Présentation

Liens

Recommander

Moins de trois semaines et me voilà à nouveau dans les airs en direction de Tokyo.

Ces deux semaines ont été plus qu’intensives, d'un stage en Belgique aux cours d’Herblay en passant par les nombreux rendez-vous professionnels concernant Tsubaki. Mais les deux évènements les plus importants ont été la semaine que j’ai passée avec Kuroda senseï à Paris et ma visite à maître Tamura.


Tamura sensei (photo Christoph Stöbich)


Maîtres à chaque instant
 
Une chose qui ne cesse de me frapper est le fait que ces deux senseïs sont non seulement riches d’enseignements au Dojo, mais aussi dans la vie de tous les jours. Les véritables maîtres sont les personnes qui non seulement ont une technique extraordinaire mais dont la vie elle-même est un exemple.
J’ai déjà abordé ce sujet il y a quelques semaines et je ne m’étendrais pas plus ici mais j’en reparlerai ultérieurement avec quelques anecdotes concrètes.


Kuroda senseï


Un moment embarrassant
 
J’ai essayé six compagnies différentes lors de mes aller-retours entre Paris et Tokyo. Aujourd’hui je vole généralement avec la Korean Airline. C’est le meilleur compromis que j’ai trouvé entre un service de qualité et des prix abordables. De plus étant un voyageur régulier de leur compagnie j’ai droit depuis plusieurs années à quelques privilèges agréables tels que 33 kgs de bagages, un check-in et un embarquement prioritaire, des surclassements réguliers, etc…


Avion de la Korean Air


Evidemment cela implique une escale à Séoul mais elle dure environ 1 heure et l’aéroport y est extrèmement confortable. En fait je volerai avec plaisir par vol direct sur Air France car leurs prix sont à peine plus élevés que ceux de la Korean, mais le service à bord est beaucoup trop aléatoire.


Avion d'Air France


Il m’est arrivé de faire chez eux des voyages extrèmement agréables comme il m’est arrivé d’avoir l’impression d’être un prisonnier en transit tant les stewards et les hôtesses étaient impolis. Sans compter que la nourriture est nettement moins bonne.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes je suis entre l’aéroport de Narita et Tokyo. Lors du vol entre Séoul et Tokyo un repas nous a été servi peu après le décollage ainsi qu’un gobelet d’eau hermétique. Je regardais les films disponibles sur mon écran l’eau à la main quand le gobelet a explosé ! Et je me suis retrouvé l’entrejambe trempé comme si… Les deux grands-pères japonais assis à ma gauche m’ont gratifié d’un sourire compatissant alors que je saisissais le ridicule de ma situation.
J’ai passé le reste du voyage assis en priant pour que mon jean sèche avant l’atterrissage. Prière exaucée. Mais l’heure et demie à patienter fut d’autant plus pénible que le pantalon mouillé me donnait une envie pressante d’aller uriner.

Attention donc, ne jouez pas avec votre gobelet d’eau en avion !

Korean Air
Air France



Par Léo Tamaki - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 31 mai 2007 4 31 /05 /Mai /2007 23:25
Retour à l'accueil

Stages Léo Tamaki

Cours Aïkido Léo Tamaki

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés