Budo no Nayami

Aller au bout de soi-même

2 Août 2013 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

 

 

 

J'aime beaucoup ce film. Parce qu'on y devine une rédemption, parce qu'on y parle de courage et de volonté.

 

Longtemps j'ai été un adepte de pratiques dures, exigeant d'aller au bout de soi-même dans les efforts physiques. C'est dans cet état d'esprit que j'ai abordé l'Aïkido, et c'est dans cet état d'esprit que je l'ai pratiqué pendant neuf ans. Aujourd'hui si mon approche de l'entraînement se veut totalement indépendante du développement de qualités athlétiques, il n'en reste pas moins que les efforts en constituent toujours la base.

En parallèle de la pratique martiale je fais, trois ou quatre fois dans l'année, des sessions d'une quinzaine de jours où je vais à la salle, faire des tractions et pousser un peu de fonte. Cela me permet de conserver une forme physique générale et… me détend.

J'ai découvert ce film au début de l'été à Valence. Avec une centaine d'heures de pratique en trois semaines de stages, c'est un séjour intense. Y ajoutant une heure à la salle le matin, je dois dire que certains réveils étaient difficiles. Mettre cette vidéo en m'habillant me faisait immédiatement relativiser et me donnait le coup de fouet dont j'avais besoin à l'aube.

 

 

Boxing after dark 01

 

 

I still have a soul

Le film est une introduction à l'émission "Boxing after dark" de HBO. Beau, brillant, il arrive sans une parole à nous faire partager les émotions de son héros. On y voit un homme qui, à force de volonté et de sacrifices, surmonte ses faiblesses, sa honte et les difficultés pour aller au bout de lui-même. J'y vois une magnifique invitation, quel que soit notre domaine, à tout donner pour ce en quoi l'on croit…

 

 

Boxing after dark 02

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Merci pour ce post qui vous met tout de suite la pêche pour la rentrée. En tant que pratiquant d'Aikido, on nous dit souvent d'éviter la muscu et ce genre de joyeusetés. Mais même à 48 ans, je ne
peux m'empêcher de pousser un peu de fonte de temps en temps et de conserver une tonicité générale avec force tractions, pompes, gainages... Heureux de voir qu'un expert de l'Aikido pratique cela
aussi de temps en temps. En plus, c'est vrai que ça détend ! A bientôt pour un stage par chez vous si possible : à Bras, par exemple ?
Répondre
L


Merci pour la lecture!


 


Pour Bras, je n'y retournerai plus, pour des raisons nombreuses et variées ;-)


Je serai en revanche probablement de retour à Marseille dans l'année :-)


 


Léo


 



S

Merci Leo! très belle page (sobre comme il se doit) mais qui "replace" bien certaines choses avant la "rentrée"... je partage
Répondre
L


Merci et bonne rentrée ;-)


 


Léo


 



P

Salut Leo,


Merci pour ce partage, on a toujours besoin d'images, de musiques, de lectures entre les rencontres afin de d'aiguillonner la motivation.


J'en profites pour te remercier encore une fois, car sans ton travail, et les rencontres que tu permets le chemin que je parcours à présent n'aurait pas été le même... 


A bientôt !


Pierre
Répondre
L


Salut Pierre,


 


Un grand merci pour ce commentaire motivant ;-)


 


A bientôt,


 


Léo


 



S

Merci pour le partage


 
Répondre
L


Merci pour la lecture ;-)


 


Léo