Budo no Nayami

Recherche et ouverture d'esprit

19 Août 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Août 2007

Depuis que j'ai commencé à écrire ce blog ainsi que dans Dragon, TsubakiJournal ou Découverte Japon j'ai reçu de nombreux messages.
J'ai ainsi fait la connaissance de nombreux pratiquants qui se consacrent à une recherche sincère, passionnée et désintéressée. Loin des querelles de clocher ils gardent un esprit ouvert et une motivation intacte après des années d'efforts.
Je me permets ici de citer un passage d'un mail d'un enseignant de Yoseïkan Budo, Jean-Luc Dureisseix:
 
"Ce que je peux déduire en ayant vu les DVD de Kono Sensei ainsi que ceux de Kuroda Sensei et d'autres Maîtres Japonais et l'enseignement que j'ai reçu de Mochizuki Hiroo Sensei et des rares fois où j' ai rencontré son père, Mochizuki Minoru Sensei, c'est que le Budo est bien plus que l'approche simpliste sportive pour certains, ou philosophique pour d'autres que l'on a souvent en France, mais ce n'est pas non plus être passéiste.
Connaître le passé pour mieux comprendre le présent et préparer l'avenir est une vérité fondamentale que beaucoup oublient.
Une chose est sûre, c' est qu'au bout de 40 ans de pratique et d'étude, je me rends compte qu'il me reste encore tout à apprendre et à sentir, que la limite semble s'éloigner encore plus, que le haut de la montagne est bien plus haut et le chemin bien plus abrupt pour y parvenir et c'est cela qui est fantastique et motivant pour continuer.
Ce qui est particulièrement intéressant c'est de voir que des maîtres dans diverses disciplines autres que celles que l'on étudie arrivent à des résultats similaires par des chemins différents à ceux des maîtres que l'on suit. Il y a plusieurs chemins pour arriver en haut de la montagne mais le
but est le même."


Maître Mochizuki Hiroo


Partager cet article

Commenter cet article