Budo no Nayami

Ouverture d'esprit en stage

6 Juin 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Juin 2007

J’ai donné récemment un stage dans le dojo d’Ivan Bel à Bruxelles.
Je connaîs Ivan de longue date. C’est un pratiquant passionné qui s’entraîne depuis des années. L’un des professeurs avec qui il a travaillé pendant longtemps et qui l’a le plus influencé est mon ami Philippe Cocconi.
Grâce au TGV Thalys la Belgique est pour ainsi dire aux portes de Paris. Mais si j’avais déjà visité la ville à plusieurs reprises, je ne m’étais jamais déplacé pour y pratiquer.

Actuellement la forme d’Aïkido que je travaille est assez marginale. Fruit d’un parcours assez éclectique dans les arts martiaux elle est principalement influencée par les pratiques des maîtres Kuroda et Tamura. J’étais donc assez curieux de voir l’accueil que me réserveraient les pratiquants belges…


Léo et Isseï Tamaki


Je dois dire que j’ai été plus qu’agréablement surpris. Le profil des élèves était très éclectique. Il y avait des débutants et des enseignants et ils venaient de courants très divers. Mais tous sans exceptions ont essayé de travailler les formes que je leur proposais.

Très souvent les stages où j’ai pratiqué étaient remplis d’individus qui ne prêtaient qu’une attention superficielle au professeur enseignant et qui continuaient à faire ce qu’ils font quotidiennement dans leur dojo. Dans le meilleur des cas c’est une forme proche de celle de l’expert, mais même lorsque ce n’est pas le cas les stagiaires pratiquent à leur manière sans essayer ce que propose l’instructeur du stage.
C’est à mon sens une perte de temps, d’argent, et plus grave, un manque de respect envers la personne qui enseigne et essaye de transmettre quelque chose.

C’était loin d’être le cas lors de ce stage et l’ouverture d’esprit de ces élèves était aussi remarquable que leur accueil était chaleureux.
Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine avec Ivan et je suis impatient de retrouver ces pratiquants.



Partager cet article

Commenter cet article