Budo no Nayami

Shinbuka Kuroda Ryugi, un trésor effrayant

8 Mai 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Mai 2007

C'était aujourd'hui mon dernier cours au Shinbukan jusqu'à mon départ. Trois heures de Iaïjutsu et de Jujutsu.
Kuroda senseï est généralement d'humeur égale et dégage une joie de pratiquer communicative. Mais il était particulièrement enjoué aujourd'hui et il a eu la gentillesse de me montrer et de me faire sentir énormément de détails. Il a notamment éxécuté les katas de Iaïjutsu Gyo no tachi et So no tachi près de trente fois et j'ai compris certains points très importants.




Lorsque j'ai vu pratiquer Kuroda senseï pour la première fois j'ai été subjugué par son niveau. Je pratiquais déja depuis plus de vingt ans et la seule personne qui m'avait autant impressionnée était Tamura senseï. Mais plus le temps passe et plus je suis stupéfait par la pratique de maître Kuroda.
Jusqu'à présent j'ai rencontré de nombreux experts. Et le processus était invariablement le même. Je découvrais leur niveau exceptionnel, je travaillais sous leur direction et petit à petit les choses s'éclairaient à mesure que j'avançais. Le chemin à parcourir restait long mais j'en voyais les étapes. Et peu à peu je sentais le fossé qui me séparait d'eux se rétrécir, même infimement.
Avec Kuroda senseï c'est radicalement différent. Plus le temps passe plus l'abîme qui nous sépare me semble prodigieux à mesure que j'en comprends la profondeur. Et si je ne le trouvais qu'exceptionnel lorsque je l'ai rencontré je me rencontre aujourd'hui que c'est parce que je ne pouvais voir qu'avec ma compréhension de l'époque.




La pratique des Voies martiales est l'essence de ma vie. Je dois avouer avec honte que dans mon égoïsme rien n'est plus important à mes yeux et cela m'a d'ailleurs coûté assez cher jusqu'à présent. Peut-être et je l'espère arriverai-je un jour à dépasser ce stade infantile et à m'ouvrir au monde. Mais aujourd'hui il est difficile de décrire à quel point la découverte d'une pratique d'une telle richesse est un trésor à mes yeux.




Plus j'avance dans ma compréhension et plus j'apprends à voir. Ce qui n'était pour moi que prouesse technique m'apparaît peu à peu dans sa vérité. Comme je le disais il y à quelques jours, le Shinbukan Kuroda Ryugi est une école qui a préservé des techniques pragmatiques dans leur pureté originelle.
Quand comme aujourd'hui Kuroda senseï passe en une fraction de seconde du rire et de l'ambiance du Dojo à une concentration totale et dégaine à une vitesse prodigieuse dans une série de gestes meurtriers
je suis maintenant littéralement effrayé et mes poils se hérissent.
D'une part parce que j'ai appris la logique des gestes dont le seul but est l'élimination de l'adversaire et qui paraîssent souvent obscurs au départ, mais aussi et surtout parce que je vois aujourd'hui qu'éxécutés par un maître comme Kuroda senseï ils sont imparables et signifient la mort avec certitude...
Cela est assez loin des habituelles techniques des Budo qui sont aseptisées même si elles laissent entrevoir à l'oeil exercé leurs origines guerrières.




Aujourd'hui sans doute une telle pratique n'a plus réellement sa place dans la société et l'évolution des Bujutsu en Budo est logique et probablement même souhaitable. Mais pour quelques Budo otakus comme moi, quel trésor effrayant.

Article sur la différence entre Budo, Bujutsu et Kakutogi.
Article présentant maître Kuroda Tetsuzan.
Article sur les katas du Shinbukan.
Articles évoquant maître Kuroda ici et ici.


Partager cet article

Commenter cet article

tiouti 30/05/2013 14:05


cette article et la précision des termes et la profondeur de  l analyse,me laisse sans voix .bravo c est grandiose

Léo Tamaki 04/06/2013 14:27



Merci ;-)


 


Léo


 



Tangi 20/09/2009 18:21

Ce doit etre vraiment quelqu'un d'exeptionnel, Maitre Kuroda.Déjà les videos m'impressionnent, mais travailler sous sa tutelle....Tangi

Léo Tamaki 21/09/2009 17:49



Oui il s'agit de quelqu'un de véritablement exceptionnel...

Léo



Tangi 19/09/2009 18:29

Salut Léo, Mat,Léo, tu disais que Kuroda sensei, ne cessait d'affiner sa technique, il semble positif que cela arrivera a son fils et son élève le plus ancien(celui qui , a priori, lui  a  fait changer de technique pour ne pas etre pris en défaut). Je ressents également un profond respect pour ses Maitre véritables, qui sont de vrais trésors vivants,cela doit vivifier une pratque ! Profonds respects pour ceux qui comme toi ont fait le choix de s'immerger dans la Voie  et de nous faire partager ces rencontres.Domo aligato gozaimass'Tangi

Léo Tamaki 20/09/2009 18:01



L'élève le plus ancien de Kuroda senseï n'arrivera jamais à son niveau. La pratique fait partie de sa vie mais n'est pas sa vie. Quand à son fils il est trop tôt pour le dire. Un maître n'élève
pas toujours des maîtres. C'est simplement une possibilité.

Léo



Mat. 18/09/2009 14:00

Bonjour Léo (et merci à Tangy d'avoir fait remonter l'article à la surface ;-) ) !A voir ton enthousiasme et le niveau auquel tu situes la pratique de maître Kuroda, on ne peut que s'inquiéter de l'avenir d'un tel trésor : sont-ils nés ceux qui sauront atteindre de nouveau un tel niveau avant que le trésor ne disparaisse ?

Léo Tamaki 19/09/2009 01:16



Impossible de le dire... Son fils est talentueux mais saura-t-il se hisser au niveau de son père?  Je ne saurai le dire.
En tout cas un point rassurant est qu'il saura transmettre l'école, ce qui est le point esentiel.

Léo



Tangi 18/09/2009 13:38

Léo,De part tes rencontres quels seraient les maitres vivants qui ont ou approchent le niveau (subjectivement percu) de Maitre kuroda de par leur pratique à mains nues ?MartialementTangi

Léo Tamaki 19/09/2009 01:14



C'est très subjectif comme tu le soulignes, et souvent peu pertinent de comparer car les méthodes sont très différentes.
Le seul test réellement probant serait le duel.

Je ne parle en tout cas que de ceux que j'apprécie, passant sous silence ceux dont la rencontre ne m'a pas paru présenter d'intérêt.

Léo