Budo no Nayami

Kono, Hino et Kuroda à Paris

28 Mai 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

De retour au Japon depuis quatre jours, je me remets de deux semaines plus qu'intenses en France. Bref récapitulatif avant de revenir en détail sur les évènements dans des posts ultérieurs.

Kono Yoshinori
Je suis arrivé à Paris le 9 mai pour le stage de Kono senseï qui se déroulait le lendemain à Herblay. Bien qu'il eu lieu durant un week-end prolongé ce sont plus de 80 personnes qui se sont déplacées de la France entière mais aussi de Belgique, Allemagne, Autriche et Russie. Le stage fut un succès et Kono senseï fut surpris mais ravi de voir autant de pratiquants en France.
Les jours suivants eurent lieu un autre stage public et plusieurs privés qui se déroulèrent tout aussi agréablement.




Le mercredi 13 avait lieu une conférence à la Maison de la Culture et du Japon durant laquelle Isseï et moi avons assisté Kono senseï. Le jeudi 14 c'était deux ateliers qui avaient lieu au même endroit. Asobu qui venait d'atterrir la veille me fit le plaisir de venir y participer.

Hino Akira
Le vendredi 15 Hino senseï arrivait en France et donnait le jour même un atelier à la Maison du Japon. Il venait de donner un séminaire à la Forsythe company.




Les 16 et 17 Hino senseï donna un stage à Paris. Il repartait le lendemain au Japon.

Kuroda Tetsuzan
Le 18 Kono senseï revenait après avoir donné une conférence et un atelier en Alsace. Senseï étant un passionné de nature, la matinée du 19 nous sommes allés faire une promenade en forêt avant son départ.

L'après-midi j'allais chercher Kuroda senseï à l'aéroport. Alors que nous chargions ses bagages nous vîmes Kono senseï arriver en courant dans le parking! Raccompagné par le personnel de la Maison du Japon il nous avait aperçus de sa voiture. C'était une image surréaliste de le voir arriver en courant tout sourire en tenue traditionnelle.
Kuroda senseï et Kono senseï, tout au plaisir de se retrouver, bavardèrent gaiement pendant quelques minutes, laissant bouche bée les élèves présents qui observaient deux des plus grands maîtres contemporains.




Je savais que Kono senseï partait par l'avion qui amenait Kuroda senseï. Son départ étant à 20h et l'arrivée de Kuroda senseï à 16h40 je ne pensais pas qu'ils se croiseraient. Durant son séjour Kono senseï m'avait à plusieurs reprises parlé de l'époque où ils s'entraînaient ensemble, du grand-père de maître Kuroda, etc… Malheureusement, très occupés, les deux maîtres avaient laissé le temps passer et ne s'étaient pas vus depuis plusieurs années bien qu'ils gardèrent le contact en s'écrivant régulièrement. J'ai vraiment eu plaisir à les voir échanger ainsi, très simplement, un sourire enfantin éclairant leur visage, comme lorsque deux compagnons de jeux se retrouvent…

Lors du trajet vers Paris Kuroda senseï me dit qu'il pensait justement il y a peu qu'il n'avait pas vu Kono senseï depuis bien longtemps et qu'il désirait le revoir.




Après un stage intensif de quatre jours maître Kuroda reprit la route du Japon et je le suivis quelques heures plus tard…

De retour dans mon antre…
15 jours, des heures de pratique et d'entretiens auprès de trois maîtres d'exception plus tard, je goûte enfin au silence de mon antre. Plus encore que d'habitude je sais que seul le temps me permettra de digérer l'enseignement condensé que ces maîtres partagèrent lors de ces stages.




Coïncidence révélatrice?
Je suis heureux que les pratiquants répondent toujours aussi nombreux aux Master Class car le travail qui va au-delà de la forme des maîtres que j'invite représente pour moi l'essence de la pratique martiale. J'essaie généralement d'espacer les stages que j'organise mais, une fois de plus des contraintes extérieures firent que cela ne fut malheureusement pas possible.
Coïncidence révélatrice, quatre des plus grands maîtres japonais se trouvaient simultanément hors du Japon, trois se croisèrent en France tandis que le quatrième y était venu deux semaines plus tôt. Pendant qu'Akuzawa senseï enseignait aux Etats-Unis, Hino senseï se trouvait à Paris au même moment que Kono senseï, avant de croiser Kuroda senseï dans les airs, ce dernier rencontrant fortuitement Kono senseï à son arrivée…


Partager cet article

Commenter cet article

fabrice quilliou 05/06/2009 12:06

Je viens de decouvrir votre site tres interressant meme pôur un debutant en aikido ( 4° kiu).J'ai beaucoup apprécié l'article en particulier celui concernant Maitre kono qu'un ami est allé voir à Strasbourg .maitre kono a t'il ecrit des articles sur cesconcepts de "bio dynamique" traduite en français ou anglais ?  Cela m'interesse en tant que medecin et osteopathe .J'ai joins l'ambassade du Japon qui ne savait pas repondre .Les photos du parc aux Iris me plaisent  .

Léo Tamaki 05/06/2009 14:54



Cher Fabrice,

Merci pour votre lecture.

Kono senseï a écrit une trentaine d'ouvrages dont certains sont devenus introuvables... Malheureusement à l'heure actuelle aucun n'est disponible en français ou en anglais. C'est en cours.

Très bonne pratique!

Léo



Bruno 04/06/2009 14:58

Salut !!Tu nous avais caché la venue de Kuroda Sensei! ;-))J'espére que tu nous feras partager  tes impressions sur ce stage que j'imagine aussi exceptionnel que discrét!!Sinon encore merci de nous avoir fait profiter de Kono sensei!A BientôtBruno

Léo Tamaki 04/06/2009 20:27



Salut Bruno,

Eh bien comme tu le sais l'école de Kuroda senseï n'étant pas ouverte au public, je ne parle généralement pas de ses manifestations. Et je n'aurai pas dérogé à la règle s'il n'y avait eu cette
rencontre surréaliste dans le parking de Charles de Gaulle :D

Le stage m'a passionné comme chacun des cours que je suis. Après il est difficile d'aller beaucoup plus loin tant je trouve qu'il est difficile de parler technique par écrit, d'autant plus
lorsque le travail proposé est si particulier et n'a pas été expérimenté. Enfin je vais reprendre mes séries "entretiens" sur divers maîtres et j'espère avoir quelques points intéressants à
partager ;-)

Amicalement,

Léo



Kriss 02/06/2009 16:10

Bonjour Léo !Une question "chiffon", j'aimerais juste savoir ou l'on peut trouver un hakama indigo comme celui que tu portes sur la photo avec maitre Kuroda.Merci.

Léo Tamaki 02/06/2009 21:36


Sur la photo je porte celui-ci en
bleu. C'est un modèle d'été très agréable.

Léo


rose 30/05/2009 23:38

Bonjour Leo,Que vois-je? Bruxelles une destination de choix...On attendait que ca.. ;)A bientotRose

Léo Tamaki 31/05/2009 13:05



Mais je vous l'ai déjà prouvé :D

Léo



ksiazkiewicz 29/05/2009 20:18

Surtout, n'arrête pas et continu sur ta lancée (mais pense à toi également! ;-))...je suis persuadé qu'ils y'a beaucoup de pratiquants en France et en europe qui te sont réconnaissant, pour tout ce travail.Au plaisirChris

Léo Tamaki 30/05/2009 10:24



Beaucoup ont la gentillesse de me remercier mais je dois avouer que sans mes frères, notamment Isseï qui s'occupe beaucoup de l'organisation, tout cela ne pourrait pas avoir lieu ;-)

Léo



Patrice 29/05/2009 17:20

Un mois de mai d'exception ! Merci Léo pour l'organisation, le temps passé à traduire et toutes les choses qui ont permis à ces séminaires d'avoir lieu et que nous ne voyons pas !MERCI

Léo Tamaki 30/05/2009 10:24



Merci pour tes participations ;-)

Léo



Mat. 29/05/2009 14:58

Juste deux mots : BRAVO ! et MERCI !Tout ça se fête ! :-)Bon retour au pays-de-ceux-qui-se-lèvent-avant-tout-le-monde (sauf toi ?:D) !Mat.

Léo Tamaki 30/05/2009 10:25



Mais je suis debout quand ils sont encore couchés :D

Léo



Jean-Claude 29/05/2009 14:41

Wouahhh ! J'ai bien regretté d'avoir eu des obligations ces week ends là (pour dire, je n'ai même pas pu aller au stage de ma propre école, sniff). 4 jours avec Kuroda Senseï, rien que d'écrire ces lignes, j'en frissonne. J'ai revu l'extrait de sa démonstration à la NAMT de Paris, je suis frappé par la noblesse et l'élégance que lui confère sa martialité: son attitude pendant le salut est tout simplement révélateur de ce que tu appelles "invisibilité". En faisant abstraction de tout ce qui a été écrit sur lui, je me suis dit : je suis sûr que si je croise cette personne là dans la rue, je "sentirai" une aura discrète mais puissante empreinte de sensibilité et de force à la fois. Pour peu que Kuroda Senseï ait le temps de lire, d'aller dans les musées et d'apprécier la musique, je suis certain qu'il doit avoir une conversation très agréable.Bon je peux très bien me tromper et avoir divagué.Très amicalement,Jean-Claude

Léo Tamaki 30/05/2009 10:27



Pour les stages ce n'est probablement que partie remise ;-)

Kuroda senseï lit beaucoup et nous allons toujours visiter quelques musées avant de commencer le stage. C'est un homme cultivé mais qui apprécie aussi bien les plaisanteries enfantines que l'art
au plus haut niveau.

Amicalement,

Léo



matthew 29/05/2009 10:40

En un mot d'abord, merci à toi et à Issei pour l'organisation de ces stages. C'est une grande chance que de pouvoir bénéficier, de manière relativement suivie, des enseignements de personnes comme Me Hino, et Akuzawa (je n'ai malheureusement pas eu la chance de pouvoir participer au stage de Me Kono). Mon seul regret, c'est ma vieille rengaine, c'est  de ne pas pratiquer entre deux stages, et d'être donc dans le recommencement à chaque fois... à bon entendeur, je suis en région parisienne, et me libererais volontiers pour retrouver le travail fait durant les stages avec d'autres pratiquants.Au plaisir léo de te retrouver sur un tatami,et merci encore.

Léo Tamaki 30/05/2009 10:29



Merci Matthew,

Maintenant je mets un visage sur tes commentaires ;-)

Effectivement un travail un peu suivi permettrait sans doute de profiter encore mieux de ces stages. Aujourd'hui rien d'organisé mais qui sait. Cela dit il est possible d'intégrer beaucoup dans
notre pratique personnelle tant que cela ne touche pas à la cohérence du système que nous étudions.

A bientôt,

Léo



ivan 29/05/2009 09:47

Que dire de plus... magnifique. Merci Léo pour tout ça, c'est immense ce que tu es en train de créer comme dynamique en France. Mieux encore, l'année prochaine, il faudrait commencer à faire des tournées européennes. Nous en Belgique, on est partant pour les recevoir. Tu peux compter sur les 10 fans belges qui font déjà les déplacements, et sans doute plus encore une fois sur place.A bientot.

Léo Tamaki 30/05/2009 10:30



Merci Ivan, et merci d'avoir fait le déplacement de Belgique! Je pense sérieusement à proposer aux maîtres de faire, lorsque leur emploi du temps le permet, des stages "délocalisés" :D
Bruxelles ferait partie des destinations de choix!

Amicalement,

Léo