Budo no Nayami

Passage de grades en Aïkido

28 Mars 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Mars 2007

Gilbert Nguyen Cao Khuong, un élève d'Herblay m'a envoyé ce matin les liens des passages de grade de 2ème dan d'Aïkido de trois élèves du Dojo. Je suis parti assez précipitamment la veille de leur examen et je n'avais malheureusement pas pu les voir.


Mickael Martin et Léo Tamaki, passage de grade


Ce que j'ai vu m'a fait plaisir. Les passages sont propres, précis et l'attitude générale est bonne. Il y a bien sûr quelques erreurs ici ou là mais c'est presque inévitable et il n'y a aucune faute majeure.
L'un des deux jurés était Toshiro Suga, 7ème dan, je n'ai pas reconnu l'autre.

Les grades ne sont évidemment pas un but en soi. Mais ils peuvent être un moyen de mesurer sa propre progression. Et tout comme la compétition dans d'autres disciplines si le passage ne reste qu'un outil il peut être utile.
Il pose un jalon et apporte une reconnaissance du travail effectué et du chemin parcouru.

Se présenter à un grade n'est jamais évident. Surtout avec le système adopté en France. Venir se soumettre à un jugement forcément subjectif de personnes qui sans doute ne vous connaissent absolument pas peut être destabilisant. Mais c'est aussi un des bienfaits de cette épreuve.
Il est évident par contre que cela oblige à un travail standardisé, à la fois dans la forme et le fond. Plus la forme de travail de l'enseignant s'éloignera d'un "courant standard", indépendamment des fédérations, plus la difficulté sera grande.
Dans l'absolu il ne devrait pas être nécessaire de faire des cours de préparations aux passages de grades. Toutefois la forme d'Aïkido que j'enseigne étant relativement marginale je réserve des cours régulièrement afin de faire travailler dans une optique spécifique plus standardisée...

Il est paradoxal d'imaginer que la plupart des maîtres seraient recalés si ils passaient leur shodan aujourd'hui. Le travail des maîtres Tamura, Nishio, Yamaguchi ou Saïto ne rentrerait probablement pas dans le cadre de ce qui est attendu. Encore moins celui de Moriheï Ueshiba...


Mickael Martin et Léo Tamaki, passage de grade


Le uke que l'on a face à soi est aussi un élément qui peut rendre un bon passage à peine correct ou au contraire excellent. Je vois parfois même des passages ou un bon uke sauve littéralement son tori...

Lorsque j'ai passé mon 4ème dan j'ai eu la chance de travailler avec mon ami Mickael Martin. Ce fut un véritable plaisir de pouvoir m'exprimer avec un si bon partenaire. Lorsque j'ai passé mes 2ème et 3ème dan à l'Aïkikaï j'ai eu la chance d'avoir mon ami Asobu Matsushita comme partenaire et ce furent aussi de très bons moments.

Passage de grade de Julien.
Passage de grade de Sabrina.
Passage de grade de Greg.


Partager cet article

Commenter cet article