Budo no Nayami

Ma pratique du Judo

6 Novembre 2007 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Novembre 2007

Asobu, le Judo et moi
Mon père était pratiquant de Judo et c'est donc naturellement la première activité que j'ai pratiquée.

J'ai commencé le Judo à l'âge de six ans avec mon ami Matsushita Asobu. Je me souviens très bien du professeur. Il avait la soixantaine, était rablé, massif, et avait de belles moustaches. Il était kiné et avait un dojo au même endroit que son cabinet, rue Custine dans le 18ème. Il avait probablement été élève de Kawaishi et nous appelions les techniques "première de hanche", "deuxième d'épaule", etc…


Kawaishi Mikinosuke


Après avoir déménagé j'ai pratiqué avec deux professeurs plus jeunes et sympathiques mais, loin d'être passionné, je séchais régulièrement les cours pour aller jouer au foot… où contrairement à mon ami Brahim, j'étais complètement nul :D Au moins je n'ai pas eu à faire comme lui un choix difficile entre arts martiaux et foot-ball!

J'ai ensuite arrêté pour pratiquer le Kung-Fu, le Karaté, etc… jusqu'à l'Aïkido. A l'époque je ne considérais plus depuis longtemps le Judo comme un art martial mais comme une lutte sans grand intérêt.


Mifune et ma redécouverte du Judo
En revenant du Japon je suis tombé sur une vidéo à laquelle je n'avais pas porté grande attention lorsque je l'avais achetée. C'était une vidéo de Judo en noir et blanc d'un vieillard et elle n'avait pas fait le poids à mes yeux d'adolescent face à celles des U.F.C. (Ultimate Fighting Championship, tournois de combats libres) qui venaient d'être créés.
Il s'agissait d'une vidéo de Mifune Kyuzo, la légende du Judo.


Mifune Kyuzo


En reregardant ce film je suis resté ébahi. Les mouvements si purs étaient magnifiques. J'en ai alors parlé avec mon ami David Dumas. Il m'a proposé de venir pratiquer chez son professeur à Paris, Pierre Le Caer, 7ème dan de Judo.

J'ai été très agréablement surpris par le Dojo de la Chapelle dans le 18ème, et l'enseignement de monsieur Le Caer. J'ai alors repratiqué occasionellement pendant un an avec beaucoup de plaisir.


Le Judo aujourd'hui…
Le véritable Judo est à mes yeux une voie fantastique. C'est cela qui m'attriste d'autant plus quand je vois ce qui en a été fait… Une preuve supplémentaire que la quantité de pratiquants d'une discipline croît en proportion inverse de la qualité de son enseignement. Plus le nombre de pratiquants est élevé, plus le niveau de la pratique est bas. Une formule "scientifique" sans pitié…

Le Judo est à mes yeux la discipline qui est la plus profitable aux enfants de moins de 13 ans. Elle permet d'apprendre à chuter, à gérer l'espace, la confrontation et le jeu des directions de force et de déséquilibre. Aujourd'hui malheureusement les cours de Judo sont plus souvent des garderies que des cours d'arts martiaux.

Effectué correctement le Judo peut-être pratiqué durant toute une vie comme le démontrèrent Kano et Mifune. Comme il est pratiqué actuellement il maltraite le corps et abîme les articulations…


Kano Jigoro


Vœu pieu
J'espère qu'un maître charismatique émergera et redonnera sa direction originelle au Judo, cette fantastique méthode de formation de l'homme.


Partager cet article

Commenter cet article

judokano 01/01/2011 14:24



La recherche d'efficacité dans l'art martial du Jujutsu était une motivation importante chez les premiers élèves de J. Kano (et par la suite tout autant !). L'élaboration du Judo a permis, grâce
à l'aménagement du "Randori", une confrontation expérimentale capable de satisfaire les motivations intrinsèques : la satisfaction de devenir plus fort, de vaincre et de soumettre les autres,
etc. Il y ajouta 2 autres procédés pour satisfaire les motivations extrinsèques : les "Shiai" mensuels et par équipes, et la progression par les "Dan" (reconnaissance d'une hiérarchie de titres
et de grades).
La recherche d'efficacité (en combat sportif maintenant) se mesure aux résultats, au nombre de victoires ou de titres "ostentatoires" (ou cachés au sein de nos convictions subjectives quand la
confrontation n'est pas possible).
L'idéal de J. Kano n'était pas d'en rester là. Il espérait que cette recherche d'efficacité se transformerait en recherche de perfectionnement (d'amélioration de soi), et la reconnaissance par
les grades, en motivation pour continuer à se perfectionner. La discipline devait profiter avant tout au développement physique et mental des élèves, à leur culture générale, en apportant une
amélioration de la force et de la santé, une élévation spirituelle, intellectuelle et morale, utiles dans leur vie quotidienne.
Le Judo sportif va à l'encontre de l'éducation physique (la santé étant plus un état d'équilibre que le dépassement de limites physiologiques nécessaires pour gagner). La satisfaction de
progresser (intérieure) est contrecarrée par la récompense de la victoire ou du grade (extérieure)(l'équilibre intérieur est faussé par le rapport "hiérarchique" à autrui). Car le développement
intellectuel et moral, la recherche d'une culture personnelle, du sens de la vie, du goût d'apprendre et de savoir, sont souvent suspects et mis sur le banc de touche ! (Cette métaphore est
"sportive", comme quoi notre culture est ambiante !).
Supprimer la "compétition" n'enlèvera pas le désir de confrontation et l'envie de "gagner" sur autrui (ou sur soi même), ni le besoin de reconnaissance (par le nombre de "dan", ou les titres). Le
combat reste présent, souvent porteur d'une "valeur suprême" : se battre pour vivre (vaincre ou mourir). Le plus difficile est de dépasser ce présupposé qui fait obstacle et nous limite, et de le
transformer en énergie pour vivre. C'est ça le but de l'apprentissage du Judo : savoir "Mieux utiliser son énergie" dans la vie. Dans ce sens, J. Kano n'est-il pas le meilleur modèle d'efficacité
qui nous soit donné ?
Oui, diront certains, mais il n'était même pas fort et il était moins bon technicien que Mifuné… Et dire qu'il n'avait pas de "Dan" !! Qu'il n'avait jamais fait de "combat", ni de compétition
!!!  Qu'il n'avait pas de diplôme de Jujutsu, etc, etc.
Comme quoi on peut "réussir"… malgré tout.
C'est ce que je vous souhaite pour cette nouvelle année.
JFH



Léo Tamaki 02/01/2011 02:24



Cher JFH,


 


Merci pour cette nouvelle contribution érudite!


 


Puissiez-vous être entendu et que le Judo se développe à nouveau comme une méthode de développement physique, morale et spirituelle.


 


Bonne année,


 


Léo


 



boris 11/04/2010 18:39



Bonjour,


merci pour votre reponse.


En fait j'ai commencé un peu d'aikido depuis un an à force de "squatter" votre blog, je suis donc tout debutant dans cette discipline mais j'y vais avec plaisir. Je pense que j'aurai
effectivement arrêter si je n'étais pas aller voir chez ce "cousin" du judo. 


Paris est un peu loin de chez moi, mais j'aimerais beaucoup participer à un stage d'Hino sensei, en tout cas ça serait avec plaisir.


 



Léo Tamaki 12/04/2010 15:39



Bonjour,


 


Je suis heureux que vous preniez plaisir à la pratique de l'Aïkido. J'espère que vous arriverez à retrouver la même joie en Judo rapidement ;-)


 


Au plaisir de vous rencontrer,


 


Léo


 



boris 09/04/2010 16:22



Je suis en pleine crise martial, j'ai même pas 30 ans, je pratique le judo depuis 12 ans et la compétition ne m'a pas épargné.


Je sens bien que si je ne change pas ma pratique, je vais droit dans le mur. Je passe mon temps a chercher, affiner, redecouvrir les principes...et même au delà, le judo touchait encore
d'autres domaines (shiatsu, fenderkrais, goshin jutsu).


Reste que la survivance du club repose sur le nombre de médaille gagner par mes minimes, j'ai parfoit envie de raccrocher


 



Léo Tamaki 09/04/2010 23:59



Cher Boris,


 


Ton message m'a réellement interpellé.


 


Le Judo est à mes yeux une discipline passionante qui a été victime de très grosses dérives. Mais il me semble possible qu'un pratiquant sincère et passionné y réintroduise esprit et technique.
Le cas échéant et même probablement avec des éléments empruntés à des maîtres d'autres disciplines tels que Hino, Kono ou Akuzawa. Leurs recherches d'efficacité les ont mené loin des sentiers
sportifs sans jamais avoir à rougir de leurs résultats.


 


Cela n'est sans doute pas totalement incompatible avec des résultats sportifs même si le mariage semble loin d'être évident. Mais l'Aïkido n'a pas de compétitions et survit très bien. Il peut
sans doute en être de même pour ton club si les adhérents s'y sentent bien!


 


J'aurai plaisir à pratiquer et discuter avec toi si l'occasion s'en présente. N'hésite pas si tu en as la possibilité à venir sur Paris, dans le meilleur des cas à l'occasion d'une Master Class.


 


Amicalement,


 


Léo


 



HERNANDEZ J.F 05/03/2010 10:45


Le Judo du Maître Kano est toujours disponible. Son enseignement, diffusé par ses discours et ses démonstrations, n'est pas perdu. Sa méthode, réalisée dans son école du Kodokan, a été rédigée en
anglais ; elle est maintenant traduite en français :
JUDO (JUJUTSU), Méthode et Pédagogie de J. KANO, aux Éditions Fabert, Paris, 2008.
Le Judo de J. Kano, par rapport à l'art martial du Jujutsu, est une nouvelle discipline de formation personnelle et universelle. Son Principe, JUDO, est fondé sur la "meilleure utilisation de
l'énergie", dans la vie, et sur la "prospérité mutuelle", dans le monde. Sa mise en pratique se fait dans un Dojo, à commencer par l'étude des Kata et du Randori dont tous les fondamentaux sont
expliqués dans la méthode. Rares sont les Maîtres qui ont transmis ainsi leur enseignement par écrit. J. Kano, créateur d'une nouvelle Voie d'accomplissement (Do), est celui qui permit la
rénovation des anciens arts martiaux et leur passage à l'époque moderne.
Amitié, JF H


Léo Tamaki 06/03/2010 02:04



Cher JF,

Kano senseï permit en effet aux arts martiaux de renaître et/ou subsister.

Ses écrits sont en effet un grand trèsor même si à titre personnel je considère que cela ne peut qu'être une aide mineure dans une discipline où l'essentiel passe par le ressenti.

Amicalement,

Léo



RAMON Christian 08/12/2008 13:28

Les enfants de Me KANO ne doivent pas changer le nom de Judo, c'est insultant pour le Maitre. Pour notre part nous continuons le JUDO KANO à but non compétitif basé sur le Kokyu. Nous allons au Japon tous les ans. Le véritable Judo est bien caché et c'est tant mieux.
Chris. RAMON Dojo du MJU Avignon (on y danse...)

Léo Tamaki 10/12/2008 17:30


Je comprends votre position mais il est possible que cela soit pour des raisons légales par rapport à la fédération. Par ailleurs Junomichi traduit la même chose que Judo en japonais.

Cordialement,

Tamaki Léo


AZEVEDO TEIXEIRA 02/01/2008 08:22

je vous shouaite une tres bonne annee; j ai pratiqé cet art magnifique avec mousieur pierre le cäer pendant un an c est un tres bon profeseur;helas j ai abandonne ma pratique et depuis je ne suis plus retourné ;portant  je pensse souvant a me y inscrire mais j ai un peu honte d avoir abandonné si facilment cet enseignement si atentionné

Léo Tamaki 02/01/2008 08:29

Très bonne année à vous!J'espère que 2008 vous verra retrouver le chemin des tatamis. Etant moi-même enseignant je sais à quel point la vie quotidienne peut nous éloigner des tatamis et je comprends toujours qu'un élève mette parfois sa pratique entre parenthèse. Je suis certain que Mr Le Caer sera heureux de vous revoir.Cordialement,Tamaki Léo

JérÎme Auguste-Charlery 18/11/2007 19:53

j\\\'ai lu avec beaucoup d\\\'intérêt votre histoire. Moi pratiquant pendant une dizaine d\\\'année(j\\\'aicommencé à l\\\'age de 7 ans) je me suis arrété comme beaucoup par "usure". J\\\'ai vu cette vidéo de mifune, elle est fantastique. Je ne connais pas pierre Le caer mais votre parcours me fait penser au mien: en fait j\\\'ai découvert l\\\'enseignement d\\\'Igor corréa il y a2 ans et depuis le judo a repris tout son sens pour moi. Le junomichi tel qu\\\'il a du le rebaptiser se base sur les principes de Jigoro Kano, ici pas question de catégorie de poids par exemple!
peut-être connaissez-vous déjà, sinon je vous laisse ce lien qui vous en dira plus long   junomichiparis.free.fr

Léo Tamaki 23/11/2007 18:52

Merci pour votre commentaire.D'une pratique mal enseignée résulte inévitablement une usure...Je suis content que vous ayez retrouvé le chemin des tatamis.Bonne pratique,Léo

Stéphane 06/11/2007 17:31

Bonjour,Je ne sais pas si vous connaissez mais ce site sur le judo "originel" est intéressant : http://www.junomichi.com/Amicalement

Léo Tamaki 06/11/2007 17:56

Je connaissais la discipline mais pas leur site, merci.J'ai rencontré maître Correa très brièvement il y a quelques années mais sans connaître l'originalité de sa démarche.J'étais allé pratiquer le Shito ryu Karaté avec maître Ortega qui enseignait dans son dojo.Léo