Budo no Nayami

Kuribayashi Takanori senseï

13 Janvier 2008 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Janvier 2008

Mon premier cours de l'année à l'Aïkikaï vendredi dernier. Je suis allé au cours de Kuribayashi senseï de 15h.

J'ai retrouvé Damien, un jeune pratiquant venu étudier pendant un an au Japon dans les vestiaires. Ensuite j'ai vu Frédéric Payet, pratiquant venu de la Réunion et enfin Michel Prouvèze. Il y avait non seulement plus d'étrangers que de japonais mais même presque autant de français que de japonais…

Lorsque je suis arrivé au Japon il y a une dizaine d'années Kuribayashi senseï donnait les cours de débutants du mercredi. Euh… ou du lundi. Enfin bref.
J'allais régulièrement à son cours que j'appréciais énormément.


Kuribayashi Takanori senseï


Kuribayashi senseï n'est pas beau. Mais dès qu'il se met à pratiquer il arbore un sourire enfantin qui est véritablement agréable à voir et prouve le plaisir qu'il a à pratiquer.
C'est un senseï humble et sincère qui se confronte à la difficulté et ne cherche jamais à éblouir son auditoire comme c'est malheureusement le cas de trop nombreux senseïs…

Comme je l'ai dit à plusieurs reprises j'étais vraiment un jeune imbécile lorsque je suis arrivé à l'Aïkikaï. Je vivais dans mes fantasmes et cherchais souvent la confrontation. Je bloquais très souvent mes partenaires stupidement et me suis fait plusieurs fois remettre à ma place par des senseïs. Certains me faisaient une réflexion, d'autres comme Osawa senseï me démontraient le sens du travail et l'idiotie de mon attitude.
Je me souviens que je bloquais particulièrement en Kokyu-ho (uniquement des pratiquants puissants physiquement :D). Kuribayashi senseï venait et travaillait avec moi. Je le bloquais et il cherchait à passer sa technique souplement sans mettre de force. Il venait se confronter à la stupidité intelligemment.

Et en voyant sa technique aujourd'hui j'ai pu voir à quel point cette attitude humble et de recherche a été payante.
Comme Kuribayashi senseï ne donne plus qu'un cours par semaine à l'Aïkikaï le vendredi après-midi je n'avais pas eu l'occasion de le voir depuis des années. Sa technique est toujours aussi sobre avec une grande recherche sur le relâchement. Une forme assez classique avec une légère inspiration des formes de Yamaguchi senseï.
Mais surtout, et c'est loin d'être le cas de tous les professeurs, un travail absolument sans force alors qu'il est l'un des pratiquants les plus puissants de l'Aïkikaï.

Kuribayashi senseï n'a pas changé. Quelques kilos en plus mais toujours le même sourire de plaisir lorsqu'il pratique. Il est venu me voir et nous avons échangé quelques mots. Il s'inquiétait principalement d'aller en France et de ne connaître personne. Il était tout heureux lorsque je lui ai dit que j'allais y être au même moment que lui.

Kuribayashi senseï sera à Monaco, Bras et dans les Flandres pour une série de stages où il a été invité par Tamura senseï. Ne manquez pas l'occasion d'aller pratiquer avec lui si vous en avez la possibilité. Même si vous pratiquez bêtement comme moi il ne vous en voudra pas ;-)


Affiche du stage de Tamura senseï et Kuribayashi senseï

Partager cet article

Commenter cet article

Greg 28/01/2008 21:43

J'ai eu l'opportunité de participer à ce stage et de servir l'espace d'une minute de Uke à  ce sensei : j'ai été emballé par son style. Et frappé aussi (au propre comme au figuré !) : irimi nage avec shuto sur la tempe à 2 ou 3 reprises...Félicitation pour ton yondan obtenu au cours d'un examen que j'ai eu la chance de voir !

Léo Tamaki 29/01/2008 08:00

Content qu'il t'ai plu :DTres amicalement,Leo

benoit bertin 15/01/2008 23:41

Je ne connais pas cet enseignant, mais cet article est intéressant.
En plus quand on regarde les quelques vidéos de lui sur youtube, il me semble clair que son travail est vraiment très intéressant.  C\\\'est donc sans doute pas un hasard si une dedicace lui a été faite dans le livre "comprendre l\\\'aikido". 
J\\\'aime bien aussi la forme de corps qui semble ressortir à le voir en vidéo. D\\\'ailleurs, je me trompe peut être, mais je trouve que c\\\'est un peu la même forme de corps que l\\\'auteur du livre dont je parle, des gars pas maigrichons mais qui n\\\'usent pas de leurs muscles. Et ce même face à un partenaire nettement moins "musclor" que eux... c\\\'est donc  un bel exemple de sincerité dans le travail aikido, un travail sans tricherie donc.

Léo Tamaki 16/01/2008 04:14

Oui c'est vraiment un travail très sincère et honnête, rare dans le monde de l'Aïkido où la force complète souvent voire même remplace la technique...Léo

David Dumas 14/01/2008 11:00

Kuribyashi Sensei sera aussi à Monaco les 19 et 20 janvier avec Maître Tamura.http://www.asm-aikido.com/stages/stage-international-de-monaco.htmlDavid

Léo Tamaki 14/01/2008 11:45

Merci David ;-)J'ai honte de ma fainéantise, j'aurais dû la mettre moi-même :DLéo