Budo no Nayami

Déïfier les maîtres...

27 Octobre 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Octobre 2008

Je poste ci-dessous ma réponse au commentaire d'un lecteur car il n'est sans doute pas le seul à penser ainsi, et c'est, sans avoir rencontré les personnes citées, tout à fait compréhensible.

bonjour,
je trouve votre site très instructif, accessible , bien qu'il me paraisse trop déi ficateur .....que vous ayez de l'admiration pour la maitrise de certains maitres est comprehensible.il est vrai que certains sont vraiment impressionnants.mais pour avoir pratiqué le judo a haut niveau, il n'y a rien de novateur à utliser la force de son adversaire, à éliminer les mouvements parasites ,à iniber les défense de l'adversaire par des saisies efficaces qui optimisent le potentiel force , vitesse et efficacité de votre mouvement . quand au timing ( le bon mouvement au bon moment , il n'est pas l'apanage des arts martiaux..... pensez à l'escrime ,au tennis de table ......


Cher dad,

Merci pour votre commentaire,

Je comprends qu'à première lecture et sans avoir rencontré les personnes mentionnées on puisse trouver les explications et commentaires surprenants, voire exagérés.

J'ai effectivement de l'admiration pour certain maîtres et leur travail. Mais j'ai eu la chance d'en côtoyer beaucoup. J'ai découvert leurs faiblesses et leurs travers. Cela ne m'a sans doute fait que plus apprécier leur travail mais il y a bien longtemps que j'ai cessé d' "aduler" qui que ce soit. Sans parler de "déïfier"!

J'ai rencontré quelques maîtres et beaucoup de "soi-disant maîtres". Considérant que c'est sans doute moi qui suis passé à côté de leur enseignement, dans ce dernier cas je m'abstiens simplement de les mentionner.
Les maîtres qui m'ont le plus marqué pour leurs capacités martiales sont Kuroda senseï, Tamura senseï, Kono senseï, Hino senseï et Akuzawa senseï. Je peux affirmer sans aucuns doutes qu'ils ont des capacités totalement supérieures à tout sportif de haut niveau dans leur domaine, la pratique martiale.
C'est un point très important car cela est TOTALEMENT différent d'une pratique sportive, même de haut niveau, même en sport de combat comme le Judo de compétition. David Douillet lui-même répondit un jour dans une interview qu'il était un sportif de haut niveau et que le Judo n'était pas un art martial.
Je suppose, mais vous me corrigerez si je me trompe, que lorsque vous dites "avoir pratiqué le Judo à haut niveau", il s'agit de compétition sportive. S'il s'agissait du Judo martial comme le pratiquaient les maîtres Mifune ou Kano vous auriez toujours un haut niveau car il ne s'agit pas de quelque chose de temporaire.

Les maîtres que j'ai cités sont accessibles. Ils donnent régulièrement des stages et des cours. Ils ont souvent été testés. Rien ne vous empêche de venir vous faire votre propre idée.
J'ai rencontré et combattu des champions de Karaté Kyokushinkaï et Jujutsu brésilien. Je peux vous assurer que pas UN n'arrive à la cheville de ces maîtres. Et si l'escrime ou le tennis de table permettaient d'acquérir des qualités de façon profonde, c'est-à-dire applicables à d'autres domaines, la preuve en serait déjà faite. En revanche de nombreux champions sportifs viennent chez les maîtres que j'ai cités pour améliorer leurs compétences et avec succès. Champion de golf chez Kuroda senseï, de tennis de table, hand-ball, football, rugby, etc… chez Kono senseï, de marathon chez Hino senseï, etc…
Notez par exemple que le vice-champion du monde de boxe des poids légers affirma que le coup de poing de Kono senseï est le plus difficile à esquiver qu'il vit de toute sa carrière. Sans compter Koseï Inoue qui lorsqu'il était champion de Judo vint demander à Kono senseï de l'aider à améliorer sa pratique.

J'ai le plus grand respect pour les athlètes et champions. Mais leurs compétences restent limitées à un domaine très précis. Ils travaillent, avec talent, dans un cadre limité, relatif, alors que la pratique martiale traditionnelle dans laquelle la vie entrait en jeu est une recherche d'absolu.

Encore une fois je ne vous demande pas de me croire sur parole ni même de tirer les conséquences des divers exemples que je vous ai cités, mais je vous invite à aller vous-même vous faire une idée en rencontrant ces maîtres.
Les articles que j'écris n'ont pas pour but de créer des "idoles" mais d'amener les gens à remettre en question leurs pratiques et surtout à venir rencontrer ces maîtres d'exception.

Cordialement,

Tamaki Léo



Kuroda Tetsuzan (photo Sébastien Chaventon)


Tamura Nobuyoshi


Kono Yoshinori


Akuzawa Minoru


Hino Akira


Partager cet article

Commenter cet article

Lusitano Nanbanjin 31/10/2008 22:40

Ola, LéoDommage pour moi, qui n'ai pu rencontrer Akuzawa Sensei (boulot :( le week-end), que je trouve le plus intéréssant (pour l'instant) car d'après tes explications, ce n'est pas une ou des techniques qu'il enseigne mais plutot la "mécanique" corporelle.Voilà précisément ma recherche du moment, peut être même pour très très longtemps...Petite question? Nous apprenons grâce aux experts, eux peuvent en retirer aussi des bénéfices (dur en ce moment ;) ) , mais est-ce qu'entre eux il y a aussi des échanges ou bien chacun préfère rester dans son "domaine"? J'ai lu si je ne me trompe, que Kuroda sensei et Kono sensei s'entendent bien.Mais entre tous ces experts d'arts martiaux, il y a t-il "connexion"? (deuxième petite question)Et encore merci de partager tes expériences enrichissantes, en espérant bientot pouvoir participer à un stage.Malheuresement, pour un stage avec Hino sensei, il faut avoir un ou deux ans de Karate.Et ainsi de suite dans chaque discipline du sensei concerné, sauf pour Akuzawa.Donc encore une question, S'il y a un jour un stage avec Kono sensei ou Kuroda sensei, il faudra obligatoirement avoir ce "bagage" martiale?Tu en as de la chance ;)

Léo Tamaki 06/11/2008 06:35



Ola Lusitano,

Je n'irai pas jusqu'à comparer les maîtres mais il est certain qu'Akuzawa senseï présente un travail passionant. Mais au-delà de la présence ou l'absence de formes, le but des maîtres qui
m'enthousiasment est le même, "changer l'utilisation du corps".
Hino senseï ou Akuzawa senseï font cela sans utiliser de formes tandis que Kuroda  senseï ou dans une certaine mesure Kono senseï les utilisent tout en sachant qu'il ne s'agit que d'un outil
abandonné dans la finalité. Les deux méthodes fonctionnent.

Concernant les "bénéfices" dont tu parles si il s'agit de rétribution financière, le métier d'expert martial est l'un de ceux qui paie le moins au regard des efforts qu'il demande. Mais ceux qui
ont décidé de suivre ce chemin le font en connaissance de cause et sans regrets.

Au sujet des échanges cela dépend des maîtres mais ceux que j'estime le plus en ont ou en ont eu et gardent les yeux ouverts...
En revanche il y a aussi beaucoup de rivalités et de critiques.

Au sujet des stages de Hino senseï aucun besoin d'avoir pratiqué le Karaté, il y a d'ailleurs à chaque fois un nomre non négligeable de pratiquants qui n'ont même aucune connaissances martiales.
Les stages Master class sont d'ailleurs transversaux.

Concernant Kono senseï si il fait un stage cela ne nécessitera pas d'expérience préalable particulière. En revanche pour Kuroda senseï il n'enseigne pas au public.

Cordialement,

Tamaki Léo



Dieudo 31/10/2008 08:12

Voila, maintenant, tu as mon e-mail. Si tu m'ecris, je te repondrai dans la mesure du possible. AmicalementDieudo

Léo Tamaki 31/10/2008 20:48


Merci je t'écrirai à mon retour au Japon.

Amicalement,

Léo


Ichimusai 30/10/2008 18:53

C’est que du super boulot ultra pro ce que vous faites. Jamais dans la caricature, la condescendance, le stéréotype ou même, et de loin, la déification. Si jamais (j’abuse désolé) vous pouvez nous faire part de grands maîtres existants en sabre… :))En vous remerciant de ce que vous faites déjà notamment su ce blog que je consulte, presque malgré moi, quotidiennement,très cordialement. Ichi

Léo Tamaki 06/11/2008 06:21



Merci pour votre message Ichimusai. Je ne suis pas sûr que tout soit très pro, particulièrement dans le blog, mais c'est en tout cas fait avec enthousiasme.
Concernant les maîtres du sabre, ceux que j'ai rencontré set qui m'ont le plus marqués sont Kuroda senseï, Kono senseï et Tamura senseï. Leurs pratiques sont différentes tout en ayant des points
communs.

Très cordialement,

Tamaki Léo



Dieudonne 30/10/2008 08:34

Bonjour,Je voudrais faire une bonne action en postant ici exceptionnellement pour dire que j'ai moi aussi rencontre plusieurs des maitres cites et que je n'ai pas eu du tout la meme impression que Leo.Je voudrais mettre en garde tous ceux qui se fient a un ou plusieurs temoignages, qu'il s'agisse de temoignages de boxeurs ou de champions, car ces derniers ne sont pas non plus a l'abri de phenomene d'adulations, bien connu dans le monde des arts martiaux.Alors je vous dirai ceci:Vous etes foncierement honnete avec vous-meme et vous voulez savoir vraiment ce qui l'en est de ces "capacites" au dessus du lot, et bien comme moi, faites le pas et allez les rencontrer, ils sont tous accessible et comme ca, vous ne douterez plus du tout, comme moi.En esperant avoir pu en aider certains.AmicalementDieudo

Léo Tamaki 30/10/2008 17:36


Bonjour Dieudonné,

Merci pour ton commentaire. Comme tu le dis, rien ne vaut l'expérience directe et la plupart des maîtres sont abordables.
En revanche je suis assez curieux de savoir si nous nous sommes déja rencontrés, quels sont les maîtres que j'ai cité que tu as fréquentés et ce que tu en as pensé. Comme tu n'as laissé ni nom ni
mail cela m'est difficile de te contacter aussi si tu pouvais m'écrire en message privé ce serait très sympathique. Le site indique que ton IP se trouve à Tokyo et peut-être pourrions-nous échanger
autour d'un verre, je reviens mardi. ;-)

Cordialement,

Léo


Jelaludo 29/10/2008 17:24

mens sana in corpore sano. Le scepticisme est une démarche très saine, sans conteste, et on peut comprendre le point de vue de "dad". Il est plus que normal qu'il y ai des malentendus, car notre vocabulaire est tout simplement inadéquat; (i) nous n'avons pas l'habitude de décrire ce genre de choses, (ii) des mots apparemment neutres ne le sont pas.  plutôt a propos, la semaine passée nous avons eu la visite d'un Judoka* (au cours Aunkai de Tokyo), voici un extrait de son blog : "The Aunkai guys practice a sort of bujutsu that is focussed on creating a 'martial body'. Not one that is just strong in the sense of big muscles, but one that it is constantly in a very balanced state, with a composed structure. Well words are failing me, because that description applies to Judo as well ... yet this is different. It is hard for a beginner like me to explain it. There are not many groups in the world that do this sort of thing; I was very lucky to be able to meet up with them. I experienced some very amazing things today. " c'est amusant et typique qu'il remarque que la description par les mots pourrait s'appliquer a l’art qu'il connaît, mais que en pratique c'était tout nouveau pour lui. Le pire ennemi de la connaissance ce n'est pas l'ignorance, mais l'illusion de la connaissance. (car ayant déjà trouvé, on arrête de chercher) c'est souvent tentant de croire avoir compris quelque chose : "ah, ok ok, ca va je vois, j'ai compris..." de mon cote, plus j'apprends, plus je me pose des questions :) disclaimer 1 : he may or may not be representative of his style in general of his school in particular. disclaimer 2 : I fully agree that n=1 is indeed too small a sample to be statistically meaningful disclaimer 3 : I am not immune to making mistakes and falling prey to my own cognitive biases and hereby reserve the right to change any of my above statements :) PS : par exemple une phrase d'aspect anodin : "utiliser la force de son adversaire" a des ramifications énormes, elle peut s'interpréter a diffèrent niveau et faire l'objet de diffèrents entraînements : En simplifiant : interprétation 1 : se retirer quand l'autre pousse trop interprétation 2 : ne pas bouger, re-diriger la force (vers le sol et dans notre propre structure) les deux sont a priori des usages valides de la phrase "utiliser la force de son adversaire". Les sceptiques demanderont (poliment on l'espère:) d'élaborer sur le "re-diriger quoi? ou? hein? comment?"

Léo Tamaki 06/11/2008 06:18



Bonjour Jelaludo,

Tu mets le doigt sur quelque chose de très important, les limites du langage. Soit parce qu'il est mal employé, soit parce que tout simplement les mots juste n'existent pas (encore?) pour décrire
certains états et certains phénomènes. C'est un tout petit peu plus simple en japonais, langue moins précise où les mots, souvent plus vagues sont aussi à la fois plus riches.

Le judoka exprime très bien ce problème. On le rencontre aussi très souvent dès qu'il est question de relâchement ou de souplesse, terme désignant selon les écoles des choses très
différentes...

Belle citation devant laquelle je ne peux que m'incliner:
"Le pire ennemi de la connaissance ce n'est pas l'ignorance, mais l'illusion de la connaissance."

Amicalement,

Léo



Eric LGMR 28/10/2008 15:45

Bonjour Léo,je n'ai pas l'habitude de prendre la parole dans les forums ou listes de blogs. C'est la première fois, ça sera sans doute la dernière. Il se trouve simplement que j'ai pris l'habitude de lire ton blog à intervalles réguliers, comme une récréation. J'aime bien. On se connait suffisamment pour que tu aies une idée assez juste de combien je suis enthousiasmé par Kuroda sensei et Hino sensei que nous n'aurions pas connu sans ton intercession pour laquelle je ne te remercierai jamais assez. Jamais. Maintenant il n'y a rien d'étonnant à ce que tes commentaires ou les vidéos qui circulent laissent bien des gens incrédules. Je suis moi-même un véritable sceptique profond, particulièrement matérialiste, agnostique absolu et qui plus est anti-clérical, et les histoires farfelues et rocambolesques sur les "maitres d'art martiaux" qui font sourire en coin j'en ai lu et entendu à la pelle et je souris de bon coeur avec tous les incrédules. J'ai pour habitude de ne faire aucun prosélytisme à propos de ma pratique des arts martiaux et je n'en parle qu'à très peu de personnes. J'ai bien des raisons à cela, mais l'une d'entre elles est bel et bien que je suis persuadé que la plupart des gens (même parmi les pratiquants d'AM) me prendraient pour un dingue si je leur racontais mes expériences avec Kuroda ou Hino. Tes commentaires sur eux laissent certains sceptiques et ils ont l'impression que tu les déifient ! Je ris doucement parce que tes propos sont tellement estompés, mesurés et pondérés par rapport à ce que je pourrais en dire... Sauf que je n'en dirai rien, alors que toi tu partages, inlassablement, même avec ceux qui ne le souhaiteraient pas forcément. Là, franchement : chapeau ! Alors voilà, je me suis décidé à prendre la plume (enfin le clavier) simplement pour pouvoir dire aux incrédules : VOUS AVEZ RAISON de ne pas croire. On ne se forge pas une certitude sur le témoignage des autres. Tant que vous n'aurez pas pu essayer vous même (j'ai l'impression de parler d'une voiture ou d'un cosmétique - quelle horreur...) restez incrédules, vraiment ça me parait très sain. Evitez juste les jugements trop péremptoires, gardez les pour vous, vous n'en penserez pas moins, et ça vous évitera de faire sourire ceux qui savent ce que vous ne savez pas encore (je parle d'expérience - shame on me - et donc sans aménité aucune...). Bien-sûr ce n'est que mon opinion : j'espère que vous voudrez bien me pardonner mon usage abusif de l'impératif.Je souhaite un bon voyage à chacun sur ces biens beaux chemins que nous offrent les voies martiales tout aussi impénétrables parfois qu'on le dit de certaines autres voies... Bon voyage à toi surtout, Léo, qui les arpente à grands pas et que je regarde du pied des montagnes t'éloigner toujours plus vite. Merci infiniment de prendre régulièrement le temps de repasser au village. Les temps sont durs économiquement (cours du yen oblige) pour ceux qui entretiennent des échanges soutenus avec le Japon... Je te souhaite que la tempête se calme le plus vite que possible et qu'après son passage les dégâts se réparent au mieux.Eric 

Léo Tamaki 06/11/2008 06:13


Bonjour Eric,


Merci pour la lecture du blog ;-)

Effectivement l'incrédulité des gens n'est ni étonnante ni malvenue si elle s'accompagne de curiosité et de la volonté de déméler le vrai du mythe. Pourtant comme tu le soulignes je tente
toujours de rester mesuré malgré ce qui peut être perçu...
Comme tu le dis si bien:
"Evitez juste les jugements trop péremptoires, gardez les pour vous, vous n'en penserez pas moins, et ça vous évitera de faire sourire ceux qui savent ce que vous ne savez pas encore."

Merci de me tenir compagnie sur la route.

Très amicalement,

Léo



ksiazkiewicz 28/10/2008 14:45

Tous les jours! remarque, ça fait déjà quelques mois en fait depuis ton 1er article sur Akuzawa! et le stage à permis une sacré révision! de même qu'une découverte de nouvelles sentations!de nouvelles façons d'aborder le "jutsu" ;-)Toi parcontre tu m'avais l'air d'être fatigué ? c'est pas tout de voyager faut prendre le temps de se poser de temps à autres!Mes amitiés à Issei et ...(heu, j'ai oublié le prénom du petit frère...)Au plaisir, Chris

Léo Tamaki 28/10/2008 14:55



Eh bien si Akuzawa senseï n'a recruté ne serait-ce qu'un élève comme toi c'est un succès ;-)

Oui j'étais un peu fatigué la dernière fois que l'on s'est vus. Ces derniers temps j'ai fait deux aller-retours par mois et cela à commencé à se faire sentir. Je vais essayer de ralentir en 2009
:D

Amicalement,

Léo

P.S. Le troisième frère c'est Genjiro ;-)



Shotokan 28/10/2008 12:24

Bonjour Leo!Si tu le permets j'oserai également une réponse à Dad.Je peux comprendre la frilosité de personnes qui n'ont pas l'expérience nécessaire à la compréhension ou à l'acceptation des principes qu'appliquent tous ses maitres car leur niveau atteint voire dépasse les cimes de l'art. Mais à l'inverse pourquoi ces personnes resteraient-elle crédules?Parce qu'elle juge (et c'est normal) la pratiques de ces maitres vis-à-vis de leurs expériences et propres pratiques. Evidemment dans un monde régit par la compétition l'on peut difficilement comprendre que d'autres puissent réchercher un travail profond qui n'apporte des résultat qu'au bout d'une vie de pratique là ou tous recherchent et veulent des résultats au bout de quelques mois d'entrainement.Certes la non-opposition, l'inutilisation de la force etc... n'ont pas été inventées par ces maitres et de ce que je sache jamais ils n'ont prétendu le contraire. Ceux sont des principes multi-séculaires qu'ils transmettent dans leurs enseignements et tentent de respecter en accentuant leur pratique dessus. Pardonnez moi Dad mais si votre haut niveau de judo utilisait alors ses principes pourquoi n'acceptez-vous pas alors l'essentiel que ces maitres prodiguent? Effectivement le timing n'est pas l'apanage des arts martiaux. La magnifique reprise de volée sur un centre du footballeur, l'esquive et le crochet en contre du boxeur.... sont effectivement des preuves de timing mais maintes fois mécaniquement répétées à l'entrainement en appuyant sur les qualités physiques de l'athlète. Le timing du budoka est autre. Il permet de se placer juste, en harmonie avec le partenaire, sans à-coup, sans accélération du mouvement et n'utilise aucune compétence physique spécifique.Pour résumer je ne pense pas que Leo déïfie qui que ce soit. Il souhaite faire connaitre et partager ses expériences avec des maitres hors du commun en rendant à Cesar ce qui appartient à Cesar. Sincèrement Dad je vous invite à essayer de pratiquer et d'ouvrir votre opinion car comme vous je fus sceptique et réellement il existe un autre monde.Au fait Leo, tes articles dans le dernier Dragon sur Toshiro Suga et Daniel Toutain sont excellents. Les questions se recoupent et permettent de voir la vision de deux maitres sur leur pratique. Très intéressant! Ca m'a donné hâte de re-pouvoir pratiquer avec Suga sensei et d'essayer avec Toutain sensei qui n'enseigne qu'à 2h de route de chez moi. Je vais demander au Pêre Noel de l'argent que je puisse acheter tout le stock des videos de Masamune-Store :-)Amicalement

Léo Tamaki 28/10/2008 13:55



Bonjour Shotokan,

Merci pour ton message. En effet le danger est de mesurer les choses à l'aune de nos expériences. Lorsque se présente à nous quelque chose de différent nous lui faisons ainsi perdre toute
valeur...

Très bonne pratique à toi.

Amicalement,

Léo



Seb 27/10/2008 23:20

Merci pour ces articles et cette connaissance partagee. Les videos disponibles de ces maitres montrent de facon vraiment explicite l'etendue de leur(s) savoir(s) faire et ceux qui ont l'oeil un peu affute comprennent rapidement de quoi ils sont capables. Alors au-dela de tes mots Leo, il y a aussi la video... pour les sceptiques! (desole clavier qwerty, pas d'accents)

Léo Tamaki 28/10/2008 09:18



Seb, merci pour le commentaire et ta lecture.

Les vidéos donnent une bonne idée de ce qu'il y a à chercher mais le plus incroyable est qu'elles ne donnent qu'un aperçu très limité...

Amicalement,

Léo



ksiazkiewicz 27/10/2008 18:13

 
Juste pour te dire continu!
Grâce à toi j’ai découvert des maîtres qui ont enrichit ma vision des AM  et ont fait évolué ma pratique.
Alors, encore une fois bravo et merci !
Chris

Léo Tamaki 28/10/2008 09:16


Salut Chris,

Merci pour les encouragements!
J'espère que tout va bien de ton côté et que tu continues à travailler Tenchijin, etc.../ :D

Amicalement,

Léo