Présentation

Liens

Recommander

J'ai commencé à pratiquer l'Aïkido relativement tard. Assez tôt dans la mesure où j'avais vingt-et-un ans, assez tard dans la mesure où je pratiquais les arts martiaux depuis déjà quinze ans. A l'époque je pratiquais le Full-contact et le Karaté dont je pensais devenir enseignant. Je me souviens très bien de la réfléxion qui m'a amenée à l'Aïkido…


Mae geri Photo Frédérick Carnet


A ce moment-là toute ma pratique se basait sur le développement des capacités physiques. Etre plus rapide, plus fort, plus endurant. Pour moi l'efficacité dans les arts martiaux reposait sur une puissance destructrice et je pensais que le Karaté était réservé aux personnes capables d'un engagement physique important. Je savais que cela limiterait le nombre d'élèves et je me disais qu'il serait intéressant d'enseigner à côté une discipline pour ceux qui n'en seraient pas capables. J'hésitais entre le Taï Chi Chuan, le Yoga et l'Aïkido.




Le Taï Chi m'apparraissait comme une gymnastique de santé sans liens avec la pratique martiale. Le Yoga me semblait encore plus éloigné de par sa nature et l'Aïkido m'avait toujours fait l'effet d'une danse sans efficacité réelle. L'expérience m'apprendrai plus tard que je me trompais sur tous ces points…

Finalement séduit par la tenue et considérant qu'apprendre quelques clés pourrait enrichir ma pratique je me décidai à aller étudier l'Aïkido. Une semaine après mes débuts l'enseignant me proposa d'aller voir un maître japonais en stage et j'acceptai par curiosité. C'était Jacques Bardet qui m'emmenait voir Tamura senseï.

Le reste est de l'histoire avec un tout petit h…


Irimi nage Photo Frédérick Carnet



Par Léo Tamaki - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 18 décembre 2007 2 18 /12 /Déc /2007 07:04
Retour à l'accueil

Commentaires

Je pense qu'on peut trouver une seconde règle scientifique: "le nombre de pratiquants croît proportionnellement à l'originalité de la tenue"

Pour ma part, j'avais 8 ans, en cours de judo je parlais tout le temps -> je me faisait projeter par le prof; je me coucait presque en voyant une ceinture au-dessus, pasque pour moi, c'était le niveau au-dessus, et après le cour de judo, je regardais des hommes en noir et blanc tranquillement faire des choses; ajouter Evil Heart en tant que manga, et ça donne un gars qui a déjà acheté son kimono avant même de savoir où il va, et si il y a un club, après sa prépa. C'est moins interressant^^

Mais c'est vrai qu'à l'époque, et depuis longtemps, je cherchait un moyen de devenir fort, assez pour ne pas me mettre dans des colères redoutables. Mais une force précise, contrôlée, respectant autant l'adversaire que soit. L'atteindrai-je un jour??? On verra^^

 

Commentaire n°1 posté par Karil le 08/03/2011 à 15h55

Hmm il doit tout de même y avoir une limite à l'originalité de la tenue je pense :D

Mais il est indéniable que l'exotisme des tenues des arts martiaux orientaux à une part dans leur succès.

 

Quand au contrôle de la colère que nous avons en nous c'est une bataille que peu ont gagné et je n'en fais pas encore partie ;-)

 

Bonne pratique,

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 08/03/2011 à 23h17

Pour la colère, le mot contrôle a une signification particulière, j'explique:

Plus jeune, j'avais tendance à avoir des colères très submergeantes. pris dedans, j'avais du mal à en sortir, et je crois bien qu'au contraire, j'y plongeait même.

L'une des causes de cela est peu être dûe au fait que je soit quelqu'un qui aime bien être instinctif, et il est vrai qu'en colère, on se sent quand même puissant, d'une certaine façon, pourrat-on dire qu'in s'y sent bien?

Toujours est-il que dans un premier temps, ces réaction instinctives,voire primitives, comme la colère, ou de la peur, ou celles liées à l'instinct de défense, semblent mauvaises, au vues de leur résultats "incontrôlables". J'ai donc voulu essayer un art martial me permettant de canaliser tout ça (+ mon énergie^^).

Pourtant, je pensait en même temps: tout celà n'est que partie de moi, ces réactions sont surtout liées à des messages basiques du corps comme la douleur (Il y a eu un post sur le contrôle de la douleur dans takemusu dojo). Plutôt que d'essayer de les soumettre, les contrôler, pourquoi ne pas travailler avec?

Ici donc, contrôler la colère reviendrai juste à travailler avec elle, et lui donner cette reflexion qu'elle ne semble pas avoir, tout en la laissant libre de s'exprimer, et comprendre son pourquoi, pareil pour la douleur ou la peur? 

J'y ai pensé plus précisément quand j'ai lu certains post, dont celui de Toshiro Suga parlant des colères brèves et soudaines de Ô sensei, ou les pulsion meurtrières de kuroda sensei lors de ce diner avec le magicien si bien décrit par toi.

J'essaie donc d'incorporer de même l'aikido autant au niveau sensation que reflexion( la confiance au sensei?). Même si je me dit que ce genre de route pourrait être dangereux car on deviens aussi plus sensible à ces réactions, et reste le caractère incontrolable.

 

Je ne voulais pas écrire celà vraiment, cela est long, peu être hors sujet, et un peu naïf. Mais je tenais à soumettre ceci, quitte à revenir à ma place de jeune et débutant.

Amicalement

Karil

Commentaire n°2 posté par Karil le 09/03/2011 à 17h58

Je crois que l'on peut en effet se complaire dans la colère comme dans d'autres émotions négatives. Essayer de canaliser ses émotions par l'intermédiaire de la poursuite d'un Do, une voie, peut dans certains cas apporter une solution mais le résultat varie grandement selon les individus qui s'engagent dans ce processus et la personne qu'ils ont choisie pour les guider. A titre personnel je ne me sens pas assez mûr pour être capable de guider quelqu'un dans un tel processus aussi le résultat serait surtout fonction de l'élève et assez aléatoire.

 

J'espère que l'Aïkido t'apportera ce dont tu as besoin. Tu as déjà la chance d'avoir un excellent guide ;-)

 

Merci pour le partage de tes réflexions.

 

Amicalement,

 

Léo

 

Réponse de Léo Tamaki le 10/03/2011 à 00h44

Stages Léo Tamaki

Cours Aïkido Léo Tamaki

Recherche

Commentaires récents

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés