Budo no Nayami

Christian Tissier

2 Juin 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Je viens de mettre en ligne une interview de Christian Tissier, que j'avais réalisée pour le magazine Dragon du mois de mars/avril.



Une succession de hasards
Lorsque j'ai voulu pratiquer l'Aïkido j'ai visité plusieurs dojos, dont celui de Christian Tissier. Il n'était pas présent ce jour là et j'ai continué ma recherche, découvrant finalement l'enseignement de maître Tamura à la FFAB.

Les guerres de fédérations et d'écoles sont indissociables de l'histoire de l'Aïkido, et la France est loin de faire exception. Aussi, j'ai rapidement entendu de nombreuses critiques concernant la FFAAA et Christian Tissier. Voulant juger par moi-même du bien-fondé de ces accusations, je suis allé pratiquer chez Bernard Palmier et Christian Tissier. Malheureusement celui-ci était encore absent, en raison d'un des nombreux stages qu'il anime. Et le temps a passé.
Jusqu'à ce jour de février où Pierre-Yves Bénoliel m'a propose d'écrire régulièrement pour son magazine en me laissant carte blanche, sauf pour un numéro pour lequel il souhaitait un sujet sur Christian Tissier, et un autre sur Kuroda TetsuzanJe suis donc allé pour la troisième fois au cercle Tissier, certain cette fois que j'allais trouver le maître des lieux sur place car j'avais pris rendez-vous avec lui.
Trois heures avec Christian Tissier
Je suis arrivé en avance afin de pouvoir assister à son cours. Ce que j'ai vu était de très haut niveau. Différent de ce que je recherche, mais indéniablement du plus haut niveau. Nous avons ensuite passé trois heures en tête à tête au restaurant, et cette journée m'a permis de me faire une opinion plus juste de son travail et de sa personnalité.

La voie que j'ai choisie me convient, et je ne suis pas reparti en étant devenu un élève de Christian Tissier. Mais j'ai apprécié la rencontre d'un homme
 chaleureux et cordial, à la conversation passionante.
Connaître ses forces et ses faiblesses
Christian Tissier est sûr de lui parce qu'il se connaît. J'ai fait un portrait chinois de lui durant l'interview que je n'ai finalement pas publié, parce qu'il n'apportait pas d'éléments intéressants à ce qu'il avait dit auparavant. Toutefois une chose était révélatrice. Lorsque je lui ai demandé son principal défaut, il m'a répondu immédiatement "l'orgueil!".
Je crois que c'est parce qu'il connaît ses forces et ses faiblesses que Christian Tissier a réussi à devenir l'un des maîtres les plus célèbres de l'Aïkido. Position que lui envient nombre de ses détracteurs...
Grincements de dents à la FFAB
L'interview fit beaucoup plus de bruit que je ne l'avais imaginée. Appréciée par le rédacteur en chef, l'interviewé et une grande partie des lecteurs, elle ait fait grincer des dents les dirigeants de la FFAB.
On m'avait averti d'une possible réaction de ce type, mais je dois dire que je n'y croyais pas vraiment. J'imagine que je comptais trop sur la tolérance et l'intelligence.
Les réactions furent virulentes et me sont parvenues par de nombreuses voies différentes.

Toshiro Suga me dit en substance que cette réaction était totalement stupide, dans la mesure où le travail d'un journaliste consiste à présenter toutes les opinions, et dans le cas des arts martiaux, tous les courants.Il semble que certains pensent que les journalistes devaient privilégier une vision unique...


Partager cet article

Commenter cet article

Stéphane 04/06/2007 12:32

Bonjour,Et bravo pour vos articles très intéressants. Comme vous, je ne suis pas Christian Tissier (plus plutôt) mais il faut lui reconnaître d'indéniables qualités. Et puis, évitons toutes ces querelles de clocher!Je pratique en Belgique, je n'ai pas pu participer au stage chez Ivan Bel mais on m'en a dit le plus grand bien; donc à la prochaine...Bonne journée.Stéphane Crommelynck

Léo Tamaki 13/06/2007 19:29

Cher Stephane,
Merci pour votre tres sympathique message.
A tres bientot j espere sur les tatamis, a Bruxelles, Paris ou ailleurs.