Budo no Nayami

"Rebellion" de Kobayashi Masaki avec Mifune Toshiro et Nakadai Tatsuya

2 Décembre 2006 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Cinéma - Télévision

Je viens de voir Rebellion (Joi-uchi: Hairyo tsuma shimatsu) de Kobayashi Masaki avec Mifune Toshiro. Kobayashi est le réalisateur d’un de mes films préférés, Seppuku, renommé Harakiri en occident. Et Mifune est mon acteur japonais favori.

Rebellion ne m’a pas déçu et j’ai passé un excellent moment. J’en ai fait une critique que je mettrai bientôt dans Tsubakijournal.



Mifune Toshiro et Nakadai Tatsuya



Regarder des jidaïgeki (films d’époque), est un de mes plus grands plaisirs. Seppuku (Harakiri), Yojimbo (le garde du corps), Sanjuro, Akahige (Barberousse) et Shichinin no samuraï (les Sept samouraïs) entre autres sont clairement dans la liste de mes films favoris.
Petit je m’imaginais dans la peau de ces samouraïs sans peurs et sans reproches. Et si aujourd’hui encore je me réjouis toujours autant de leurs exploits, je les apprécie aussi pour de nombreuses autres raisons. D’abord il s’agit de films au rythme généralement plus posé que celui des productions actuelles. C’est bien entendu lié à l’époque mais c’est aussi quelque part un des codes du genre. Ensuite j’apprécie énormément d’y observer les reconstitutions de la vie d’une autre époque qui éclairent parfois ma pratique d’un jour pragmatique.



Jidaïgeki



Dans Rebéllion on peut par exemple voir la façon dont les personnages saluent, différemment selon leur statut et celui de leurs interlocuteurs. Je suis toujours surpris de voir que ce geste est très souvent éxécuté à la légère par les pratiquants. Je crois qu’un véritable maître voit à travers vous en un instant. C’est peut-être le sens du proverbe qui dit que les maîtres peuvent vous juger à votre salut.
Je n’aime pas bien sûr les singeries et les poses. Il n’est pas nécessaire d’entrer en méditation à chaque fois que l’on entre et ressort du tatami. Mais le contraire n’est pas acceptable non plus. J’aimerai que les gens se saluent aussi de manière plus posée, qu’un débutant s’incline plus profondément et plus longtemps envers l’ancien qui lui a consacré du temps. Cela peut sembler futile mais c’est un moyen simple et évident de montrer sa reconnaissance et son respect.



Seul contre tous...



Ce qu’un salut révèle ne se limite d’ailleurs pas à la vie au dojo…
Je me rends compte que la façon dont on vous serre la main est aussi très révélatrice. De ceux qui vous broient la main à ceux qui ont une poigne molle et fuyante, chacun de nous se révèle un peu dans ce geste. Je crois aussi qu’en essayant de transposer notre recherche dans la vie quotidienne cela apportera un changement. Essayer d’être souple sans être mou, présent sans être dur. Et cela aura sûrement des répercussions sur notre cœur.

Pour revenir à Rebellion on voit aussi le personnage de Mifune chez lui avec son wakisashi à la ceinture. Ca m’a redonné envie de travailler les techniques au kodachi. C’est toujours une question de temps...



Chambara



On voit aussi dans une scène de dîner une cuisine traditionnelle qui me rappelle énormément celle d’une résidence de riches marchands que j’ai visitée à Kurashiki, les Ohashi.

La relation des personnages entre eux était aussi extrèmement intéressante. Je repense notamment à la position de déférence du fils dans une scène lorsque son père l’entretient de la charge qu’il va assumer.

Pour finir sur le film il y a une expression qui m’a beaucoup plue :
Hi no ame, chi no ame ga futte mo…

Même s’il pleut du feu ou du sang...



Mifune Toshiro



J’ai finalement commencé à écrire dans ce blog que j’avais créé au Japon cet été. Pris dans Tsubakijournal et Découverte Japon je l’avais totalement négligé. Quelqu’un qui est tombé sur ce blog vide m’en a parlé récemment et je me suis dit que c’était l’occasion d’écrire sur des choses plus personnelles.


Partager cet article

Commenter cet article

jack 16/04/2009 17:02

Merci de parler de ce film qui est un des films qui associent deux monstres du cinéma nippon: Toshiro Mifune et Tatsuya Nakadai. Une oeuvre sublime et magistrale pour un thème passionnant. Merci beaucoup d'avoir fait un article sur ce film. Et merci pour votre blog passionnant et enrichissant.

Léo Tamaki 17/04/2009 11:44



Merci pour la lecture ;-)

Léo



fred 12/02/2007 21:41

C est par hasard que je suis tombe sur se blog très intéressant
merci leo pour tout

Léo Tamaki 04/03/2007 17:35

Merci!

Eric Péan 11/01/2007 02:19

 
Bonjour,
J\\\'ai connu il y a quelques années un jeune homme qui partait pour le Japon. A cette époque nous travaillions tous deux pour une Société qui a fait couler beaucoup d\\\'encre depuis.
Je me rappel que cet ami m\\\'avait offert quelques livres  et offert généreusement de déjeuner au sein de sa famille quelques fois, souvent... bons souvenirs. Nous nous "entraînions" Parc de la Villette une de mes côtes s\\\'en rappel encore.
Si tu es le Léo Tamaki que je connais saches que je suis particulièrement honoré de t\\\'avoir rencontré. Si j\\\'en crois quelques sîtes internet je dois te féliciter pour ton 3ème Dan. Mais avant tout ... quel beau chemin tu as réalisé.
Amicalement
Eric Péan
 

magnetique 06/01/2007 16:03

COOL...le blog....à bientôt