Budo no Nayami

Shurikenjutsu par Kono Yoshinori

29 Avril 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Kono senseï a acquis la maîtrise des disciplines "classiques" du bujutsu. Parmi elles, celle où il excelle encore plus que les autres est à mon avis le Shurikenjutsu. Kuroda senseï me confia d'ailleurs que selon lui Kono senseï était le meilleur expert du Japon de la discipline.

(N.d.a. -Shuriken jutsu: technique littéralement "technique de la lamée cachée dans la main", technique de lancer de pointes ou lames courtes.)




Voici un extrait de son interview où il aborde le sujet.

Considérez-vous qu'il y a un lien entre le travail aux armes et à mains nues?
Certains disent que l'on va du kenjutsu au taïjutsu, d'autres que c'est l'inverse. Il est en tout cas indéniable que les deux sont intimement liés. Personnellement une autre chose qui m'a beaucoup apporté est la pratique du shuriken jutsu.

Pouvez-vous nous en parler un peu plus?
J'ai débuté par le Negishi ryu puis j'ai petit à petit développé ma propre pratique. Un point fondamental est que le shuriken doit venir se planter à l'horizontale. Mais si on change de distance l'angle varie évidemment. On le voit clairement lorsqu'on passe un tir filmé en vidéo au ralenti. Aujourd'hui les écoles classiques changent alors le sens de saisie du shuriken où sa position dans la main. Dans la réalité il n'y a évidemment pas le temps de changer quoi que ce soit parce que votre adversaire approche ou recule. Il faut être capable de s'adapter naturellement dans l'instant en ne modifiant que le lancer.
J'ai donc développé ma pratique de façon à pouvoir planter le shuriken à l'horizontale sans qu'il tourne sur lui-même en l'air et sans varier ma saisie de quelque façon que ce soit quelle que soit la distance de tir. Résoudre ce problème m'a énormément apporté dans mes autres recherches, notamment au niveau du taïjutsu.

Il y a aussi le fait que lorsqu'on lance un objet on utilise l'ondulation. C'est efficace mais très lent dans le monde du bujutsu. La question du point de vue du bujutsu était d'arriver à utiliser le corps sans ce temps d'ondulation, comme lorsqu'on coupe au sabre. Arriver à le faire m'a ouvert énormément de portes dans ma pratique du sabre.

Enfin, en regardant la trajectoire et la façon de se planter d'un shuriken il est possible de voir la puissance qui a été utilisée. Si aucun geste superflu et aucune force inutile ne sont utilisés il se plante naturellement. Même en lançant légèrement cela pénètre profondément.



J'ai eu très souvent l'occasion de voir Kono senseï pratiquer le Shurikenjutsu. Son niveau est stupéfiant. Lorsque nous sommes allés le voir pendant le Masters tour il a lancé une centaine de shuriken tout en continuant à converser avec nous, en variant la distance, les angles, les façons de lancer et parfois même en n'ayant la cible qu'à la limite de sa vision périphérique. Il n'a raté qu'un lancer!
Le gouffre se mesure lorsqu'on le compare à la démonstration que fit l'école représentant cette discipline durant la 32ème démonstration annuelle de Kobudo au Budokan que je suis allé voir en février. Les démonstrateurs plantaient entre un ou deux shuriken sur six en moyenne. Le tout en prenant leur temps, à courte distance.

Cette vidéo filmée durant un séminaire (sans reprise) montre son incroyable maîtrise.




Kono senseï commença l'étude du Shurikenjutsu au sein de la Negishi ryu. Il développa par la suite son propre style. Ci-dessous l'évolution de sa saisie. Il explique que le shuriken, comme le sabre, ne doit pas être "tenu" ou "saisi".





Lors des stages où j'ai accompagné Kono senseï, de nombreux pratiquants viennent avec leurs propres shuriken. Kono senseï les plante invariablement avec de très rares échecs. Il démontrera la façon de pratiquer le Shurikenjutsu lors des stages qu'il donnera les
10 et 11 mai.

Si la pratique du shuriken a aidé Kono senseï dans son travail au sabre, il me rapporta un jour que Kuroda senseï qu'il initia à cette discipline la maîtrisa immédiatement grâce à sa pratique du sabre. Restant aussi malhabile que jamais au shuriken j'en déduis que ma pratique du sabre est d'un bien piètre niveau!


Note:
J'ai demandé à Kono senseï d'amener quelques shuriken faits à la main qu'il commande chez des artisans pour les stagiaires qui seraient intéressés. Ils sont, à prix coûtant, à 100€ l'unité. Kono senseï m'a expliqué qu'on pouvait en faire fabriquer des moins chers mais qu'il préférait ceux-ci qu'ils considérait comme étant les meilleurs.
Les shuriken de maître Kono sont un modèle qu'il a créé sur la base de ceux de son école d'origine, le Negishi ryu.




Partager cet article

Commenter cet article

bertrand 26/08/2010 12:54



Salut Léo,


 


Tu dis ces shurikens introuvables sauf par l'intermédiaire de Kono senseï, mais penses-tu qu'il serait possible d'organiser peut-être une commande groupée ou quelque chose dans le genre
si suffisamment de personnes intéressées ?


Merci


à bientôt


Bertrand



Léo Tamaki 02/09/2010 16:42



Bonjour Bertrand,


 


Kono senseï a laissé quelques shurikens en dépôt/vente chez moi. Ceux fabriqués au Japon coûtent 100€ et ceux fabriqués en Chine 60€. Merci de me contacter en privé par l'onglet contact si tu en
désires.


 


Cordialement,


 


Léo


 



Mat. 04/06/2009 14:49

He he, je me suis procuré un exemplaire du petit modèle lors du stage.Je m'entraîne un peu de temps en temps ... et bien ce n'est pas facile !Et dès qu'on commence à se sentir à l'aise à une distance donnée, dès qu'on change la distance c'est foutu ! :-D Et pas facile de trouver le temps et l'endroit approprié pour l'entraînement :-/... Par contre à chaque "planté", quelle jouissance !J'ai montré l'outil à l'un de nos sempaï qui s'y est essayé sous la houlette d'Hitohiro Saïto à Iwama. Apparemment les leurs sont encore différents : plus courts et plus lourds. Peut-être plus proche de ce qu'on trouve sur le site de Masamune, et que je n'ai jamais vu "en vrai".

Léo Tamaki 04/06/2009 20:22



Je vois que Kono senseï a fait des adeptes! Attention Julien, Isseï et les autres ont l'air de s'entraîner aussi. Et apparemment le changement de distance est bien ce qui pose problème à tout le
monde...

Le shuriken que tu as est un modèle qu'a développé Kono senseï. Donc introuvable à part par son intermédiaire.

Amicalement,

Léo



Sales remi 02/05/2009 11:39

Bonjour Léo,Super article et super interessant de voir la relation entre le shuriken et d'autre discipline.C'étais pour savoir si Kono sensei vendrais ces shurikens au stage ou est-ce qu'il faut en commander?Cordialementremi

Léo Tamaki 02/05/2009 11:59



Bonjour Remi,

Merci pour la lecture ;-)

Les shuriken que Kono senseï m'a donnés pour le stage sont déjà vendus mais il sera possible d'en recommander. Il y en aura en outre 4 qui sont beaucoup plus grands et ressemblent à des couteaux.
Mais ils coûtent 300€ pièces.

Cordialement,

Léo



David Ansiau 01/05/2009 11:48

Oups, le boulet.. Oui c'est Kono sensei et pas Hono sensei... mdrDonc en gros pour pratiquer avec Kono sensei, il faut aller au Japon !! ;-)En tous les cas, merci pour les réponses...Cordialement,David

Léo Tamaki 01/05/2009 13:13



Au Japon Kono senseï n'a pas d'élèves à proprement parler. Il donne des stages réguliers en revanche.

Cordialement,

Léo



David 01/05/2009 10:37

Bonjour Léo,Bonjour tout le monde,Merci pour cet article très intéressant !! Est-ce que Hono Sensei a pratiqué (appris) le shuriken jutsu avec Saito Sensei ? Utilise-t-il d'autres types de shuriken ?Pour les personnes intéressées j'ai trouvé un document très completr sur l'histoire du shurikenhttp://pittsburghbujinkan.com/articles/History%20of%20Shuriken.pdfEt aussi un article sur les liens entre shugendo et shuriken jutsu (sur le blog du dojo Oshinkan) :http://oshinkan.blogspot.com/2009_03_01_archive.htmlNe pouvant venir au stage cette fois-ci, est-ce que d'autres dates (et lieux) sont prévus prochaînement pour accueillir Hono Sensei ?Bonne lecture !!!Amicalement,David

Léo Tamaki 01/05/2009 11:22



Bonjour David,

Merci pour la lecture.
Kono senseï (avec un H :D) n'a jamais étudié avec Saïto senseï. Il a étudié auprès du soke du Negishi ryu qui lui conseilla d'ailleurs d'ouvrir sa propre école.
Il utilise généralement les shuriken qu'il a mis au point mais il lui arrive d'en tester d'autres à l'occasion.

Merci pour les liens.

Il est très peu probable que Kono senseï revienne sur une base régulière, je regrette.

Cordialement,

Léo



Mat. 30/04/2009 16:37

Bonjour Léo,J'espère que tu vas bien et que tu n'oublies pas de profiter du printemps ;-) ...J'avais quelques questions à propos du shuriken jutsu, et je ne pense pas être le seul intéressé par les éventuelles réponses :- avec quel matériel tu t'entraînes ? ou quel matériel conseillerais tu pour débuter ?- où penses tu qu'on puisse se procurer ce type de matériel en région parisienne ?Au plaisir de se revoir bientôt à l'occasion du stage de Maître Kono, bien à toi et à tes lecteur/rices !Mat.:-)

Léo Tamaki 30/04/2009 19:48



Bonjour Mat.,

Oh je ne m'entraînes pas au shuriken et j'en ai d'ailleurs un peu honte car Kono senseï m'en a offert il y a quelques mois.
Cela dit pour s'entraîner je conseille si possible un vieux tatami (même les modernes en plastique) dont on utilise le dos. A défaut une vieille porte comme utilise mon frère :D
Pour les shuriken je te conseille d'en commander à Kono senseï car à présent il est quasiment impossible d'en trouver de corrects dans le commerce même au Japon.
En effet on en trouve faits en acier non-forgé qui s'émoussent et se tordent très vite. Un objet aussi simple que celui-là doit être de très bonne qualité et est donc cher malgré son aspect très
peu spectaculaire.

Amicalement,

Léo



hervé 30/04/2009 13:15

C'est très bien de penser au stagiaires. Merci Je suis intéressé. Un shuriken pour moi 

Léo Tamaki 30/04/2009 19:40


C'est noté ;-)

Léo



Bruno 30/04/2009 10:52

Salut Leo!!Decidement je suis de plus impatient d'être au 10 mai!!Le monde des "arts martiaux" est à la fois très et bien petit. Comme tu le sais au dojo nous suivons Saito Hitohiro qui enseigne lui aussi le lancer de shuriken de l'ecole negishi ryu dans son dojo d'iwama (et que la bas). Il tiens se savoir de son père qui l'aurait appris auprès d'un maitre de cette ecole établi à Iwama. La legende veut que étant jeune, il en avait toujours sur lui et les lancait à longueur de journée un peu partout!!Il y a un sujet sur le forum d'aikido journal qui en parle:http://www.aikidojournal.com/forums/viewtopic.php?t=6685&sid=ea4dcecebee2a347025ac93ebb50ed28A bientotBruno

Léo Tamaki 30/04/2009 19:35



Salut Bruno,

Je comprends que Hitohiro n'enseigne pas n'importe où car cela demande un lieu et un matériel approprié. De plus c'est assez dangereux ;-)

Amicalement,

Léo



ivan 30/04/2009 09:07

Léo, est-ce que le 10 mai Kono Sensei pourrait nous faire un petit cours là dessus ? J'apporte les miens avec moi, on ne sait jamais...ivan

Léo Tamaki 30/04/2009 19:30



Un cours j'en doute car il faut du matériel que nous n'aurons pas et je ne tiens pas à ce que le dojo soit transformé en passoire :D
Une démonstration probablement ;-)

Léo