Budo no Nayami

Entretien avec Tamura senseï (5): Aïkido et efficacité martiale

16 Septembre 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Peut-on atteindre l'efficacité d'Osenseï sans passer comme lui par des situations de vie ou de mort?
Non.
Mais si vous pratiquez pour gagner un combat il vaut mieux apprendre à se servir d'une arme à feu. (rires) La question est de savoir ce que l'on recherche dans la pratique de l'Aïkido…



Ueshiba Moriheï


J'ai parlé de ce sujet à de nombreuses reprises avec Suga senseï. Il pense que les situations de vie ou de mort réveillent en nous un instinct qui nous amène à un état d'efficacité martiale supérieur.
Lors d'un des tout premiers stages que j'ai effectué avec lui il y a bien longtemps il avait demandé à un vieillard de monter sur le tatami. La personne était un pratiquant de l'époque héroïque de l'Aïkido, élève de Abe Tadashi. Elle raconta l'anecdote suivante:

"Pendant une courte période Abe senseï et Mochizuki senseï se sont retrouvés en France au même moment. Un jour au dojo ils se croisèrent et échangèrent quelques mots. Ils nous dirent alors qu'ils allaient un peu pratiquer ensemble. Tout se déroula à une vitesse inouïe et nous ne comprenions rien de ce qui se passait tant la rapidité était grande.
Finalement l' "échange" cessa et ils allèrent prendre leur douche. Le corps de maître Abe était couvert d'hématomes tandis que celui de Mochizuki senseï ne portait pas une marque…"



Mochizuki Minoru


Et j'ai souvent entendu des histoires de ce type, entre Kaze senseï du karaté Shotokan et Noro senseï, etc… Il est vrai que les maîtres ayant eu des expériences à la frontière de la mort tels que Toheï senseï ou Shioda senseï ont développé une efficacité martiale stupéfiante. Mais est-ce le cas de tous ceux qui ont vécu ce type de situation et se sont adonnés à la pratique? Est-ce qu'ils n'auraient pas atteint le même niveau sans passer par cela?

Je suppose que le seul moyen de répondre à ces questions serait de demander aux intéressés si ils ont remarqué un changement majeur dans leur pratique ou perception après ces expériences. Malheureusement beaucoup ont aujourd'hui disparus.

Personnellement je ne suis pas certain que vivre ce type de situation suffise, mais je pense que cela doit amener un changement notable dans la perspective d'un affrontement martial. Maintenant comme le dit Tamura senseï, est-ce là l'objectif de notre pratique...


Tamura Nobuyoshi


Note: Je n'ai pas enregistré ces entretiens et les écris de mémoire. Il est donc possible que des erreurs se soient glissées dans ces retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes erreurs. Je prie toutefois les lecteurs de ne prendre cela que comme une conversation rapportée qui pourrait nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.


Partager cet article

Commenter cet article

david 20/07/2009 18:56

Bonjour Léo,Pour ma part l'éfficacité martiale est une question très importante. Ainsi que la gestion de la peur lors d'un affrontement réel.Je pense que quelque soit l'art martial que l'on pratique, c'est le mentale et "l'attitude budo" qu'il faudrait essayer d'avoir au moment d'un tel enjeu.Mais c'est très difficile a faire ressortir a volonté quand on subit le stress d'une agression. J'ai moi-même eu du mal a faire ressortir cette volonté de ne pas subir lors de quelque moment "chaud".Avez vous déjà eu l'occasion (malheureuse) de vous tester en combat réel Léo?Avez vous des conseils a nous donner pour fortifier le mental?Dernière question : que pensez-vous de Senseï Habersetzer qui écrit des articles dans la même revue que vous?Merci d'avance pour vos conseils.Sincères salutations et bonne vacances!

Léo Tamaki 28/07/2009 17:24



Bonjour David,

Chacun pratique pour des raisons différentes mais si l'on tient à conserver l'aspect martial, la question de l'effficacité de la pratique se pose en effet. Et c'est généralement l'esprit qui fait
la différence. A ce titre je trouve que le film "Impitoyable" est une intéressante métaphore de ce qui permet de survivre.

J'ai combattu plusieurs fois. Je dois avouer à ma grande honte que ce fut la plupart du temps par faiblesse. Trop peu sûr de moi je prenais souvent le parti de frapper le premier...

Comment renforcer son mental? Une pratique juste, je sais à quel point cela est vague, le permet. Le "simple" travail des formes géré par un enseignant et des anciens qualifiés permet d'entirer
le meilleur parti. Le combat sportif s'il peut aider peut aussi rapidement mener sur une voie de garage aussi je pense qu'il doit rester très occasionnel. Désolé de rester vague, c'est un sujet
qui merite un développement approfondi.

Je ne connais pas Haberzetser aussi il m'est difficile de me prononcer sur lui. Je possède nombre de ses ouvrages et ils m'ont beaucoup intéressé à mes débuts. Malheureusement certains sont très
"inspirés" par d'autres ouvrages. De même son encyclopédie est intéressante mais renferme un certain nombre d'informations qui ne semble pas vérifiées. Cela dit je n'ai que la première
version.
Au final je pense qu'Haberzetser senseï a rendu de grands services aux pratiquants mais qu'afin de réaliser sa multitudes d'ouvrages il a parfois cédé à la facilité.

Bonnes vacances!

Léo



anonyme 28/09/2008 18:05

Pourquoi ne parlez jamais vous de Steven Seagal??Cesi dit je tiens a vous dire que c'est un merveilleux blog.MERCI.

Léo Tamaki 01/10/2008 15:26



Sauf exceptions je ne parle que de maîtres que j'ai rencontrés et avec qui j'ai pratiqué.

Merci pour la lecture!

Léo



Benoit B 20/09/2008 01:54

Le sujet finement formulé et les anecdotes regorgent de perspectives de réflexion... MerciAmicalementBenoit

Léo Tamaki 20/09/2008 04:04



Si cela nourrit la réflexion de quelques uns alors le but est atteint ;-)

Amicalement,

Léo




Shotokan 18/09/2008 14:42

Bonjour Leo!J'adore ces petits articles extrait de l'entretien de senseï Tamura.Effectivement les expériences d'OSensei ont du le fortifier mentalement et physiquement dans sa pratique du Budo mais est-ce uniquement grace à ça qu'il a pu dépasser les cimes de son art? N'est-ce pas par l'inverse qu'il faut articuler sa pensée? N'est-ce pas par son entrainement et sa recherche quotidienne il a pu se sortir de situations conflictuelles?Je me souviens de cette anecdote (réel?) lors de son expédition en Mongolie ou ayant mal a partie avec l'armée il a pu anticiper les coups de feu en prévisualisant les trajectoires de balles. de la légende! peut-être? Mais toutes les légendes ont des fondements et sans doute la grande pratique d'OSensei, déjà à cette époque, lui ont permis de développer comme un 6ème sens qui a pu se dévoiler dans le cas d'une très grande tension ou la frontière entre vie et mort est très très proche.Bien entendu j'imagine que les expériences d'OSensei lui ont permis de développer encore plus son Aiki afin de le rendre plus efficace? plus réaliste (s'il ne l'était pas déjà)? Comme dans les arts martiaux tout est cause et conséquence alors les expériences de vie et de mort développent nos techniques et nos entrainements sont applicables en cas de danger vitaux. (A condition que ceux-ci se pratiquent dans un esprit de recherche et de conditionnement d'efficacité)En revanche il est indéniable que sur le point de vue mentale une telle situation change radicalement car même lors de nos pratiques sur tatami rien ne peut surpasser le moment où l'on doit sauver sa vie. C'est une charge émotionnelle intense et l'explosion d'adrénaline dans notre coprs peut juste être contenue grace à la maitrise de nos sens et de notre stress. C'est à mon avis là où l'entrainement régulier peut nous aider.Enfin c'est mon humble avisA bientot Leo san ;-)Amicalement

Léo Tamaki 19/09/2008 10:06


Bonjour Shotokan,


S'il est certain que sa pratique a pu jouer dans ces moments, et c'est normalement le cas pour toute personne qui a travaillé intensément, la question que je me pose est plutôt, "Y a t il une
différence entre quelqu'un qui a seulement pratiqué, aussi intensément soit-il, et quelqu'un qui a dépassé une situation de vie ou de mort?"

Et je ne pense pas que les modifications ont rendu sa pratique plus "réaliste". Je n'ai d'ailleurs pas vu de modifications envers plus de "réalisme" comparé au Daïto ryu par exemple. Je ne suis
pas sûr que les modifications dont nous parlons soient transmissibles justement...

Amicalement,

Léo




Eric Grousilliat 17/09/2008 02:40

Merci pour les sujets toujours interessants que tu aborde, ainsi que pour les annecdotes qui les illustrent...Amitiés.

Léo Tamaki 18/09/2008 08:01


Merci pour la lecture ;-)

Amicalement,

Léo