Publié par Léo Tamaki

En faisant le ménage dans mes documents j'ai retrouvé de nombreuses photos mais aussi une série de vidéos prises par Sébastien sur mon appareil photo en mars 08.

Je les ai rassemblées rapidement et postées sur Youtube.
Lorsque l'on poste une vidéo sur Youtube il est possible de remplacer la bande son par un des nombreux morceaux de musique mis à disposition. C'est assez drôle de constater  l'effet que la musique peut provoquer alors que les images sont les mêmes.

J'ai hésité avant de mettre la musique qui accompagne la vidéo car cela ne cadre pas à l'imaginaire "classique" des arts martiaux et je ne voulais pas donner une image dévalorisante de Hino senseï. Je me suis finalement résolu à la mettre car elle me semble correspondre à une facette de son caractère, son aspect facétieux qui donne une ambiance agréable aux stages où il enseigne malgré le sérieux du travail. Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux…







(photos Sébastien Chaventon)




Hino senseï donnera un stage du 8 au 16 novembre à Paris et fera une démonstration exceptionnelle à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 09 (NAMT09).

Commenter cet article

Tangi 13/10/2009 13:58


Hello;
je me suis mal exprimé sur la première partie,
le mouvement du corps de hino sensei, ds les premières seconde de la première vidéo a bcp moins d'amplitude que ds l'exercice que tu as également pratiqué. je me demande vraiment  comment il
trouve le point qui lui permet de faire jaillir l'énergie et de vriller les trois gars;
Akuzawa sensei dit également qu'une fois le corps connecté on sent ou passer.

Pourquoi"l'influence" de la deuxième vidéo ne marche pas avec des adeptes confimés ? serait-ce qu'il developpent un corps énergétique de combat imperméable ? J'ai entendu dire que des pratiquant
d'aikido disaient Ueshiba sensei qu'il était une masse de ki. Les vidéos ou il projette/déséquilibre sans contact  se fqait apparamment sur des adeptes qui ne sont pas débutants, qu'elle est
ton sentiment la dessus ?

Tangi



Léo Tamaki 14/10/2009 00:18




Bonjour Tangi,


 


Selon les extraits de vidéo Hino senseï montre différents niveaux d'exécution du même exercice, le plus
haut étant bien entendu le moins perceptible.


Dans le cas de cet exercice il ne s'agit pas d'un travail sur l'énergie mais sur le kiokotsu, sternum, et
au-delà toute la colonne vertébrale, et l'action réaction du partenaire.


 


Je suis assez réticent à utiliser des termes tels que "corps énergétiques", etc… N'ayant pas expérimenté ce
travail je préfère ne pas m'aventurer sur le sujet. Il est préférable à mon avis d'étudier ce que les senseïs nous montrent quand ils le font. Chaque chose vient en son temps.


 


De même pour le ki, il faut être prudent car le mot peut recouvrir de nombreuses significations et il peut
désigner des choses différentes selon la personne qui l'emploie.


 


Quand au fait qu'Osenseï choisissait des pratiquants avancés, qu'il les projette avec ou sans contact,
c'est un point très important. Il ne faut pas penser que ce que nous travaillons sont des techniques destinées à être employées telles quelles. Ce sont des exercices destinés à nous enseigner
certains points et à nous libérer. Le reste jaillit spontanément, Takemusu Aïki.


Choisir des pratiquants avancés et sensibles permet au maître de montrer les deux facettes correctes du
travail, tori et uke, ainsi que le résultat juste.


 


Léo


 











Tangi 12/10/2009 13:59


bonjour, bonjour !
 je viens de revoir la vidéo  en musique et j'ai recherché d'autres séquences de Hino sensei. Je suis intrigué par deux d'entres-elles : le travail avec le baton  est imperceptible
et j'aimerai savoir si tu avais expérimenté cet exercice ?

http://www.youtube.com/watch?v=arFnd5tCnm8

la deuxième me laisse perplexe, l'animateur chute, il n'y a pas de contact physique ( je sais que tout est énergie et que nous sommes connectés) est-ce la le travail de metsuke ou de toate
recherché notamment par Egami Sensei ? Hino senseidonne t-il des explication mlà dessus, je ne parle point japonais a mon grand dam ;-) : a partir de 3'43 jusqu'a 4'25

 http://www.youtube.com/watch?v=eu1WZVvTehY

Tangi


Léo Tamaki 13/10/2009 02:29




Bonjour Tangi,


 


Concernant l'exercice au jo c'est celui que nous réalisons dans la vidéo qui est le sujet de ce post donc
oui, je l'ai expérimenté. Dans la vidéo que tu as postée je trouve au contraire que le mouvement est très clair et visible et que Hino senseï ne cache rien, contrairement à sa façon d'exécuter
l'exercice dans celle que j'ai postée à 0,34 où il montre une forme beaucoup plus directe.


 


Concernant la seconde je ne peux m'avancer, ne l'ayant expérimentée. Le contact physique ne me semble pas
indispensable dans ce type de travail qui se rapproche de ce qui existait dans certains koryus. Il y avait des techniques de ce type au Shinbukan mais il s'agit presque plus de jeu car le
grand-père de maître Kuroda qui était passé maître dans ce type de travail expliquait que cela ne servait à rien face à un pratiquant avancé.


 


Léo


 











Nestor 09/10/2009 17:13


Je vous remercie pour la clarté de votre réponse.

Amicalement.


Léo Tamaki 09/10/2009 22:04



Pas de quoi ;-)

Léo



herve 09/10/2009 00:54


Merci pour ta réponse et pour ta patience à répondre à tout le monde...

Tu aurais pu me répondre vas voir par toi même (tu ne l'as pas fait ça t'honnore), ce que j'aurais du faire tout de suite !

oula, je suis fatigué je vais dormir!


Léo Tamaki 09/10/2009 15:26




Bonjour Hervé,


 


Je t'en prie. Répondre aux gens qui prennent la peine de me lire et, plus encore de m'écrire, me semble la
moindre des choses ;-)


 


Amicalement,


 


Léo












hevré 08/10/2009 13:51


Salut Léo,

Je pense avoir déjà lu quelque part sur ton blog que tu parlais des différences dans les pratiques de Kono sensei (devrais-je dire Kouno sensei ?) et Hino sensei, mais ton blog grandissant ne me
facilite pas la tâche pour retrouver cette réponse. Est-ce que leur pratique est complémentaire ou faudrait-il plutôt se focalisé sur une des deux pour ne pas travaillé des choses "opposées" où
l'utilisation du corps est un peu différente ?
Pourrais-tu me rafraichir la mémoire svp ?

Merci


Léo Tamaki 08/10/2009 19:59




Bonjour Hervé,


 


Je ne suis pas sûr d'avoir déjà abordé ce sujet et je pense plutôt qu'il s'agissait des techniques des
senseïs Akuzawa et Hino.


 


Concernant la complémentarité de techniques, le problème est beaucoup dans l'œil de celui qui regarde.
Qu'ont en commun les écoles Hozoin ryu, Kashima Shinto ryu, Yagyu Shingan ryu et Daito ryu par exemple? Osenseï les étudia pourtant avant de développer l'Aïkido. Leurs principes sont variés de
même que leur forme de corps et, probablement mais sans les avoir toutes expérimentées je ne serai pas catégorique, leur façon d'utiliser le corps.


 


Personnellement je considère que le travail de Kono et Hino senseï, s'il est clairement distinct, est
parfaitement complémentaire.


 


Amicalement,


 


Léo


 











Nestor 07/10/2009 00:59


Merci pour votre réponse dans le post précédent sur Hino sensei. Je dois dire que j'ai découvert votre blog par hasard il y a quelques jours en cherchant des viédeos sur Kôno sensei sur youtube et
depuis je l'ai dévoré. Votre passion est transmise à travers ce blog. Un grand merci.

Moi-même j'aime les arts martiaux et les pratique depuis ma plus tendre enfance : kendo pendant 8 ans, judo  1 an, aikido 1 an. Mais je n'avais pas compris à l'époque que tout reposait sur la
recherche personnelle et je me suis lassé. J'ai eu par la suite la chance de rencontrer par hasard à la fac mon prof et ami qui m'a happé dans le monde du bujutsu. Je pratique donc depuis un
certain temps le 体術 (taijutsu).

Ceci dit j'ai donc une deuxième question : d'après votre blog on comprend que vous êtes initié à l'aikido, et par la suite vous avez commencé la pratique du Shinbukan de maître Kuroda. J'ai bien vu
dans certains commentaires que vous n'enseignez que l'aikido alors que l'école de Kuroda vous la pratiquez seulement (règles de l'école obligent) ; quelle est donc l'influence de l'enseignement de
Kuroda sensei (voire même celles de Kôno sensei et Hino sensei pour ne citer qu'eux) dans votre pratique de l'aikido, car l'approche entre ces deux arts (l'un pour maîtriser sans blesser, l'autre
pour tuer) est à mon sens différente ?

Amicalement.


Léo Tamaki 07/10/2009 19:29




Bonjour Nestor,


 


Merci pour votre lecture. Je suis content que vous ayez pu trouver un intérêt à certaines choses que j'ai
pu écrire.


 


En effet l'essence de la pratique repose, une fois les fondements acquis (ce qui demande des années d'étude
intensive), sur la recherche personnelle. C'est effectivement un travail rare mais ceux qui ont le niveau pour l'aborder ne courent pas les rues non plus ;-)


 


Nous sommes la somme de nos expériences. En ce sens il est évident que toutes les pratiques que j'ai, ou ai
pu avoir, influencent mon Aïkido. Dans ma conception de son versant martial bien sûr, mais surtout dans les principes d'utilisation du corps.


 


Concernant la différence d'état d'esprit entre l'Aïkido et le Shinbukan il faut bien comprendre qu'il
s'agit surtout d'une différence d'intention. Mais, et cela est plus évident dans le travail des armes, Osenseï n'a pas "moucheté" sa pratique. Quand on l'attaque il coupe. En quelque sorte cela
renvoie au post sur la compassion et la violence…


 


Amicalement,


 


Léo