Budo no Nayami

Entretien avec Tamura senseï (10): Deshimaru senseï

27 Septembre 2009 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Entretiens

Vous avez fréquenté Deshimaru senseï à une époque?
Je l'ai connu grâce à Nakazono senseï et au cercle de macrobiotique à l'époque. Deshimaru senseï était un ami d'Ohsawa senseï et il était vraiment quelqu'un de particulier. Lorsqu'il est arrivé en France une réunion avait été organisée avec des gens intéressés par le zen. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'était zazen il s'est assis sur le bureau et a fait zazen. Après il est parti. (rires)


Deshimaru roshi


Le Zen et l'Aïkido
Si le Zen a eu une grande importance dans la culture japonaise et a été adopté par de grands adeptes tels Miyamoto Musashi, Yagyu Munenori ou Yamaoka Tesshu, le Shinto et d'autres courants du Bouddhisme ont eu des rôles aussi importants et probablement supérieurs. Il est toutefois difficile de définir les choses en les divisant lorsqu'il s'agit de spiritualité et de religion au Japon tant ces choses y sont étroitement imbriquées.

Moriheï Ueshiba fut un homme profondément religieux. Versé dans le Bouddhisme comme dans le Shintoïsme il semble toutefois qu'il n'ait pas eu un goût très prononcé pour le zen, ce qui n'empêcha pas certains de ses élèves les plus proéminents tels que Toheï Koichi ou Chiba Kazuo de devenir de fervents adeptes de cette Voie.


Ueshiba Moriheï


Aujourd'hui l'Aïkido a de moins en moins de connotations religieuses directes et lorsqu'un lien est fait cela est paradoxalement plus souvent avec le Zen qu'avec le Shinto ou les autres courants du Bouddhisme. De nombreux livres ont exploré ces liens ou en font mention, notamment:
-Zen et Aïkido de Shimizu Kenji et Kamata Shigeo
-Zen et arts martiaux de Deshimaru Taisen
-les livres de John Stevens…

Le dojo de l'Ichikukaï où pratiquèrent entre autres Toheï senseï, Sasaki senseï ou Toyoda senseï est célèbre pour l'entraînement ascétique voire violent qu'il dispense depuis 1922 dans la pratique du Zen, de l'Aïkido et des misogis shintos.


Deshimaru Taisen
Deshimaru Taisen est l'un des plus célèbres maîtres du Zen et son plus grand pionnier en Occident. Il vivra en France pendant près de quinze ans, période durant laquelle il fondera le premier temple zen d'Europe, ordonnera plus de 500 moines et nonnes et dispensera son enseignement à plus de 20 000 personnes.


La curiosité de Tamura senseï
Tamura senseï est un homme particulièrement curieux et ouvert. Lecteur avide, outre les arts martiaux il s'intéresse à de nombreux domaines. Parmi eux figura la macrobiotique dont il fut adepte et qui l'amena à faire la rencontre de maître Deshimaru. Malheureusement je n'ai pas poussé mes questions plus loin concernant le Zen le jour où nous avons eu cette conversation mais je ne manquerai pas de revenir sur ce sujet.


Tamura Nobuyoshi


Zen
J'ai été particulièrement attiré par le Zen pendant ma jeunesse et ai lu de nombreux livres sur le sujet. Paradoxalement je n'ai pas réellement apprécié Zen et arts martiaux de maître Deshimaru et lui préfère ses ouvrages "La pratique du Zen" et "Questions à un maître zen". Je conseille aussi le livre "Esprit zen, esprit neuf" de Suzuki Shunryu.


Note: Je n'ai pas enregistré ces entretiens et les écrits de mémoire. Il est donc possible que des erreurs se soient glissées dans ces retranscriptions mais j'ai pensé que l'intérêt des réponses dépassait le risque de mes erreurs. Je prie toutefois les lecteurs de ne prendre cela que comme une conversation rapportée qui pourrait nourrir des réflexions et non comme paroles d'évangiles.



Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Baptiste 27/03/2010 13:35


J'aurais beaucoup de plaisir et vous en serais grandement reconnaissant


Léo Tamaki 28/03/2010 11:11





Jean-Baptiste 26/03/2010 10:50



Je serais particulièrement par la suite de cet article, n'ayant pu rencontré Maître Deshimaru de son vivant.



Léo Tamaki 26/03/2010 11:12



J'ai malheureusement omis d'aborder le sujet avec Tamura senseï les dernières fois où je l'ai vu mais j'essaierai de le faire en avril ;-)

Léo



Pierre-Marie 28/09/2009 16:57


Morihei Ueshiba a reçu dans sa jeunesse des "certificats de réalisation" en bouddhisme Shingon attestant qu'il avait pratiqué cet enseignement avec beaucoup d'assiduité.

Je suis de ce fait un peu surpris par le peu d'interet manifesté par les pratiquants d'Aikido pour ke Vajrayana...


Léo Tamaki 29/09/2009 00:35




Bonjour Pierre-Marie,


 


Il semble que maître Ueshiba a enseigné l'Aïkido sans demander à ses élèves de suivre son cheminement
religieux. Ainsi très peu de ses disciples, même proches, enseignent ou ont enseigné cet aspect.


 


Par ailleurs s'il est indéniable que le Bouddhisme a influencé Osenseï, il ne fait aucun doute que c'est le
Shinto de l'Omoto kyo qui est de loin l'influence religieuse la plus marquante dans sa vie. Il a d'ailleurs élevé un Aïki-jinja, un sanctuaire de l'Aïkido.


 


Léo


 











Tangi 28/09/2009 13:20


Bonjour Léo,
J'ai égalemnt lu ces livres, celui de Suzuki est particulièrement vivifiant. Il semberai qu'au japon toute activité puisse etre une Voie. N'est-ce pas finalement ce que nous cherchons tous, meme
inconsciemment ? Déchirer le voile de l'illusion  et voir les choses et gens  telles qu'elles sont et pas telles qu'on les imagine ?
Satori, llumination, Kayvalya, bcp de mots pour un meme état, mai9s combien peuvent se dire de l'incarner au quotidien ?
En tous cas ce n'est pas une excuse pour se relacher et  "attendre le train sur le quai".
Art Martiaux, Yoga, cuisine, tir a l'arc, vie de famille, quelle profondeur voulons nous donner à notre VIe ?
Faire des mélanges n'est pas mal, car il faut garder l'esprit ouvert, expérimenter, mAIS  attention de ne pas faire du "papillonage creux", meme si on passe par des phases de doutes, enfin....
avancer  et etre entouré c'est déjà bcp non ? pouvoir le faire rayonner c'est encore mieux !
Ikima sho !

TAngi


Léo Tamaki 29/09/2009 00:22



Bonjour Tangi,

Je ne suis pas certain que chacun cherche comme tu le dis à "déchirer le voile de l'illusion".

En effet la curiosité ne doit pas devenir inconstance. La frontière et parfois mince et il faut savoir être très sélectif.

Léo