Budo no Nayami

"Shall we danse", "Shall we dansu"

31 Octobre 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Octobre 2008

J'ai vu il y a quelque temps le film "Shall we dance" avec Richard Gere. Le film était agréable à regarder. Rien de transcendant mais idéal pour un moment de détente. Une sorte de comédie romantique mais moins convenu que ce que l'on pourrait craindre.

Le film est un remake d'un film japonais intitulé "Shall We ダンス" (Shall we dansu). L'original avait été un énorme succès au Japon où il avait remporté l'année où il était sorti 14 récompenses aux Oscars japonais, meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur réalisateur, etc… Je ne l'ai pas encore vu mais il semble que le remake en est très proche.


"Shall We ダンス"


Dans "Shall we danse" Richard Gere a pour partenaire Jennifer Lopez. Autant Gere joue-t-il très correctement, autant Lopez est pour le moins déplorable… La pire scène, censée être un moment d'émotion où elle pleure, est si mauvaise que le réalisateur la filme presque de dos. Heureusement elle est finalement peu présente à l'écran.
Les seconds rôles sont en revanche excellents, de Susan Sarandon à Stanley Tucci en passant par Richard Jenkins.




Une scène du film sans intérêt pour ceux qui n'ont pas vu le film car elle donne une mauvaise idée du contenu mais je n'ai rien trouvé d'autre d'intéressant et j'aime bien cette chanson de Peter Gabriel.


"Shall we danse"


Partager cet article

Commenter cet article

davy 13/11/2008 18:02

dommage je ne peux pas lire les commentaires sur cette page ... sic :-(  ils sont inaccessibles ... serait il possible d'y remedier ? mercihttp://www.youtube.com/watch?v=h4ZyuULy9zsun cadeau pour toi Léo qui aime la musique qui brûle le bideBien à toiDavy

Léo Tamaki 15/11/2008 08:51


Ecoute pour les commentaires je suis désolé mais ils sont accessibles pour moi en postés de la même manière que les autres pages. Je ne comprends pas d'où le problème peut venir.

Merci pour la magnifique chanson ;-)

Léo


Valerie 01/11/2008 23:24

Bonjour Leo,sympa de decouvrir qu'il existe un original japonais. plus qu'a se le procurer... en attendant, voici un lien vers une scene du film americain, que j'ai vu recemment a la tele et que j'ai beaucoup aime. un peu de danse dans un monde de brutes, ca fait jamais de mal ;)http://www.youtube.com/watch?v=bibtqDxXv1o

Léo Tamaki 06/11/2008 06:36


Merci ;-)

Léo


davy 31/10/2008 17:17

le film américain est un remake sans interêt ; la version japonaise est qand à elle particulierement émouvante ... un salaryman japonais formidablement joué par Koji Yakusho s'ennui à mourir dans sa vie et décide un jour de prendre des cours de danse de salon ... il tombe amoureux de sa professeur. Dans un contexte japonais le film prend tout son sens ; une société où le contact et le toucher se font par culpabilité interposée, ils n'ont pas besoin de consommer leur passion ... ça gacherait tout. Tu ne l'a pas vu Léo ? mais cours ! cours !Les seconds rôles quand à eux sont émouvants au possible, Eriko Watanabé fait rire et pleurer.Faire des remakes c'est toujours sortir les choses de leur contexte original ... et c'est ça qui leur fait perdre tout leur sens.Imagine donc une petite chanteuse Rn'b actuelle chanter du Billie Holliday ... je crois que je descendrai dans la rue ! Il y a parfois des remakes qu'on comprend mais là non ! Ce shall we danse est à voir ; C'est vrai que Yakusho fait un peu parti des acteurs japonais ringards ( aux yeux des japonais ... "dasai" c'est ça ?! ) ; qui risque d'avoir une plus belle carriere à l'étranger que chez eux mais là il se défend.On me reproche de m'enflammer quand je parle de cinéma mais j'ai été toucher par cette façon de voir l'amour ... et je pleure facilement quand c'est comme ça ( sniff ! tu parles d'un budoka ) il ya cette scène où la fille fait danser ses parents dans le jardin de leur maison ... C'est un beau film.A bientôtDavyps : avec Yakusho, Babel est bon aussi ; on y découvre une certaine Rinko Kikuchi en sourde muette qui est assez ... déconcertante."De l'eau tiède sous un pont rouge" aussi une histoire drôle, touchante et complètement fantasque ou il tire encore une fois très bien son épingle du jeu

Léo Tamaki 06/11/2008 06:28



La version originale doit vraiment être excellente parce que j'ai trouvé le remake agréable ;-)
Concernant le toucher cela dit, je crois qu'aux Etats-unis cela est aussi assez spécial... En témoigne l'excellent film Crash (Collision en français). Même si c'est sous un agle différent du
Japon.

Concernant les remake je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi et certains sont excellents. Les sept mercenaires, Pour une poignée de dollars, Star wars, et même les Sept samouraïs sont en
fait un remake d'un western. Sans parler des adaptations de Shakespeare par Kurosawa tels que Ran ou Le château de l'araignée, ou de Dostoïevski avec l'Idiot.
Je crois que l'homme, au-delà des frontières et du maquillage culturel, est UN. C'est pour cela qu'une pièce de Shakespeare ou de Molière peut parler à tous les peuples du monde. Au-delà du
vernis des traditions.

Amicalement,

Léo




Guillaume 31/10/2008 10:42



















Bonjour Léo, Je lis ce blog avec beaucoup d’intérêt et de plaisir depuis un moment, surtout pour ton analyse de la culture Nipponne et je me suis donc décidé à écrire pour une fois. Je voulais juste dire que j'ai beaucoup apprécié la version originale de ce film. Le thème est certes classique mais comme souvent dans les films Japonais, le trait est fin en termes d'émotions même si certains personnages sont un peu caricaturaux. Le film est aussi je pense assez révélateur des rapports entre le Salaryman et sa famille, comme si les deux « entités » évoluaient un interdépendance mais sur des voies parallèles mais différentes. Je n’ai pas vu la version américaine mais je te recommande chaudement l’original.
 
A bientôt
 
Guillaume
 

Léo Tamaki 06/11/2008 06:07



Bonjour Guillaume,

Merci pour ton message.

J'ai été faire un tour sur ton site très riche et vraiment bien fait.

Je n'ai pas encore vu la version originale mais je le ferai dès que j'en ai l'occasion.

Cordialement,

Léo