Budo no Nayami

Négationnisme et racisme ambiant au Japon

30 Juin 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Juin 2007

La semaine est encore passée à une vitesse folle. La préparation du stage de Lesneven où Tsubaki tient un stand annuellement m’a obligé à acheter encore plus de matériel qu’à l’accoutumée et cela m’a pris plus de temps que je ne l’imaginais.

Je voulais parler aujourd’hui du tournage avec Toshiro Suga mais un article que j’ai lu dans le Monde m’a fait changer d’avis. Je le mets en lien ici mais il ne sera accessible gratuitement que quelques jours.

L’article indique que le parlement japonais à refusé une résolution des Etats-Unis lui demandant de reconnaître clairement sa responsabilité dans l’esclavage sexuel dont ont été victimes les « femmes de réconfort ».

Je suis évidemment loin d’être un spécialiste de cette question mais j’ai eu l’occasion de lire de nombreux articles sur le sujet au fil des années. Je me souviens particulièrement d’une série de terribles témoignages à la lecture desquels je n’avais pu m’empécher de pleurer dans un vol entre Paris et Tokyo…

Les enquètes et les témoignages se recoupent finalement assez clairement. A quelques rares exceptions les femmes étaient évidemment utilisées contre leur gré. Il semble que l’armée japonaise n’ait pas, en général, dirigé directement les opérations de « recrutement » et le « fonctionnement » des bordels. Mais cela n’excuse en rien le fait que ce sont les militaires japonais qui en ont été les instigateurs, commanditaires et utilisateurs. Qu’ils aient fait de la sous-traitance n’y change rien ou si peu...

Comme le souligne l’article de Philippe Pons les Etats-Unis sont évidemment mal lotis pour donner des leçons car ils ont usé de systèmes similaires et ce fut probablement le cas de nombreuses armées au cours de l’histoire.

Ce qui me choque le plus en réalité dans cet article est un fait qui est généralement très mal connu des étrangers, et plus particulièrement des pratiquants d’arts martiaux qui idéalisent souvent le Japon, « le négationisme ambiant ».
On le voit ici à l’œuvre avec ces journalistes, personnalités et parlementaires japonais de tous bords qui ont signé une infâme page de publicité dans le Washington Post qui va jusqu’à soutenir que ces « filles à soldats étaient mieux loties financièrement que bien des officiers » ! La page est accessible ici en anglais.


Washington Post


Le problème des pages de ce type est qu’elles mêlent habilement vérités et mensonges, utilisent l’amalgame et font appel aux rares témoignages dédouanant le Japon en balayant les autres du revers de la main.

Il exite effectivement au Japon un « négationisme ambiant » de même qu’un racisme diffus. Le « nihonjinron »
, un terme signifiant « théories sur les japonais » en est une des preuves les plus tangibles. Ce genre de littérature qui comporte des milliers de titres défend l’idée que le peuple japonais est unique car :
-il est issu d’une race spécifique (les théories évoquent parfois même une branche de primates séparée du reste du monde),
-il a évolué à l’écart du reste du monde,
-son climat est unique,
Etc…

Cela pourrait prêter à rire si les japonais en général ne prenaient pas beaucoup de ces faits pour acquis. Là encore la difficulté est que des théories ridicules sont mélangées à des faits véritables…

J’ai souvent été le témoin privilégié du racisme et du négationnisme car ils sont très présents dans le milieu des arts martiaux japonais malgré une façade policée. De l’un de mes fournisseurs qui me racontait récemment que le Japon n’avait commis aucune exaction à Nankin au maître qui sourit à un étudiant étranger ne parlant pas japonais en me le présentant comme un idiot incapable j’aurai malheureusement des pages d’exemples…

J’aime le Japon et j’aime la France, deux pays où je possède mes racines. Et chacune de ces nations a sa part d’ombre. En voici une qui m’attriste profondément…



Partager cet article

Commenter cet article

Jean-Michel Faivre 26/10/2007 12:27

Chère Isa,
Je viens d'apprendre aujourd'hui l'existence du terme Nihonjinron nommant un phénomène que je connaissais déjà pour avoir connu des Japonais. Et je viens écrire ici, en internaute bénéficiant de l'information dont il dispose aujourd'hui: via l'internet. Alors sagesse, humilité et "à prendre avec des pincettes" donc. Discutons mais ne pensons pas détenir la vérité.
"Aucune nation n'est innnocente", oui, encore que le Tibet, et le bouddhisme pour faire le lien peuple-religion, et d'autres petits pays, mais bon...
La France aussi a ses zones d'ombres, Vercingétorix ne serait qu'un mythe ne figurant concrètement que dans quelques écrits de Jules César qui se serait inventé un adversaire à sa hauteur; Napoléon à jeté les bases d'une culture et de toute une littérature mais personne ne rechigne à le mettre sur une liste de dictateurs; quant à l'Algérie, son seul nom suffit car je ne connais que peu le sujet.
MAIS il faut reconnaître que le Japon est le seul pays qui NIE, qui fait officiellement du négationnisme. L'Allemagne a elle fait son mea culpa. Les massacres de Nanking, l'unité 731, les responsables politiques actuels qui continuent à se prosterner devant les tombes de criminels de guerre, ses origines mêmes fondées sur des découvertes archéologiques falsifiées mais toujours présentes dans les manuels scolaires...etc: cela n'est comparable à aucune autre nation au monde. Ceci dit en ayant toutefois une pensée pour le peuple japonais, pour l'individu qui est forcément victime de ce mensonge qui perdure.
Amitiés.
Jean-Michel

o 10/09/2007 20:01

ce sujet ,il y a des chose n'est pas vraie.
Le politique entre chinois et américaine.

Isa 04/07/2007 18:23

Merci à toi Laurent,
Tu viens d'honorer mes ancêtres, oncles, tantes et cousines. Nous oublions bien souvent que les femmes aussi font partie des armées, gradées ou non, infirmières etc. Ce n'est pas qu'une affaire d'hommes!
Quant à la sensibilité j'apprécie ce proverbe de la kabbale "Dieu compte les larmes des femmes".
Passez une bonne soirée
Amicalement
Isa, usagi san

Laurent 04/07/2007 18:06

Bonjour Léo, Emmanuelle et Isa,
J'ai lu ce texte le jour de sa parution et m'ai immédiatement venu à l'esprit le poids qui pèse sur la France concernant le génocide arménien et les tortures en Algérie.
J'ai connu une personne qui a refusé de participer en tant qu'officier de l'armée française aux tortures réalisées en Algérie. Il a d'ailleurs comparu en cours martiale dans un premier temps puis au procès sur le putch des généraux qu'il avait aussi refusé de suivre.
Comme quoi, il y a des hommes qui sont tout aussi révoltés lorsque la bassesse humaine se déchaine.
J'ai vu une émission il y a longtemps sur le sort des enfants orphelins sous le régime de Ciocescu. J'ai éteint le poste à la fin de l'émission en pleurant. Je me suis imposé de regarder toute l'émission car je n'accepte pas la politique de l'autruche surtout sur un sujet aussi crucial.
La sensibilité n'est pas le propre des femmes même s'il est vrai que notre système "socio-culturo-éducatif" est enclain à ce qu'un homme garde la tête froide. Mais ça ne veut pas dire le coeur de glace ;-)
 
Donc oui Leo, tu as eu raison de faire cette article peu reluisant sur l'histoire de ton pays. Je pense que ça t'a aussi fait du bien de dire ce que tu avais à dire sur le sujet. Un moyen d'exterioriser et de te libérer de ta révolte, non ?
C'est à mon sens une grande marque d'évolution que d'admettre ses erreurs même les pires et la raison d'état devrait s'effacer lorsque l'honneur est en jeu. Honneur : un bien grand mot parait-il et qui a perdu toute sa substance. Mais ne s'agit-il pas en fait d'équilibre dans tout les sens du terme ?
Amitiés,
Laurent

emmanuelle raymond 04/07/2007 12:17

bonjour Léo,
je pense que les hommes sont assez prudents sur le sujet:-( et n'osent pas trop se prononcer. Se manifester en montrant leur émotion risquerait sans doute, pour certains, de leur faire perdre leurs précieuses prérogatives de petit mâle solide et qui se maitrise. Mais je pense plutôt que les fermmes ont une inclination plus spontanée à mettre leur grain de sel quand elles se sentent touchées et meurtries par un sujet. Les hommes sont plus dans la réserve et la distance. Question d'éducation? Question génétique?? ça...Mais ce sujet fait réagir les femmes parce qu'elles se sentent quasi "charnellement" malmenées par ces propos et qu'elles vivent presque ce qui est écrit...Tous les hommes, malheureusement, n'ont pas le potentiel et surtout la liberté de pouvoir "ressentir" des blessures féminines aussi fulgurantes. Même si en y réfléchissant, ces fautes de l'histoire transcendent partiquement le sexe des torturés. Car c'est bel et bien de cela dont il s'agit, de torture.
Merci à toi pour tes articles.
Bonne journée
Bises aussi deParis
Emmanuelle

emmanuelle raymond 03/07/2007 21:46

bonsoir,
je trouve très courageux de ta part Léo de prendre partie et surtout de te prononcer sur un sujet aussi délicat et sombre que celui-ci. Tout au contraire, je pense que c'est aussi le lieu que de parler de cela en ce sens où les arts martiaux sont aussi là et je dirais surtout là pour nous faire grandir ;et si nous ne sommes pas en mesure de voir la vérité et de faire face à nos fautes alors je pense que nous ne sommes pas dignes d'accéder au très grand secret humain que chaque art martial détient en son essence. Je dis bien NOUS, car ces horreurs de l'histoire appartiennent aux genre humain quel que soit notre appartenance ethnique et nous devons tous les regarder en face sinon à quoi bon prétendre au statut d'homme civilisé?
Alors...ben c'est bien d'avoir eu ce courage. Vraiment.
Bises d'une aikidokate un peu au chomage de tatamis en ce moment; mais enfin...:-D
Emmanuelle
 

Léo Tamaki 04/07/2007 11:56

Merci pour ton message Emmanuelle.Je me demande ce qu'ont ressenti les hommes a la lecture du post car jusqu'a present seules des femmes ont reagi.A bientot j'espere sur les tatamis.Bises ;-)Leo

Isa 01/07/2007 16:54

Cher Leo Hakuba
Je partage hélàs ta position! Mais soulignons qu'AUCUNE nation n'est innocente, même au sein de l'armée française.
J'ai vu malheureusement des photographies d'archives de ces camps de prostitution, du camp 731, et d\\\'autres qui demeurent secret défense. Mon empathie m'a détruite. Cauchemars, vomissements. Même les enfants, les hermaphrodites!!
J'ai cotoyé (connaissances, amis, famille, ex-mari officier..) des personnes ayant subi ou "été contraint" de torturer!! Le malaise, la honte se sentaient pour certains et pour d'autres des excuses pitoyables étaient prononcées; ordres des supérieurs ou bien tout le monde le fait ... Quelques-uns portaient les séquelles indélibiles, l'âme écorchée à vif, le regard mélancolique mais toujours le sourire. J'en ai encore le coeur retourné. Certains me manquent car je ne pourrais plus les revoir.
Bref ton article m'a beaucoup ému! Mais surtout ne regarde jamais ces photos; elles ne laissent point indemnes.
Bon courage pour le salon. Désolée d'avance d'avoir apporter une note bien sombre à ton blog si frais, agréable et instructif.
Mes respectueuses salutations
Isa (la "fanatique" de la galerie Tsubaki)

Léo Tamaki 02/07/2007 21:03

Merci Isa pour ton message.
Malheureusement aucune nation ne reste les mains propres lorsqu'elle est en guerre je suis bien d'accord avec toi.
Je t'avoue que j'ai hesite a aborder ce probleme car je me demandais si c'etait le lieu pour cela. Finalement je ne le regrette pas meme si ce n'est pas le genre de sujet que je pense traiter regulierement.
A bientot a la galerie :D
Leo