Budo no Nayami

Everything is possible

15 Septembre 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Vidéos

De l'impressionnant, du stupide, du grandiose, du ridicule… beaucoup semble en effet possible à celui qui y travaille.






Partager cet article

Commenter cet article

Tangi 18/09/2009 15:13

Bonjourà tous,je rejoinds Léo sur le fait de trouver une pratique qui allie performance et longévité, sinon , malgré le talent exprimé, un corps endommagé n'est pas pour profiter au mieux des délices de la vie. Et sur son lit  de mort à fortiori ! BrrrPourtant vivre intensément doit permettre d'éviter les regrets, est-ce tjs possible ? hum...Tangi

Léo Tamaki 19/09/2009 01:17



Il est toujours possible de vivre intensément. Même s'il n'est pas évident de s'en donner les moyens.

Léo



Agnès 16/09/2009 23:37

Bonjour Léo,Je suis toujours impressionnée par ce que le corps est capable en sport et bien sur dans le monde des arts martiaux... Un univers qui me fascine aussi est celui des acrobates qui servent leurs performances techniques au service de la magie et de l'imaginaire. J'avais envie de te faire partager le monde de "james thiérrée" avec ces images : http://www.youtube.com/watch?v=GBAL__X7lqYParallèlement, je me pose de nombreuses questions concernant la possibilité de transformer son corps... Je connais la transformation bien naturelle liée à l'âge (pas toujours celle rêvée ;)). Je m'interroge sur la différence entre volonté mentale de performance et volonté du corps. Si elles sont trop éloignée, le corps peut décider de se rebeller douloureusement.... A bientôt. Bisous. AgnèsP.S: Je n'ai trouvé d'arbre à tailler :(

Léo Tamaki 17/09/2009 17:27



Bonjour Agnès,

Merci pour ce très beau lien.

Quand à la volonté, aux désirs, ce sont des émotions et des sentiments humains parfois déraisonnables. Etre à l'écoute de son corps est essentiel et les voies de transformation du corps qui me
semblent riches sont porteuses de progrès dans la durée comme chez les maîtres Kuroda, Kono, Hino et Akuzawa.

Bises,

Léo



rose 16/09/2009 19:28

Cool   :)))

Léo Tamaki 17/09/2009 17:29



;-)

Léo



rose 16/09/2009 19:20

Hello, un petit passage pour issei..nous ferait-il le meme show derriere son petit comptoir a Bras.... ;)r

Léo Tamaki 16/09/2009 19:26



Excellent ce passage. Oui on attends la même chose pour avril prochain ;-)

Léo



Jack 16/09/2009 08:08

Merci beaucoup Léo,Superbe vidéo où l'ont peu voir des choses impressionnantes.Suffit-il simplement de travail ou des capacités latentes et du travail? Ou alors un élément déclencheur et du travail? Je me pose souvent la question, car on est quand même limité par certains facteurs physiologiques et l'environnement socio-culturel.Mais c'est vrai qu'avec du travail et de la persévérance, on peut arriver à aller au-delà de ce qu'on se croirait capable. Si tu te regardes 20 ans (ou plus) en arrière, à ce moment t'imaginais-tu arriver là où tu es?Merci pour cette vidéo, décidément le corps humain est une machine des plus complexes et des plus incroyables qui fait penser qu'on a comme seule limite, celles qu'on s'impose.AmicalementJack

Léo Tamaki 16/09/2009 12:40



Bonjour Jack,

Quelle est la part de qualités innées, de la génétique? A quel résultat arrivera-t-on sans capacités physiques particulières?
Concernant la pratique martiale je suis convaincu que les qualités physiques innées, contrairement à la plupart des sports, ne sont pas esentielles. Nous n'avons donc aucune excuse ;-)

En revanche l'environnement socio-culturel peut se révéler un facteur limitant si l'on n'y prend garde tant je suis convaincu que pour pénétrer l'essence des budo et bujutsu il est important de
saisir leur contexte culturel. Le point positif est qu'il ne tient qu'à chacun de dépasser ce facteur.

Quand à moi il y a vingt ans je n'aurai jamais imaginé être  enseignant d'art martial et si je commençais à percevoir que la ceinture noire n'était pas le summum de la pratique, je voyais
les grades de 4 ou 5ème dan comme ceux d'experts parvenus dont je n'approcherai jamais le niveau!

En effet les pires limites sont celles que l'on s'impose... Ainsi que les plus dures à dépasser.

Amicalement,

Léo