Budo no Nayami

Kuroda senseï et le magicien…

9 Janvier 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Janvier 2008

J'ai récemment dîné avec Kuroda senseï et quelques élèves du Shinbukan pour fêter la nouvelle année. Nous étions huit dans le restaurant du plus ancien élève de senseï lorsque celui-ci nous a présenté un de ses clients réguliers, un magicien professionnel.

De fil en aiguille le magicien s'est mis à nous faire quelques tours qui distrairent l'assemblée. Lorsqu'il apprit que Kuroda senseï était un maître d'arts martiaux il effectua alors un tour avec deux élastiques. Il demanda ensuite à senseï si il avait vu le "truc". Senseï répondit que non.
Le magicien sembla légèrement désappointé et expliqua que récemment un boxeur professionnel vit le "truc" lorsqu'il avait effectué le tour devant lui et dit qu'il avait pensé que dans les arts martiaux aussi la vue était importante.
Kuroda senseï sourit et lui répondit:
"La vue n'est pas importante et vous pouvez pratiquer même si vous ne voyez pas à plus d'un mètre. Dans les voies martiales authentiques agir lorsqu'on a vu l'action du partenaire est trop tard. Tout le travail est basé sur la perception de l'intention de l'adversaire."


Kuroda Tetsuzan et son fils Yasumasa à la Nuit des Arts Martiaux Traditionnels 2007
Photo Sébastien Chaventon


Etant assis à son côté il me demanda alors de l'attaquer quand je le désirerai. Je laissai passer un instant et tentait de le frapper avec ma fourchette mais mon geste fut stoppé dès sa naissance. Je répétai la tentative quatre ou cinq fois en laissant un intervalle variable entre mes attaques sans plus de succès. Non seulement chacun de mes mouvements étaient stoppé avant leur départ, mais en plus j'étais soit à l'extrême limite soit hors du champ de vision de senseï qui regardait son interlocuteur qui lui faisait face tout en lui expliquant sa recherche.

"Voilà ce que nous cherchons, saisir l'intention. Dans le même temps il est indispensable que nous ne donnions pas de signal à l'adversaire et que nos gestes soient invisibles lorsque nous frappons."
Il me frappa alors de son couteau au niveau du cœur tout en continuant à parler et regarder le magicien. Le geste fut si rapide que j'en eu littéralement le souffle coupé bien que j'ai déjà eu l'occasion de le voir l'effectuer.




Le magicien était stupéfait. Il demanda à Kuroda senseï de recommencer son geste alors que j'essaierai de le stopper. Non seulement je fus incapable de stopper senseï les quatre ou cinq fois où il me frappa mais je n'eu pas une fois la possibilité de réagir avant que la lame vienne se poser sur mon cœur avec une précision chirurgicale.
Je dois ajouter que ce sont des moments très désagréables. Bien évidemment j'apprends beaucoup de ces instants mais les sensations que je ressens lorsque senseï rentre dans une pratique qui n'a plus rien de ludique sont littéralement effrayants. Il lui arrive de passer d'une pratique d'entraînement à but martiale à une pratique réellement martiale où il frappe avec l'intention de tuer et où il n'arrête son geste qu'au dernier instant.

Le magicien était incapable de voir le geste de Kuroda senseï et appela son assistante afin qu'elle soit témoin de la scène. Il dit à Kuroda senseï qu'il ferait un magicien extraordinaire mais celui-ci répondit en riant que cela l'ennuierait...


Interview avec Kuroda senseï.
Présentation du Shinbukan.
Site du Shinbukan Europe keïkokaï.


Partager cet article

Commenter cet article

LdB 29/07/2010 23:37



Hello,


 


Un commentaire sur la position de la saya sur la deuxième photo ? je n'avais jamais vu ça !



Léo Tamaki 30/07/2010 00:24



Pas de commentaires particuliers :D C'est ainsi que la saya peut se placer dans l'exécution de certains katas.


 


Les anciennes écoles avaient des spécificités qui ont souvent disparues avec le temps. Celles qui étaient loin des grandes agglomérations les ont souvent gardées plus facilement. Beaucoup de
choses de la Tamiya ryu iaïjutsu de Kuroda senseï diffèrent des formes habituelles propres par exemple à Muso Shinden et ses dérivés.


 


Léo


 



Elisabeth 19/01/2008 21:56

Merci pour les "nouvelles" de Sensei.

Léo Tamaki 20/01/2008 17:43

C'est un plaisir ;-)Bises,Léo

Ludo 18/01/2008 01:29

Bonjour, d'abord bonne et heureuse année 2008^^     J'admire beaucoup votre travail et je tiens a vous remerciez de la chance que vous nous offrez de voyager grâce à vos interviews. J'espère un jour voir le dvd  "la nuit des art martiaux traditionnels 2007", autant d'experts montrer leurs arts doit être un moment vraiment unique et sensationnel enfin si une sortie est prévu. Cordialement Ludo

Léo Tamaki 18/01/2008 09:07

Bonjour et merci pour votre très sympathique commentaire.Le DVD sera en vente très prochainement.Cordialement,Léo

matlamb 15/01/2008 14:50

Bonjour
J'avoue, qu'en matière d'aikido, je ne suis pas fan de ce que vous représentez (Aikikai et cie...).
Je suis, par contre, très admiratif du travail de Maitre Kuroda et votre témoignage est tout à fait passionnant.
 

Léo Tamaki 15/01/2008 15:14

Bonjour,Merci pour votre commentaire.Je ne voudrais pas par contre que vous me considériez comme représentatif de quoi que ce soit. Je ne tiens qu'à livrer quelques impressions, réflexions ou expériences qui peuvent occasionnellement intéresser certains pratiquants.Cordialement,Tamaki Léo

matthieu 09/01/2008 20:48

quel article passionnant!!c'est le genre d'anecdote que j'adore!Merci beaucoup. en plus les photos sont magnifiques. Quel chance de côtoyer de tels hommes, J'échangerai volontiers quelques bons moments paisible contre ces situations quelques peu désagréables, mais j'imagine que vous ne les regrettez nulement. Encore merci!

Léo Tamaki 10/01/2008 19:41

Aucuns regrets en effet ;-)Amicalement,Léo