Budo no Nayami

Autographes

17 Janvier 2010 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Il m'est arrivé plusieurs fois de signer des autographes. Sur des articles que j'avais écrit, des photos, etc… Sans compter les pratiquants qui désirent que je signe personnellement leur passeport. Et je comprends cela.
De même que les personnes qui désirent se faire photographier avec l'enseignant lors d'un stage. Dans la mesure où cela émane de quelqu'un qui a travaillé sincèrement et qui désire garder un souvenir d'un moment et/ou d'une personne qu'il a apprécié, c'est tout à fait légitime. Beaucoup de grands adeptes chérissent d'ailleurs des photographies où ils figurent aux côtés de leurs maîtres.
En revanche je trouve pathétique l'attitude de ceux qui viennent participer à une demi-journée de stage uniquement dans le but d'être photographiés avec un maître sans même le connaître et avant d'avoir pratiqué avec lui. Si je n'ai jamais subi ce genre de demandes j'en ai fais plusieurs fois la traduction auprès des maîtres des Master Class. A présent je renvoie généralement ces collectionneurs poliment en leur demandant d'attendre la fin du cours. Au minimum…


Kono octobre 07 222Kono Yoshinori, le plus célèbre des budokas contemporains


Personnages publics
Les grands adeptes du Japon ont toujours été des personnages publics. Chacun cherchait bien entendu à se distinguer par sa valeur mais aussi par la communication. Si le niveau était un pré requis pour être engagé par un seigneur, la réputation était tout aussi nécessaire et beaucoup déployaient de considérables efforts afin d'obtenir une reconnaissance.
Si certains adeptes ne devenaient des célébrités qu'une fois morts, la réputation de nombre d'entre eux atteignait des sommets lors de leur vie, au point que certains se voyaient représentés sur des estampes comme les sportifs sur les posters d'aujourd'hui. Plus proches de nous, Oyama en Karaté ou Shioda et Tissier en Aïkido surent aussi habilement jouer de leur image afin de développer leur école.


Christian-Tissier-006.jpgChristian Tissier, le plus célèbre des budokas non-japonais


Les duels étant interdits et les champs de bataille ayant disparus, il n'est plus réellement possible de faire la preuve de l'efficacité martiale d'une pratique traditionnelle. Chacun peut ainsi revendiquer sa supériorité supposée sans crainte des conséquences. Cela coïncide heureusement avec le fait que les enjeux financiers sont très limités, ceux qui désirent devenir riches et célèbres délaissent ainsi pour la plupart le domaine martial pour devenir artistes ou gourous dans un monde où les opportunités ne manquent pas…

Charles Aznavour et… Léo Tamaki
Dans le monde des arts martiaux traditionnels il est très difficile aujourd'hui pour un pratiquant d'être reconnu au-delà d'un cercle très restreint de passionnés. Une des causes et conséquences à la fois, est qu'il est difficile de devenir professionnel, d'en vivre correctement et donc de pouvoir continuer à pratiquer et évoluer. Au final c'est ainsi l'ensemble des disciplines traditionnelles qui souffre de ce manque de reconnaissance. C'est pourquoi je fus stupéfait il y a quelques mois lorsqu'un vendeur de journaux de l'aéroport Charles de Gaulle me demanda un autographe! Lorsque je lui demandai si il pratiquait il me répondit que non mais qu'il avait vu ma photo dans un magazine. Il me sortit un petit carnet et me demanda de le signer. Je paraphai juste après Charles Aznavour qui, me raconta-t-il, venait de passer un quart d'heure plus tôt.

Cela me rappela une dame qui me demanda un autographe lors d'un stage de Tamura senseï. Lorsque je lui demandai où elle s'entrainait elle m'expliqua… qu'elle n'était pas pratiquante mais qu'elle lisait mes chroniques dans Dragon et sur mon blog. Je fus surpris mais heureux que mes écrits puissent intéresser des non-pratiquants et, pourquoi pas, les amener un jour à poursuivre à leur tour une Voie martiale.

Notoriété et liberté

A titre personnel la petite notoriété que j'ai acquise est une chose que j'apprécie énormément. Non pas qu'elle soit le moins du monde un but en soi à mes yeux, j'aurai si cela avait été le cas tenté une carrière artistique ou continué celle de modèle, mais parce qu'elle m'offre une liberté qui m'est chère. Cela me permet notamment d'inviter les instructeurs qui m'intéressent à venir enseigner en France et d'attirer des pratiquants aux stages où j'enseigne personnellement.


Adobe 002"Publicité pour Adobe 2002", une carrière plus rémunératrice et qui flattait l'égo mais qui n'éveilla jamais chez moi de véritable intérêt


Partager cet article

Commenter cet article

Montaine 20/01/2010 11:45


Merci à Frédéric pour le lien!

"...Etre capable de tout accueillir et le moment venu, partir en paix, profondément en paix..."  Michel Vaujour

:)

Bizz Léo

Montaine 


Léo Tamaki 22/01/2010 11:43


Bises,

Léo


frédéric 19/01/2010 13:23


A voir, à entendre. A regarder et à écouter.
 http://www.le-monde-des-religions.fr/articles/michel-vaujour.html


"Pour vivre, il faut tuer l'homme en soi."

Sawaki Kodo


Léo Tamaki 19/01/2010 19:18


Très intéressant, merci.

Léo


Montaine 19/01/2010 03:02


Cher Léo,

Oui, le fils naturel de James et Neo est over bôgosse et la photo "déchire"! :D
mais je préfère le "singe en hivers" à Berlin qui fait des bonhommes de neige en douce compagnie.

 " Non pas qu'elle soit le moins du monde un but en soi à mes yeux, j'aurai si cela avait été le cas tenté une carrière artistique ou continué celle de
modèle"

Je pense avoir saisi ce que tu dis, surtout dans le contexte de ce post, mais la phrase me "chiffonne" un peu pour ce qu'elle pourrait  laisser sous entendre, d'une manière générale.

Alors je me permets de réagir car je ne perçois pas la notoriété comme le but  ultime d'un chemin d'artiste. Ne pas confondre la fin et les moyens ;)
C'est vrai qu'elle te facilite grandement la tâche, arrondit tes fins de mois, te permet de défendre des propositions et de rencontrer des gens.
C'est vrai aussi qu'elle te rassure car elle te raconte que tu as eu raison de persévérer quand ta famille, tes amis, ton amoureux-se, ta boulangère, ton chihuahua (rayer la mention inutile)
 te répétaient : à quoi bon?

je ne peux parler qu'en mon nom, bien sûr, mais d'après mes observations, il me semble que souvent,à l'origine d'une carrière artistique (et je ne parle pas de ces carrières aussi
fulgurantes qu'éphémères  orchestrées par la télé-réalité), avec tout ce qu'un tel choix de vie implique d'aléatoire et de difficile, il y a un profond besoin d'expression, l'envie
de prêter sa voix, sa chair et son sang aux mots, à la musique.
Au théâtre nous employons l'expression "servir".
Servir un texte,un auteur, un personnage, une histoire. 

Et comme l'a écrit Shakespeare : "There is no rest for the messenger, until the message is delivered" 

Ta récompense, ta joie, ta fierté d'artisan devant un travail bien fait, elle est dans ces moments magique où le public et les artistes vibrent au diapason, 
Quand tu vois qu'ils s'en retournent à leur vie avec une petite lumière au fond des yeux, un tout petit peu moins étrangers à eux mêmes, peut-être...

J'ai conscience que mon point de vue est bien naïf et utopique  et pourtant il me tient debout et me fait continuer ce métier que j'aime ;)


Bizz

Montaine


 


Léo Tamaki 19/01/2010 03:28



Chère Montaine,

Je préfère aussi largement ces photos de Berlin ;-)

Concernant le passage sur les artistes je me rends compte à la lecture de ton commentaire à quel point il est maladroit et je prie tous les artistes de m'en excuser. Mon père étant artiste
peintre je suis bien placé pour savoir que nombreux sont les artistes qui vivent leur art sans avoir pour but le succès. Il se trouve que notre époque a des valeurs qui me sont bien souvent
étrangères, notamment la recherche de célébrité comme un but en soi, et que beaucoup entament des carrières d'artistes pour cela. J'espère sans trop y croire qu'ils ne sont qu'une minorité et que
la plupart vivent leur art comme toi...

Bises,

Léo



Michael 19/01/2010 01:32



Salut Léo,


 


Super la photo en fin de post !!!! , je ne savais pas que tu avais tourné dans un James Bond…… ;-) Sais-tu que la mode des autographes remonte à Babe Ruth, ancienne gloire du Baseball
des années 30 ????


 


Personnellement, je préfère largement  une photo avec l « ’idole »…. J’en ai une belle encadrée sur mon bureau d’un ancien joueur pro ALL STAR de Football
canadien (variante  du Foot US) , où je suis…….. très souriant et de bonne humeur….. ;-)


J’adore le football « casqué » et je sais que les  Japonais sont des « super Cracks » dans ce sport….. !!!! Les seuls à pouvoir faire vaciller Ricains
et Canadiens. Connais-tu la X-league (le championnat japonais) ????  La première fois que j’ai vu des videos sur youtube, j’ai cru que le film était… en
accéléré. ;-) ;-)


 


Sinon, pour revenir à l’autographe, je préfère les deux lettres que j’ai reçu  et signées par des « gros bonnets »….. ou un livre annoté par l’auteur…. L'écrit,
c'est sacré et ça doit être consistant..... Par contre, peux-tu me dire pourquoi au Japon, en Corée et en Chine, on publie .. en petits caractères???


 


Amicalement


 


Michael


 




Léo Tamaki 19/01/2010 03:23



Salut Michael,

Oh non je ne savais pas d'où venait la mode des autographes. Cela dit une signature avait de la valeur auparavant tout de même je suppose.

Merci pour ton livre dédicacé :D Sincèrement cela lui donne une valeur affective supplémentaire ;-)

Pourquoi publie-t-on en petis caractères en Asie? Sincèrement je n'ai jamais trouvé cela flagrant et je n'ai malheureusement aucune réponse satisfaisante...

Amicalement,

Léo



nicolas reinié 19/01/2010 00:42


on t'as reconnu Néo....   ;-))

mdr, Léo avec cette photo (elle est trés forte), avec le recul, t'as du bien te marrer, non?

aiki friendship

Nikko


Léo Tamaki 19/01/2010 01:17



Ah oui il y a eu des séances photos très drôles...

Amicalement,

Léo



noel 18/01/2010 20:15


Bravo pour cet article sympa; Un scoop : tu as fais de la pub ?


Léo Tamaki 19/01/2010 00:30



Oui pendant quelques années. Dont quelques contrats qui furent intéressants financièrement. Mais sinon pas grand chose qui ait éveillé mon intérêt dans le milieu pour être franc...

Léo



zuljin 18/01/2010 19:15


Personnellement, c'est plus la rencontre avec la personne et les quelques mots échangés (dont un "merci" de ma part pour ce que cette personne m'a apporté, que ce soient des émotions ou des
connaissances) que le morceau de papier qui m'intéresse.
Cependant, je comprend tout à fait que certains souhaitent conserver un souvenir matériel. Après, il arrive que ledit souvenir se retrouve très vite sur E-Bay... Mais ça ne me semble pas bien
méchant.

Par contre, Léo, je te trouve un petit air de Gaius Baltar sur la pub pour Adobe ;-)
Gaius Baltar étant un personnage de la cultissime série Battlestar Galactica : http://i10.servimg.com/u/f10/12/00/25/67/gaius10.jpg
Cependant, à mon humble avis, tu n'as pas grand chose à voir avec ce génie scientifique égocentrique, lâche et coureur de jupons invétéré.

Amicalement.


Léo Tamaki 19/01/2010 01:15



Je te comprends. Reste que le papier peut être un support à ces souvenirs. Ce sont eux qui restent importants, mais lui qui les rappelle.
Jeune je me refusai à faire la plupart des photos. Je snobbais cela en parlant de vivre le moment présent. Mais l'un n'empêche pas l'autre et aujourd'hui j'aurai plaisir à revoir quelques images
de ces instants passés.

Concernant des ventes de signatures de maîtres sur E-bay, je ne sais aps si on y arrivera un jour :D

Ha ha un faux air sans doute. Toout ce que je peux dire c'est que je ne suis pas un génie scientifique. Pour le reste il peut y avoir débat ;-)

Amicalement,

Léo



DG 18/01/2010 13:19


Attention : bientôt tu ne pourras plus te déplacer sans lunettes de soleil au risque de provoquer des émeutes de fans en délire


Léo Tamaki 19/01/2010 01:05


Je n'attends que ça!!!

Plaisanterie mise à part Kono senseï qui est pourtant célèbre et dans un pays où l'on est porté à ce type de réactions ne vit pas cela à ce point. Pas de danger que cela arrive en France :D
Tant pis je serai une star dans ma douche ;-)

Léo



Ivan 18/01/2010 09:43


Salut Léo,
Est-ce que tes autographes se vendent bien au marché noir ?  Si oui, j'en voudrais une centaine ...
Blague à part, la popularité a ses avantages et ses inconvénients. Il faut t'attendre aux bonnes comme aux mauvaises réactions.
Bon courage dans ta voie et à bientôt.
Signé : kagemusha  


Léo Tamaki 19/01/2010 01:02


Salut Iva,

Revendre un de mes autographes?! Le jour où ça marchera je serai le premier à les vendre :-)))))))

Effectivement la popularité coïncide toujours avec des réactions négatives et parfois de la jalousie. C'est humain et inéluctable.

Amicalement,

Léo



Tangi 18/01/2010 09:33


Ohayo !

On te voit prêt a sauter  dans le monde impitoyable ,Smoking James B avec un faux air à la Keanu Reeves ds Matrix, non ??? XD

Les sentiments et motivations  qui poussent à demander autographes et photos ne sont pas tjs clairs.... pour celui qui les reçois  ;-)

Ton indépendance semble une vraie pierre angulaire de ta vie, et il n'est pas tjs aisé d'en conserver les avantages, maisj'ai confiance ! Keep goin' !

Tangi



Léo Tamaki 19/01/2010 01:00



Bravo, références reconnues. Les concepteurs voulaient un mélange de James Bond et Matrix :D

L'indépendance est en effet une pierre angulaire de ma vie. Réussir moins sans doute, mais ne pas devoir faire de compromis que je regretterais ultérieurement. Jusqu'ici ça va ;-)

Amicalement,

Léo