Budo no Nayami

Entretien avec Akuzawa senseï (4): le corps de Kanazawa senseï

30 Mars 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Akuzawa senseï est un chercheur. Comme Kuroda senseï, Tamura senseï, Hino senseï ou Kono senseï. C'est ce qui a fait de lui un pratiquant exceptionnel. Il pratique  beaucoup, teste énormément, mais observe aussi. Connaître son opinion sur la pratique d'autres maîtres est toujours très enrichissant.
Bien entendu chaque maître juge en général les autres à l'aune de ses propres recherches. La vision est donc toujours un peu biaisée. Mais elle n'en est pas moins intéressante et nous en apprend autant sur la pratique de son auteur que sur celui dont il est fait mention.

"Kanazawa senseï est pour moi l'un des plus grands karatéka. Lorsqu'on voit des photos de lui jeune on peut observer un corps développé de façon stupéfiante. Je ne vois personne qui l'ait égalé."




Il est vrai que lorsqu'on voit les illustrations de Dynamic Karaté le travail est époustouflant.
Bien que je n'ai jamais pratiqué sous sa direction, Kanazawa senseï est aussi à mes yeux le plus grand karatéka. Par sa pratique mais aussi par son attitude. Il a toujours été pour moi l'image du budoka intègre et digne.

Alors qu'il ne fait jamais de musculation Akuzawa senseï a développé grâce à la méthode de l'Aunkaï un corps aux muscles denses et déliés. A 43 ans il paraît en avoir 20 de moins.


Photo Jean-Baptiste Rosello


Notes: Au fil de mes rencontres avec les maîtres mes notes se sont accumulées. La plupart sont issues d'entretiens privés mais certaines viennent aussi de cours. Je n'ai pas enregistré ces entretiens et les écris généralement de mémoire ou sur la base de brèves notes. Il est donc possible que des erreurs se soient glissées dans ces retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes erreurs. Je prie toutefois les lecteurs de ne prendre cela que comme une conversation rapportée qui pourrait nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.


Partager cet article

Commenter cet article

tulsi 31/03/2009 21:23

Si je vous dis "Bruce Lee", tout le monde tombe d'accord?C'est celui que j'ajouterai à la liste de Léo... et tant pis pour l'opprobe publique, j'en assume les conséquences;)Penser et rêver de musculature a subitement déclenché ce petit quart d'heure nostalgie que je voulais vous faire partager:http://www.youtube.com/watch?v=6DwSzmNti7g&feature=relatedUne autre compilation d'images:http://www.youtube.com/watch?v=O5Kove8jiXQ&hl=frEnjoyTulsi

Léo Tamaki 31/03/2009 21:41



Ah l'un des héros de mon adolescence ;-)

Rares vidéos, surtout dans la seconde, merci.

Léo



lilo 31/03/2009 14:19

:D :D J'aurais aimé avoir comme vrai nom lilo. Dommage que non. Mais c'est vrai qu'il est inspiré de Disney. J'avais aimé fait une longue chaîne lilo-les indestructibles-nos voisins les hommes-magnolia-blanche neige-tom& jerry -..... mais ça prend du tps après à chaque fois que je fais un commentaire. :D :D T'as trouvé un autre fan de dessin animé! Lilo

Léo Tamaki 31/03/2009 14:25



Merci Lilo ;-)

Léo



lilo 31/03/2009 13:57

Bonjour, Moi personellement je trouve que c'est beau d'avoir un corps bien entretenu. ^^. Surtout pour des hommes. D'habitude j'aime pas trop voir les "gonflette" dans les magazines comme Leo appelle. Je trouve les mecs super musclés un peu bêbêtes :P (Vandamme ou qqc comme ça par ex). J'ai l'impression que tout l'énergie se concentre là mais pas dans leur tête.  Mais ce qu'on voit sur tes photos est très joli à voir. ^^. Obtenir ce résultat Sans travailler POUR, ça démontre bien leur niveau. Lilo

Léo Tamaki 31/03/2009 14:05



Bonjour,

Désolé ça n'a rien à voir mais est-ce que Lilo est ton véritable prénom? C'est le fan de Disney qui demande :D
Effectivement Akuzawa senseï ne fait jamais de musculation et il m'a même avoué une fois qu'en allant voir un de ses amis qui en faisait il avait eu du mal à soulever 40kgs au développé couché.
Bien entendu il y a probablement beaucoup dans le fait que ce soit un exercice qu'il ne connaissait pas.
Si le développement du corps peut, de l'extérieur, sembler similaire à un oeil non averti, c'est en réalité très différent. Alors que la musculation vise à développer les muscles indépendamment
les uns des autres et travaille généralement en les isolant, les pratiques martiales cherchent l'inverse. L'effet est donc différent et cela explique sans doute pourqui tu préfères le travail que
l'on voit ici à celui de Van Damme par exemple ;-)

Léo



Emmanuelle 31/03/2009 13:13

Je n'avais pas compris.Désolée de toute cette eprte d'énergie vaine.Emmanuelle

Emmanuelle 31/03/2009 13:04

Rebonjour Léo,la souplesse et le relâchement d'une personne peuvent se déceler autrement que par le simple "visionnage"des muscles. Certains maitres savent qui tu es très très vite, sans avoir besoin d'apprécier la ligne de tes muscles. Je n'ai jamais nié l'aspect de beauté, juste que c'est un "canon" qui ne m'émeut pas. Enfin comme tout le monde, mais ça ne me parle pas plus que cela. Je regarde, si je suis bien lunée, j'admire, puis j'oublie. Je ne suis pas différente après. En revanche, le regard peut tout, oui. La gestuelle, oui. Le swing, le rythme, la manière de placer son corps, ça oui. Maitre Tamura a une gestuelle lyrique et d'une efficacité renversante...et je ne me souviens pas l'avoir vu dénudé. Belles lignes ou pas, son aikido a un mouvement époustouflant et d'une mystérieuse et humble puissance. Non, je ne l'idéalise pas:-) Je parle de son aikido.Bonne journéeEmmanuelle

Léo Tamaki 31/03/2009 13:07



Oui, j'ai simplement dit "la musculature PEUT donner des indications". C'était le sujet de ce post car il faisait suite à une conversation avec Akuzawa senseï. Pas plus.

Léo



Emmanuelle 31/03/2009 10:38

Bonjour Jean-Claude,je suis tout à fait de cet avis aussi, c'est pratique et le soin apporté à cet outil qu'est le corps permet de ne plus le mettre entre soi et la pratique. Dompter son corps et le mettre ainsi au service de notre esprit, oui, bien entendu. de plus, oui, je pesne que le corps a son propre langage et je lui accorde beaucoup d'importance. C'est aussi une oeuvre d'art quelque part. Et c'est aussi parce que je le considère comme une manière aussi de s'exprimer que j'ai du mla avec "les canons", et l'usage que beaucoup en font. Ce qui quelquefois me gêne, c'est peut être cette proportion à faire de ses "biscotos" une philosophie, si je puis dire:-))) Comme lorsque l'on plaque des idées, mais qu'on ne les applique pas dans sa vie au quotidien. Là encore, je ne vise personne naturellement, juste une attitude que je constate parfois...chez les femmes aussi d'ailleurs, peut être même plus que chez vous messierus:-)))Bonne jorunéeEmmanuelle

Jean-Claude 31/03/2009 10:23

Salut Leo et Emmanuelle,Bien qu'étant un "mâle", je ne vénère pas particulièrement la musculature. Pourtant, je vois dans le soin et j'insiste sur le mot "soin" du corps de tous ces maîtres qu'ils sont un modèle dans le sens où ils nous montrent la voie : soigner son corps c'est prendre soin du premier "outil" dont on dispose pour la pratique. Bien que sensible à d'autres formes esthétiques que la musculation (j'aime beaucoup le jazz,la musique classique en général, la musique mais aussi le design contemporain ainsi que les belles créations du quotidien), je commence à comprendre l'importance de prendre soin de son corps: les muscles pour les développer en finesse, tous les autres membres du corps. Crois moi Emmanuelle,c'est vraiment pratique pour prendre bien soin de...ses enfants et de sa femme d'être en plein forme physique. Je suis de plus en plus disponible pour eux grâce à ça, au delà de ma propre pratique martiale (limitée et modeste à ce jour).Désolé de ce long commentaire.PS: merci Leo car je commence à "ressentir" l'importance d'utiliser son corps différemment. Dans le travail avec les armes du katori, c'est flagrant l'importance de ce point. C'est quelque chose de subtil et très fin, j'adore mais c'est très dur aussi !!!

Léo Tamaki 31/03/2009 12:46



Bonjour Jean-Claude,

En effet il y a le soin du corps, mais aussi le travail sur lui. Le corps est l'outil et il est forgé par chaque instant de pratique. Les résultats sont visibles longtemps, comme chez Ueshiba
senseï ou d'autres maîtres agés.
Prendre soin de son corps est par ailleurs important comme tu le soulignes dans la plupart des tâches de notre vie quotidienne. Cela change profondément la qualité de vie.

Concernant la modification de l'utilisation du corps tu y trouveras j'en suis certain de plus en plus d'intérêt. Difficile mais passionant!

Bonne pratique,

Léo



Emmanuelle 31/03/2009 09:50

Rebonjour,la musculature n'est révélatrice de rien je trouve, je veux dire au niveau martial. Au niveau esthétique et sportif, oui, mais sinon, je trouve pas non. LA joliesse des muscles, on peut la voir dans n'importe quelle salle de sport, dans les magazines, à la piscine etc elle ne prouve rien du tout de la puissance d'un être. Ok, il est en forme, ok on imagine qu'il s'entretient et tutti quanti mais...au niveau martial, l'image des muscles...ATTENTION, je ne dis pas que les maitres dont tu parles ne sont pas puissants, juste ciel, non!!!!. On est bien d'accord? Je ne dis pas non plus que faire attention à soi ne va rine apporter aux arts martiaux, je dis juste qu'être joliment et harmonieusement musclé ne révèle rien de profond d'une pratique, de son excellence.Bien, j'arrête de ne aps être d'accord:-DDDBonne journée LéoEmmanuelle

Léo Tamaki 31/03/2009 12:42



Rebonjour ;-)

La musculature peut donner des indications au niveau martial. Certains maîtres en regardant quelqu'un sont ainsi capable de juger de leur souplesse et leur relâchement.
De plus le type de muscle, résultat de ce qu'on appelle vulgairement la "gonflette", est aisément repérable. Et ce type de corps est parfaitement inutile.
En revanche un corps développé par la pratique comme ceux des maîtres Akuzawa, Kanazawa, Kono, Hino ou Kuroda est un indicateur très clair des chemins possibles. Et nous sommes là loin d'une
recherche esthétique. Mais, bien que la recherche d'esthétique ne doive pas être le socle de la pratique martiale, une technique juste dégage une certaine beauté. De même d'un corps développé par
une pratique martiale. C'est une conséquence, pas un but. Akuzawa senseï ou Kanazawa senseï n'auraient jamais pu décorer les pages des magazines de muscu mais leurs corps forgés par la pratique
recèlent une certaine beauté.

Léo