Budo no Nayami

Entretien avec Kono senseï (1): la saisie du sabre

28 Avril 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Comment doit-on saisir le sabre?
La saisie doit être très légère. Il ne faut pas serrer la tsuka. Pendant des années j'ai tenu mon sabre les mains écartées comme on le voit généralement. Mais il y a quelques semaines j'ai changé la façon de faire que j'avais depuis trente ans en quinze minutes. Aujourd'hui je pratique les deux mains collées l'une à l'autre près de la tsuba. (note: la conversation date de l'été 2008)
En réalité cette façon de faire était la plus répandue jusqu'à l'ère Meïji. Elle permet une rapidité bien plus importante et oblige à utiliser le corps et non les bras pour manier le sabre.
Le secret du maniement du sabre est de générer le mouvement par l'utilisation de l'ensemble du corps. Pour cela il n'y a que deux solutions. Soit garder les bras en extension comme dans le Shinbukan Kuroda ryugi, soit avoir les mains rapprochées. Sorti de cela tout le monde à tendance à frapper et manier le sabre en utilisant un mouvement d'extension des bras comme dans le Kendo ou le Iaïdo moderne ainsi qu'en Aïkido.



Kono senseï et son ancienne saisie


Comment en êtes-vous venu à cette façon de faire?
J'avais connaissance de cette façon de faire depuis des années à travers les densho de plusieurs écoles mais je ne sentais pas comment le faire dans mon corps. Par la suite j'ai pu observer cette façon de tenir le sabre sur de nombreuses estampes. Au mois de mai j'ai réétudié certains densho et j'ai enfin compris. En quinze minutes j'ai modifié trente ans de travail.
(N.d.a. -Densho: écrit transmettant les enseignements dans les écoles traditionnelles et se présentant généralement sous la forme de rouleaux.)



Aujourd'hui Kono senseï a conservé cette saisie si rare de nos jours. Pour avoir pratiqué à plusieurs reprises face à lui avant et après la modification de sa saisie, je peux témoigner qu'il a acquis encore plus de rapidité sans avoir perdu le moindre contrôle. J'ai brièvement essayé de pratiquer ainsi mais j'ai été incapable de contrôler mon sabre de façon satisfaisante.
A la suite de cet entretien avec Kono senseï j'ai parlé de sa façon de saisir à maître Kuroda. Voici ce qu'il m'a répondu.

Kono senseï est un chercheur. Il est normal qu'il mette en application ce qu'il découvre dans les traditions passées. Ce que chacun croit aujourd'hui traditionnel est souvent très récent.
Au Shinbukan la façon la plus ancienne de saisir était aussi différente de celle que nous avons aujourd'hui. Les mains étaient plus proches l'une de l'autre et on conservait toujours une partie de la tsuka libre sous la main gauche.





Kono senseï sera en stage exceptionnel à Paris le 10 mai.





Notes:
Au fil de mes rencontres avec les maîtres mes notes se sont accumulées. La plupart sont issues d'entretiens privés mais certaines viennent aussi de cours. Je n'ai pas enregistré ces entretiens et les écris généralement de mémoire ou sur la base de brèves notes. Il est donc possible que des erreurs se soient glissées dans ces retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes erreurs. Je prie toutefois les lecteurs de ne prendre cela que comme une conversation rapportée qui pourrait nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.


Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Claude 30/04/2009 10:58

Hello Leo,Je faisais bien sûr référence à la forme extérieure. Je n'ai pas la prétention d'avoir une quelconque appréciation "interne". Intéressant de savoir que la saisie varie avec les mouvements au Shinbukan, je n'ai pas encore observé si c'est le cas dans le Katori. Il semblerait logique que ce soit aussi le cas, mais je prêterai plus d'attention à ce point.Je note que tes articles deviennent de plus en plus épurés (il en est d'ailleurs de même pour tes commentaires) et j'en tire une saveur encore plus grande.Une petite parole de sagesse pour finir (je paraphrase une idée que tu répètes régulièrement"): "Ce qui ont des yeux voient et volent ce que les senseï authentiques montrent sans recours à la mystification."

Léo Tamaki 30/04/2009 19:37



Bonjour Jean-Claude,

Merci pour la lecture continue. A vrai dire il m'est difficile de voir si ma façon d'écrire où les sujets évoluent. Régulièrement des lecteurs me font remarquer telle ou telle évolution et c'est
toujours aussi intéressant qu'innatendu.

Amicalement,

Léo



Jean-Claude 29/04/2009 14:50

Bonjour Léo,Très agréable de te relire. Juste une question qui rejoint celle des autres: qu'est qui a motivé la modification de la saisie au Shinbukan ? Ce que je vois de la saisie par Kuroda Senseï me fait penser à la saisie d'Otake Senseï.

Léo Tamaki 29/04/2009 20:45



Bonjour Jean-Claude,

Merci pour ta lecture ;-)

Je n'ai aucune idée de la raison de la modification de la saisie au Shinbukan. Elle a eu lieu il y a bien longtemps apparemment. Je suppose qu'un des soke a considéré que cela était plus
efficient ainsi.
Je ne saurai dire si la saisie de Kuroda senseï et Otake senseï sont proches. L'essentiel étant invisible et je n'ai jamais approché Otake senseï :D
Il y a sans doute des similitudes au moins dans leur forme extérieure. Je suppose que c'est cela que tu mentionnes. Cela dit au Shinbukan la saisie varie énormément selon les mouvements
effectués.

Amicalement,

Léo



Antoine 29/04/2009 13:09

Bonjour Léo, Je réécris mon commentaire puisque que cela n'a pas fonctionné... Je trouve ton article passionnant, mais j'ai du coup une question: Qu'est ce qui a fait évoluer la saisie au Shinbukan? Est-ce Kuroda Tetsuzan senseï lui même?Amicalement, Antoine

Léo Tamaki 29/04/2009 20:42



Bonjour Antoine,

La saisie du sabre a évolué il y a plusieurs générations au Shinbukan et Kuroda senseï ne sait pas à quand cela remonte.

Amicalement,

Léo



ksiazkiewicz 29/04/2009 11:03

Bonjour Léo,Bien que n'ayant pas "vu" cette nouvelle façon de bouger en tenant le sabre avec les mains collés l'une contre l'autre sur le tsuba, la description de l'utilisation du corps et non des bras me fait immédiatement penser à la demonstration d'Akuzawa lors du NAMT08 et celle du dernier MasterClass.Le mouvement est généré par l'ensemble du corps.Les principes d'utilisation corporelle sont bien communs aux différents styles...Amicalement,Chris

Léo Tamaki 29/04/2009 20:41



Bonjour Chris,

En effet on peut penser à la façon de bouger d'Akuzawa senseï à la lecture. Mais dans la réalité leur façon de bouger est totalement différente. Leurs conceptions du combat sont diférentes, même
si ils se réfèrent tous deux au sabre. Cela influe énormément leur façon de bouger.
Si pour moi Akuzawa senseï a un esprit très "bujutsu", sa façon de bouger, même si elle est inspirée par le sabre, ne lui est pas directement liée. La structure et les générations ou réceptions
de force qu'il emploie ne sont pas de grande importance dans la pratique du sabre. C'est différent dans la pratique d'armes telles que le bâton.
Akuzawa senseï n'a pas de réelle expérience en sabre et il ne s'en cache pas. Face à Kono senseï armé d'un sabre il n'a pas l'ombre d'une chance. Et inversement Kono senseï n'a pour moi pas une
chance face à lu à mains nues. (On peut ajouter "quasiment" dans les deux cas pour laisser une place au doute et ne froisser personne)

Bien sûr dans les deux cas les mouvements sont générés pas l'ensemble du corps. Cela dit si leurs pratiques étaient si proches je ne les ferai pas venir tous deux :D

Pour aller un peu plus loin je dirai que les principes d'utilisation du corps sont très nombreux et peuvent être très différents, voire opposés, tout en étant tout aussi valables. A chacun de
chercher ce qui lui convient ;-)

Amicalement,

Léo



Matthieu 29/04/2009 09:04

Quelle claque!Je pensais impossible de manier correctement un sabre avec cette saisie!(d'autant plus que c'est celle de tout les acteurs de cinemas n'ayant pas la moindre connaissance en sabre...) Mais alors là...Kono sensei me semble être un des maitres qui révolutionnera les arts martiaux "traditionel" autant que les budo moderne, déjà Hino sensei avais mis par terre la sacro sainte "respiration génératrice de "ki"" mais là Kono sensei avance cela! J'ai brule d'impatience de le rencontrer le 10 et 11.Il avoir changé en 15 min mais je pense que la maitrise de cette saisie est plutôt arrivée comme un ajustument du changement corporel qu'il dévellope depuis des années, me semble que quelqu'un qui n'a pas avancé dans sa "forme de corps" ne peut maitriser cette saisie (et tu nous le confirme malgré ton avancement déjà énorme)enfin bon merci beaucoup pour les articles, j'espère que tu vas bienamicalement Matthieu

Léo Tamaki 29/04/2009 20:25



C'est en effet plus difficile. Mais cela ne veut pas dire moins efficace. Quand on sait que l'efficacité était plus importante que la difficulté d'y parvenir pour rester en vie, cela semble
finalement logique.
Je ne sais pas si Kono senseï révolutionne les arts martiaux. Je pense qu'il cherche trop et n'enseigne pas assez pour cela. Mais il est possible qu'il soit l'étincelle qui donne envie à d'autres
de se replonger dans les traditions martiales et soit ainsi à l'origine d'une sorte de Renaissance comme en art. Pures spéculations ;-)

Si son changement s'est fait en 15mn, il y a 30 ans de travail derrière. Il avait donc développé un corps comme tu le dis capable de faire cela. Ce qui est plus étonnant, mais pas lorsqu'on le
connaît, c'est la force mentale de balayer habitudes et certitudes.

Amicalement,

Léo