Budo no Nayami

Entretien avec Akuzawa senseï (1): ne pas se mesurer aux autres

16 Mars 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

"Aujourd'hui la pratique martiale consiste à se mesurer aux autres. Les techniques se résument à essayer de réagir correctement et efficacement face à une attaque. Mais c'est un facteur limitant. Il faut que le corps entier devienne la réponse. Non pas dans le sens d'un geste mécanique mais de façon à ce que tout mouvement devienne une technique. Concrètement, le corps dans son ensemble devient une arme. Quelque soit la partie du corps qui entrera en contact avec mon adversaire il s'agit d'une arme."




Cette affirmation pourrait prêter à sourire mais c'est un fait réellement terrifiant. Celui qui sait voir et regarde Akuzawa senseï en action ne peut qu'être effrayé par la force destructrice qu'il génère.
Quand il montre des applications Akuzawa senseï devient une sorte de tornade. Ses élèves japonais disent qu'il bouge comme un Dragon. Le moindre contact avec n'importe quelle partie de son corps sera dévastateur.






Toutes les images ont été prises par Sébastien Chaventon lors de la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 08.


Notes: Au fil de mes rencontres avec les maîtres mes notes se sont accumulées. La plupart sont issues d'entretiens privés mais certaines viennent aussi de cours. Je n'ai pas enregistré ces entretiens et les écris généralement de mémoire ou sur la base de brèves notes. Il est donc possible que des erreurs se soient glissées dans ces retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes erreurs. Je prie toutefois les lecteurs de ne prendre cela que comme une conversation rapportée qui pourrait nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.


Partager cet article

Commenter cet article

Shotokan 20/03/2009 11:45

Bonjour Leo!Comment vas-tu en ce premier jour de printemps? De la fenêtre de mon bureau j'ai la vue sur 1 magnifique jeune Sakura qui commence sa fleuraison. C'est mon moment préféré de l'année.Sinon l'autre jour j'avais écrit un commentaire sur Akuzawa sensei et au moment de le publier problème de serveur. Du coup mon commentaire est tombé dans les oubliettes. Je trouvais l'anecdote sur les élèves d'Akuzawa sensei "bouger comme un dragon" très jolie.Tout le corps doit être une arme! Comment pourrait-il en être différemment? On nous apprend que le corps fait un. Trop de pratiquants sont conditionnés parce qu'ils pratiquent le karaté ne doivent qu'utiliser les poings ou pieds, l'Aikido ne peuvent utiliser que leurs mains. C'est une erreur car ainsi ils se bloquent dans leur pratique. Je suis conscient que pour les bases les méthodes pédagogiques doivent êtres ainsi mais il faut dépasser ceci. Tant que les principes sont respectés qu'est-ce qui empêche d'utiliser un coude, une épaule. Comment feriez-vous pour vous défendre si vous vous retrouviez pieds et poings liés?De plus rester enfermé dans une forme parce qu'on nous l'a montré ainsi ne comprend pas la réalité des choses et qui plus est restreint notre esprit et notre visibilité à nous fixer sur un point. Ne pas être prisonnier de son corps et des formes permet le "lâcher prise" cher au Zen mais c'est un autre sujet...Bonne journée à toi LeoAmicalement

Léo Tamaki 20/03/2009 19:20



Bonjour Shotokan,

Je vais plus que bien, 20° et plein soleil ici à Tokyo :D
Et les sakura commencent à fleurir ici aussi...

Je suis d'accord avec toi sur le fait que tout le corps doit pouvoir être utilisé. Mais je ne suis pas sûr que ce ne soit aps abordable dès le début pour des raisons pédagogiques.

Bonne journée à toi ;-)

Léo



benoitreveur 19/03/2009 17:36

en effet , trouver une "structure" permettant/motivant la régularité c'est sans doute ça qui manque. amicalement Benoit

benoitreveur 19/03/2009 12:16

bonjour Léo et les autres. c'est vrai que si j'avais connu/connaissais des gens pas loin de chez moi qui font de l'aunkai, ça aurait pu probablement être interessant d'essayer un peu avec eux, sur une base plus régulière que juste les stages. (mais comme je n'ai même pas fait les stages et que j'ai essayé par moi-meme, la demarche me semble rester purement "expérimentale") Sinon Jelaludo, je trouve ça bien, quelle que soit la matière enseignée d'ailleurs, quand comme tu le dis la personne qui enseigne n'hésite pas à montrer aux elèves qu'elle non plus n'est pas infaillible, mieux encore: quand elle encourage les élève à le "prendre en défaut" dans une bonne ambiance, je trouve donc ça très bien ce que tu expliques ici. amicalementbenoit

Léo Tamaki 19/03/2009 17:26



Bonjour Benoît,

Il est vrai que même pour une pratique en solitaire du type de l'Aunkaï il est intéressant de se retrouver. Pour partager ses impressions, faire les exercices à deux, mais surtout être régulier
;-)

Amicalement,

Léo



ksiazkiewicz 18/03/2009 15:06

Je confirme les "précisions" de Jelaludo et Léo bien que je ne l'ai renconré qu'une seule fois.Mais audélà du ressentis de gentillesse et du caractère franc et plaisant du sensei c'est aussi cette impression de fermeté et de puissance qu'on ressent.Je le reverrais avec plaisir au mois d'avril :-)

Léo Tamaki 19/03/2009 17:24



Merci Christophe ;-)

A très bientôt,

Léo



matthew 18/03/2009 10:57

Je ne serais pas la, et devrais attendre patiemment la prochaine venue d'Akuysawa Sensei, dont j'avais aussi énormément apprécié le stage en octobre.Par contre, si des personnes  veulent pratiquer un peu -histoire de ne pas oublier- entre deux stages, dans un parc, ou au bois de Vincennes, etc, je suis partant. En effet, si pratiquer seul est essentielle (cf un post précédent de Léo), l'occasion de le faire à 2 est trop rare...Merci encore Léo pour tout le travail que tu nous permet de partager, et excuse moi de lancer cet appel ici.

Léo Tamaki 19/03/2009 17:23



Oh pas de soucis. Le nouveau site contiendra sans doute une section dédiée à cela.

Amicalement,

Léo



Jelaludo 18/03/2009 01:44

Ce serait dommage que les cotés "effrayant" ou "dévastateur" fassent de l'ombre a la finesse et la profondeur de son enseignement.  Mais en fin de compte je ne pense pas que ce soit vraiment le cas.  
Au contraire, la plupart des commentaires de pratiquants qui ont assistés aux stages, voire même qui n'ont vu que des vidéos, me donnent l’impression qu’ils comprennent l’essence de ce qu’Akuzawa sensei essaie de transmettre.
Malgré ces moments ou il démontre un déchaînement soudain de gestes très courts, le personnage lui même est très décontracté, et il n'a jamais infligé aucune blessure a ses élèves en 6 ans, il sait se contrôler.   Et puis il s'adapte évidemment.  Il ira moins de main morte avec Manabu (un des assistants a la NAMT2008) par exemple, ou Léo aussi sans doute, vu qu'il les connaît et sait qu'ils savent encaisser et chuter.
Question caractère il essaie réellement d'expliquer et de transmettre, et puis il rigole tout le temps, que ce soit pendant les cours ou en dehors.  Cet aspect la aussi est souvent retenu par ceux qu’ils rencontrent.
Bien vu pour les mouvements en spirale du bassin, ainsi que l'idée d'éliminer le superflu.
Quant a l'idée d'écraser les autres, voire de mettre a mal des débutants juste pour lancer un message de supériorité, je pense que bien au contraire, Akuzawa sensei se retient tout le temps.  Je repense notamment a ma premiere visite chez lui en 2003.
Nous avons une section d'entraînement "libre", entre le push-hand de taichi ou le randori du judo, ou tout est permis sauf la frappe, l'idée étant de jouer avec les transferts de force, comment absorber, annuler, re-diriger, etc.  Et bien lorsque sensei s'entraîne avec nous, parfois a du deux contre un, nous essayons vraiment 100% de le mettre a terre, et parfois ça marche!  Par contre on sent vraiment que dans ces moments la il est dans un mode passif, occupé a travailler sur les limites d'utilisation du minimum.
Il peut donc également travailler tout en douceur, mais toujours en gardant en tête que ce qu'il a envie d'enseigner, c'est sa méthode de développement du corps *dans le cadre du Bujutsu*.   Un concept qu'il faut prendre au sérieux et respecter, même si on s'entraîne dans une bonne ambiance et qu’on déconne bien autour d’un dîner après.  
C'est comme ça que j'interprète ces petites explosions et démonstrations de puissances qui surgissent ça et la dans les entraînements; d'abord c'est naturel chez lui, ensuite c'est un rappel qu'outre l'aspect parfois austère ou ludique des entraînements, une des finalités c'est justement de se forger un corps qui peut devenir "dangereux".   Je pense que c'est surtout pour ça d'ailleurs que ça n'intéresse que peu mon épouse, qui pourtant a fait du ballet, de la gymnastique, et maintenant du Yoga.  
oops, encore une tartine, je devrais plutôt consacrer ce temps a bosser sur le site!

Léo Tamaki 18/03/2009 02:30



Mais les côtés "effrayants" et "dévastateurs" sont une des preuves de la finesse de son enseignement :D Même si aujourd'hui les budo/bujutsu policés peuvent voir cela d'un mauvais oeil ;-)
Et bien entendu comme je l'expliquais dans le post précédent sur lui (http://www.leotamaki.com/article-28879864.html), l'enseignement d'Akuzawa senseï est de haute précision.
Concernant Manabu ou Miyagawa effectivement il se permet parfois de les "pousser" un peu mais toujours de façon contrôlée.

Par ailleurs ne t'inquiète pas je crois que personne n'a jamais pensé qu'Akuzawa senseï mettait le moindre débutant à mal. L'idée de parler avantageusement et à fortiori d'inviter une telle
personne ne me passerait même pas par l'esprit.

Comme tu le mentionnes en fin de commentaire en effet sa méthode vise à donner un potentiel de dangerosité, destructeur. C'est une des bases du bujutsu et il est aujourd'hui l'un des rares à
pouvoir et surtout vouloir l'enseigner.

Bonne création de site ;-)

Léo



rose 17/03/2009 19:59

merci Benoit...

benoitreveur 17/03/2009 14:25

ah mon commentaire apparait dans les "nouveaux commentaires" en haut a gauche, mais impossible de le lire, le temps qu'il soit validé je suppose ....??amicalementBenoit

Léo Tamaki 18/03/2009 02:22



Non pas de validation ici, tout est accepté automatiquement. Juste le temps que le serveur enregistre ;-)

Léo



benoitreveur 17/03/2009 14:16

Rose si je puis me permettre de commenter ce que tu as dit: le coup des kékés qui se la jouent à vouloir humilier/ écraser les autres c'est malheureusement je crois un "fréquent classique" dans pas mal de clubs d'arts martiaux: disons que dévoyer les conventions de travail" d'un art martial pour se faire "bassement plaisir" me semble constituer une dérive facile. (cela dit si on s'amuse à "trouver leur point faible" , par exemple en sortant alors des "codes de leur art martial" histoire de "recadrer" là crois moi qu'ils font subitement moins les fiers, mais c'est vrai que ca peut moralement revenir a se rabaisser au meme niveau qu eux de chercher a leur "montrer leurs limites".... )Cela dit je ne pense pas que ce genre de bassesse soit forcément la faute à tel ou tel art martial, mais plutôt la faute à la mentalité de certains gens. (soit leur prorpe mentalité soit la faute aux gens qui leur on fait pareil quand ils debutaient et dont ils veulent inconsciemment se "venger")cela dit si ils ont besoin de ca pour se sentir exister c'est je crois un grand signe de faiblesse de leur part. (les "meilleurs " que j'ai vus dans les arts martiaux étaient justement des gens "discrets")@ Leo:   clairement les vidéos d'Akuzawa sur le net me semblent clairement hallucinantes, d'autant plus hallucinantes que chercher à "comprendre" les principes lui permettant cela peut je crois justifier un travail intéressant. et vu le gabarit des gars sur lesquels ils passe ses techniques (des grosses baraques, comparé à lui), c'est justement je crois digne d'intérêt. amicalementBenoit

Léo Tamaki 18/03/2009 02:21



Effectivement l'intéressant est le travail de ces "principes" et non une admiration bétate :D

Amicalement,

Léo



Ivan 16/03/2009 19:58

Impressionnant effectivement cette façon de bouger. A l'observer, on voit deux choses : l'une très chinoise qui est la façon de créer des spirales avec son corps, notamment son bassin ; l'autre très japonaise qui est d'éliminer les mouvements superflus et de ne garder que des gestes utiles, remettant en apparence une certaine raideur dans la forme. Je ne connais pas ce sensei, mais sa gestuelle n'est pas sans me faire penser à des styles kung-fu du sud, avec des ondulations et une efficacité ramassée sur un ou deux pas maximum.

Léo Tamaki 17/03/2009 04:24



Effectivement si son passé en Yagyu Shingan ryu et Daïto ryu est une partie majeure de son travail, Akuzawa senseï est l'un des rares maîtres japonais chez qui l'on sent une influence des
pratiques martiales chinoises.

Léo