'ai connu Julien avant qu'il ne débute ses études de kiné puis d'ostéo. Sincèrement, et c'est normal, au début je le trouvais simplement passable. Les années passant je l'ai vu évoluer et maintenant il est l'un des meilleurs ostéos que je connaisse. Son toucher est extrèmement léger et précis. Je ne sais pas si sa pratique avec Kuroda senseï l'a aidé mais je le pense.

Ce qui est assez drôle c'est que je parlais de cela avec lui il y a quelques mois lorsqu'il me traitait pour un torticolis que je m'étais fait en dormant dans une mauvaise position pendant un vol Tokyo Paris. Et il me dit que pour lui c'était aussi plus intéressant de traiter des patients plus sensibles que la moyenne car le moindre geste était ressenti et avait des effets. Je n'imaginais pas que la sensibilité du patient ai la moindre importance mais c'est parfaitement logique.

J'ai encore des douleurs résiduelles et j'espère que je ne serai pas trop géné pour donner le stage demain. Finalement c'est arrivé au meilleur moment, juste après le stage de Tamura senseï et suffisament en amont de celui que je donne pour que je puisse être plus ou moins remis. J'aurai été un peu énervé de payer un billet d'avion sans pouvoir assister au stage de senseï ni donner le mien.

Voici les coordonnées des meilleurs ostéos que j'ai testés:
(les deux premiers sont aussi pratiquants d'arts martiaux)

Petitfour Julien
01 42 77 93 28
47 rue de Turenne
75003 Paris

Ledure Thierry
01 39 78 37 51
17 rue St Germain
95240 Cormeille en Parisis

Coeur de Roy Thierry
01 47 07 73 40
31 Bd Arago
75013 Paris


Partager cet article

Commenter cet article

Furansuzen 12/04/2008 08:29

Je te souhaite un excellent stage, et que les participants soient suffisamment ouverts pour accueillir ce que tu vas leur apporter. Et ainsi le mettre en pratique et peut-être, à leur tour, le transmettre à d'autres.Bon week-end Léo...France

Léo Tamaki 14/04/2008 03:16


Excellent stage avec des pratiquants ouverts et agréables :D Je ne sais pas si ils ont appris quelque chose qui les a intéressé mais en tout cas j'ai pris plaisir à p^ratiquer avec eux.

Léo


Stéohane 11/04/2008 17:28

Bonjour Léo. Très bonne analyse à nouveau, je regrette de ne plus pouvoir faire des stages pour le moment, étant blessé à la cheville (etirements des ligaments ce qui a déjà provoqué 3 grosses entorses ces dernières semaines et port permanent d'une orthèse, kiné, massages, etc.).J'irai voir Sensei à Luxembourg le we du 26 avril mais je pense que ce sera en spectateur (sauf miracle). Mais bon, j'espère qd même apprendre et déjà humer l'odeur du stage me fera du bien ;o)))A bientôt.Stéphane

Léo Tamaki 11/04/2008 17:30


Sans flatterie je suis certain que ton oeil aiguisé retirera beaucoup du stage ;-) Patience pour la cheville et bon rétablissement. Amicalement, Léo