Budo no Nayami

Plus que quelques heures avant mon départ…

29 Août 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Blog

Cela fait trois ans que je suis revenu vivre à Tokyo. Trois années pendant lesquelles j'ai multiplié les allers et retours, allant souvent jusqu'à revenir deux fois par mois en France. Pourtant aujourd'hui il ne s'agit pas d'un voyage comme les autres. Même si je referai de très fréquents séjours au Japon, j'y conserve d'ailleurs mon logement, je reviens me baser à Paris.
Cela n'a pas été une décision facile tant ma vie est agréable ici. J'ai la chance d'y côtoyer des maîtres passionnants dans une ville que j'aime énormément. J'y pratique, j'y écris et y vis libre de toutes attaches et sans obligations autres que celles que je choisis.
Malheureusement cette vie plaisante me conforte dans une sorte de paradis superficiel dans la mesure où, malgré l'enrichissement évident que cela m'apporte au niveau de la pratique, j'ai souvent l'impression de faire du surplace. Surplace dans ma vie personnelle car mes voyages incessants ne me permettent pas de vivre une relation stable, mais surtout surplace au niveau martial.

Bien entendu, comme je l'ai mentionné, ma pratique s'est énormément enrichie au contact des maîtres que j'ai rencontrés ou que je suis. Pourtant j'ai la conviction d'être arrivé à un stade où, cantonner mon étude à m'entraîner sous la direction de quelqu'un, quel que soit son niveau, ne saurait être suffisant.
Autant est-il évident qu'il est indispensable de développer de bonnes bases avant de commencer à enseigner, ce qui signifie des années d'étude intensive, autant je crois qu'il arrive un moment où l'adepte doit explorer lui-même et développer sa propre pratique. C'est une des étapes de shu ha ri, la méthode japonaise traditionnelle d'enseignement.

Il est difficile et souvent présomptueux de juger de son propre niveau. De la même façon estimer le stade où l'on se trouve peut être interprété comme une forme d'orgueil. Je crois pourtant que cela est nécessaire afin de faire les choix qui nous permettront d'avancer. Si d'ailleurs beaucoup peuvent emprunter le même chemin, chacun le fait selon son talent et ses capacités. De même qu'il ne s'agit pas de performance dans le système des menkyo, il ne s'agit pas ici d'un niveau figé de pratique atteint mais d'une étape d'un processus d'étude.

Si je ne jamais cessé d'enseigner à travers des stages réguliers même en habitant à Tokyo, cela fait trois ans que je n'ai pas donné de cours de façon suivi dans un dojo et cela me manquait. Les stages sont des moments très intéressants car ils permettent de retrouver des pratiquants, d'en découvrir de nouveaux, et de partager son travail de façon condensée. Malgré tout, le temps limité ne permet pas un suivi qui est seul gage de progrès réel et c'est pourquoi je suis content de recommencer à donner des cours réguliers.

C'est le cœur rempli d'un sentiment doux-amer que je vois la nuit s'écouler, heureux de retrouver Paris et triste de quitter Tokyo…




Partager cet article

Commenter cet article

Sébastien Dourthe 02/09/2009 00:21

Olivier De Kersauzon (navigateur) a dit un jour quelque chose qui m'a beaucoup fait réflechir et m'a poussé à toujours aller de l'avant (sauf au pied de la falaise bien sur ...)"Il y a ceux qui rèvent leur vie, et ceux qui vivent leur rêves"Bon retour, et... Bon courage :)S.

Léo Tamaki 02/09/2009 00:25



Merci Sébastien et bonne vie à toi, pleine de rêves réalisés.

Amicalement,

Léo



Mat. 01/09/2009 14:25

Ave léo !Et bien, que de changements en perspective !!!Bonne rentrée 2009/2010 !Et à bientôt. :-)Mat.

Léo Tamaki 02/09/2009 00:37



Ave Mat.,

Oh pas de bouleversements tout de même ;-)

Bonne rentrée à toi et à tous tes camarades de Tenchi!

A bientôt,

Léo



Nadia 01/09/2009 12:05

Welcome home !Beaucoup doivent t'envier cette liberté. Car avoir le choix c'est être libre non ?Pour ma part, en tant que "non pratiquante" (mais très intéressée quand même:D), je suis ravie de savoir que tu seras plus souvent sur Paris... peut-être arriverons-nous à caler nos agendas respectifs ??!! :DTous mes voeux t'accompagnent dans cette nouvelle étape de ta vie ; qu'elle t'apporte ce que tu recherches (et des surprises aussi, sinon ce serait un peu triste non ?!:))AmicalementNadia 

Léo Tamaki 02/09/2009 00:35



Salut Nadia,

Avoir le choix est sans aucun doute un signe de liberté.

Je serai plus que ravi de prendre enfin le temps de te remercier en chair et en os pour le magnifique Tigrou :D

Bises et à très vite,

Léo



France 31/08/2009 08:31

Bienvenue parmi nous et bonne chance, Léo.Que tes efforts dans la Voie soient couronnés de succès.Que cela te fasse progresser dans la vie d'homme.Avec toi,France

Léo Tamaki 31/08/2009 08:34



Merci ;-)

Léo



Jack 30/08/2009 22:57

Bonsoir Léo,Je partage ta tristesse de quitter cette ville. La décision n'a pas dû être facile du tout et je comprends à quel point. Bon courage pour la suite.AmicalementJack

Léo Tamaki 31/08/2009 07:34



Bonjour Jack,

Paris ne manque heureusement pas de charmes ;-)

Amicalement,

Léo



Matthew 30/08/2009 21:34

bon vent... et à bientot. JE ne pourrais malheureusement pas venir le week end prochain, mais c est sans doute partie remise.

Léo Tamaki 31/08/2009 07:35



A bientôt j'espère ;-)

Amicalement,

Léo



Emmanuelle 30/08/2009 17:11

Je crois que l'aptitude à choisir est une caractéristique bien humaine... Et cette action du choix, nous met durant quelques temps, dans une sorte d'"entre deux vies" qui nous donne la faculté d'être à la fois spectateur et acteur de notre existence...Le Jappon doit ête bien joli en hiver:-))) Mais la poésie de PAris, sous la neige, peut être...quand on sort d'un cours d'Aikido...C'est drôlement ennivrant aussi:-)Au fond de moi....je suis heureuse que tu reviennes en France...Pour l'Aikido:-DDDAmicalementEmmanuelle

Léo Tamaki 31/08/2009 08:05



Le Japon est un pays magnifique grâce a ses quatre saisons si distinctes.  Tout comme la France... ;-)

J'ai d'ailleurs pris la photo de l'article le soir du 31 décembre 07.

Amicalement,

Léo



ksiazkiewicz 30/08/2009 16:39

C'est dans l'action que l'on voit le courage d'un homme. Je ne sais plus de qui sait? Bref, bravo pour le courage d'avoir casser ses habitudes et son confort!Bon retour au pays.Chris

Léo Tamaki 31/08/2009 08:01



Je ne sais de qui est cette maxime mais elle est belle.

Merci et à bientôt,

Léo



Michael 30/08/2009 15:55

Cher Léo, Comme d'habitude, tu sais nous toucher émotionnellement. ... Bon courage dans ce nouveau chapitre de ta vie !!AmicalementMichael

Léo Tamaki 31/08/2009 08:01



Cher Michael,

Merci.

Amicalement,

Léo



B_Madiana 30/08/2009 12:24

Cela va paraitre egoïste mais je me lance.... donneras tu plus de stage en region parisienne plus souvent dans ce cas?

Léo Tamaki 31/08/2009 08:00



C'est probable... ;-)

Léo