Budo no Nayami

Voyages au Japon

27 Avril 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Avril 2007

Il y a quelques jours deux amis sont venus passer deux semaines à Tokyo.

Cela fait quelques années que j'organise des voyages au Japon. Ca a commencé très naturellement. Comme je fais l'aller-retour plusieurs fois par an un jour un élève est venu me voir pour me demander s'il pouvait m'accompagner. J'ai donc proposé un premier voyage. Puis d'autres élèves ont été interessés, et des amis d'élèves, de la famille d'élèves... Et pour finir je me suis retrouvé à organiser entre un et trois voyages par an depuis cette première fois.


Daïmonjiyaki à Kyoto


C'est une expérience à la fois amusante et intéressante malgré l'investissement en temps et en énergie que cela demande.

J'ai accepté d'organiser ces voyages pour plusieurs raisons.
La première est que le Japon est un pays très cher. J'ai lu dans un journal que Tokyo était la ville la plus chère du monde, suivie d'Osaka puis Londres et je crois Stockholm. Quoi qu'il en soit cela signifie une chose, le temps passé dans l'archipel est précieux.
Lorsque l'on visite un nouveau pays il est naturel et même plaisant de se perdre et de découvrir ainsi des côtés inattendus. A Tokyo cela revient très vite cher...
La seconde raison est que l'archipel est un pays très fermé. Chacun peut bien sûr se rendre facilement au Japon. Et le nombre de livres sur l'histoire et l'art japonais permet à tous d'avoir une vision de la culture nippone. Mais en réalité le Japon reste est un pays très secret qui ne se livre pas facilement aux yeux des touristes...


Pachinko à Tokyo


J'essaie toujours lors de ces voyages de montrer l'omote (la face) comme l'ura (la face cahée) du pays. Les lieux connus mais aussi ceux qui n'apparaissent pas dans les guides, les restaurants cachés où tout est écrit en japonais, les bars où se retrouvent les salary-men ou les jeunes branchés, les temples oubliés des guides touristiques...
J'essaie aussi d'expliquer quelle est la vie des japonais ordinaires, leur manière de penser et le pourquoi de leur comportement dans la mesure du possible.


Mickael Martin sympathise avec un pratiquant d'arts martiaux local


Premières expériences
Les premiers voyages ont été épiques.
Tout d'abord je voulais TOUT montrer. J'avais fait un programme presque minuté et j'étais excédé dès que nous prenions du retard, ce qui était inévitables dans un groupe même restreint.
Ensuite je n'avais pas pris en compte le fait que les voyages de groupe ne font pas partie de la culture française. Au Japon les élèves vont chaque année en voyage organisé en début d'année. Et une fois adultes ils partent régulièrement avec leurs collègues en week-ends organisés par l'entreprise ou en voyage organisés pendant leurs loisirs. C'est donc quelque chose de très naturel pour eux.
Je n'ai jamais dépassé huit personnes et généralement nous sommes cinq ou six. Mais l'individualisme français est tel qu'il s'est toujours trouvé des occasions où des membres du groupe partent seuls à l'aventure sans se soucier des autres ;-)


Détente dans un izakaya


Le temps passant j'ai appris à gérer tout cela et à être flexible au possible tout en ayant une vigilance accrue :D Une véritable leçon d'Aïkido pratique...

A la rencontre d'une autre culture
A de très rares exceptions prêts les participants ont toujours été très ouverts et cela est très agréable. Ils ont accepté de goûter à toutes les nourritures, de se baigner nus dans les bains publics, etc...


Shingenkan ryokan


Mais il est aussi intéressant de voir que certains traits culturels leurs sont si étrangers qu'ils ne sont pas vraiment pris au sérieux.
Et certaines habitudes nous sont si naturelles qu'il nous est très difficile de les changer en quelques jours.
Yannick et Arnaud ont été complètement immergés dans le Japon pendant deux semaines, plus encore que lors des voyages organisés habituels car il habitaient chez moi et n'étaient que deux. Si à l'occasion Yannick a continué à fumer en marchant et Arnaud à se moucher en public (ce qui est impoli au Japon où il convient de renifler...), ils ont en revanche tout fait. Des karaokes aux restaurants de salary-men en passant par les sources d'eau chaudes perdues au fin fond des montagnes. Et ils se sont adaptés avec une grande facilité grâce à leur bonne volonté ;-)


Immersion totale


Vivre comme les autochtones ;-)


Un autre regard
Le fait de visiter en compagnie d'étrangers est aussi un véritable enseignement. De la même manière que l'on apprend en donnant des cours, les questions et les étonnements au sujet de choses qui nous semblent évidentes nous donnent un autre regard qui nous oblige souvent à aller au-delà des apparences.

D'autres voyages
Aujourd'hui Tsubaki me prend de plus en plus de temps et je ne sais pas si je continuerai à organiser des voyages fréquemment. Mais j'essaierai de le faire au moins occasionnellement parce que jusqu'à présent je n'en ai gardé que des bons souvenirs.


Adopter les habitudes locales...


Découverte Japon
Voyage au Japon été 2007


Partager cet article

Commenter cet article

virginie 01/05/2007 12:55

Aaaaaaah ca donne envie de partir !! vivement cet été je vais enfin voir ce que cela donne en vrai !  Sympa la dernière photo

Léo Tamaki 01/05/2007 19:15

La dernière photo a été prise à Eigamura à Kyoto (http://www.decouverte-japon.com/article-3536365.html).N'hésite pas à m'appeler cet été quand tu seras à Tokyo, je t'emmènerai boir un verre dans un quartier mal famé ;-)