Budo no Nayami

Christian Tissier et Yokota Yoshiaki aux Combat Games

25 Septembre 2012 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

En 2010 eut lieu la première édition des World Combat Games, une sorte de Jeux Olympiques des arts martiaux et sports de combat. L'Aïkido était présent, sous l'égide de l'Aïkikaï. Parmi ses représentants figuraient en tête d'affiche Christian Tissier et Yokota Yoshiaki.

 

 

Christian Tissier shihan

 

 

Yokota Yoshiaki shihan

 

 

Etait-il judicieux ou pas de présenter l'Aïkido lors de cette manifestation? Difficile à dire. Si je suis attaché à l'aspect non-compétitif de la discipline, il ne faut pas oublier qu'elle s'est développée grâce aux nombreuses démonstrations du Fondateur et de ses disciples. Démonstrations qui ont souvent eu lieu lors de mi-temps de compétitions de sports de combat. Je pense notamment à certaines réalisées par Nakazono senseï, Noro senseï et Yamada senseï.

 

 

Yamada Yoshimitsu en démonstration sur un ring de boxe au Madison Square Garden de New York

 

 

Tissier senseï et Yokota senseï sont deux adeptes que j'apprécie. Il est possible qu'ils aient été choisis en partie en raison de leur connaissance et pratique passée d'autres disciplines que l'Aïkido.

J'ai beaucoup apprécié la démonstration de Christian Tissier. Disposant de plus de temps qu'à Bercy, il a pu poser un rythme, une intensité dans sa relation aux ukes, et présenter notamment son travail aux armes. Sa pratique élégante et incisive semble avoir conquis le public. Le seul point noir à mes yeux est le 3ème uke qui suit Pascal Guillemain et Marc Bachraty, qui est un peu plus lent et lourd.

 

 

Christian-Tissier-001.jpeg

Christian Tissier

 

 

La démonstration de Yokota senseï m'a moins séduit même si j'apprécie beaucoup l'adepte. Le rythme de la démonstration (pas des techniques) était notamment assez plat. De même son occupation de l'espace était assez brouillonne.

 

Si l'Aïkido n'est pas encore en perte de vitesse, il semble que le nombre de pratiquants au niveau mondial stagne. A vrai dire cela n'a sans doute pas d'importance qu'il n'augmente pas, mais on peut se poser la question de l'impact d'une baisse éventuelle du nombre d'adeptes.

 

Les experts capables d'enthousiasmer les foules lors de démonstrations comme Ueshiba, Shioda ou Noro sont de plus en plus rares. On voit bien avec ces deux démonstrations que c'est autre chose que le niveau qui fait la différence. Il y a une question de charisme, de sensibilité aux attentes du public, de savoir-faire dans la présentation. Des éléments que Christian Tissier possède au plus haut niveau. Les maîtres Noro, Tissier et autres Shioda ont joué le jeu pour le bien de la discipline. Il est je crois, nécessaire que cette tradition ne se perde pas et que les experts n'hésitent pas à faire l'effort de présenter leur travail au grand public, même si j'en conviens, cela à souvent peu d'intérêt à titre personnel.

 

 

Ueshiba Morihei 100

Ueshiba Moriheï et Tamura Nobuyoshi en démonstration... sur le toit d'un grand magasin de Tokyo!

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nadia Ben Cheikh 10/10/2012 22:38


Coucou Léo!!!!


Je confirme c'est bien Fabrise Croisé, le 3ème Uke! Et confirme également que c'est un trés bon pratiquant!  c'est également un professeur qui enseigne avec beaucoup de sincérité et de
générosité!


Voilou!!!


biz!!!


Nadia.


 

Léo Tamaki 11/10/2012 10:15



Coucou Nadia,


 


Ah il doit être vraiment bon parce qu'il fait l'unanimité ;-)


 


Bises,


 


Léo


 



jemetone2tou 06/10/2012 23:54


Bonjour Léo


c'est rigolo ton ressentit de la vidéo à propos du 3ème uke (Fabrice Croisé). Un jour de passage à Paris, je suis allé là bas et c'est lui qui m'a fait percevoir cette notion justement de
légèreté et d'absorption de la technique par uke. Je pouvais y aller comme un gros naze et pourtant j'avais "rien" en main, et je me sentais bien entre ses mains en tant qu'uke. Du coup lenteur
et lourdeur c'est pas du tout des qualificatifs que j'aurais vu pour lui... mais en y réfléchissant ce sont des critères par rapport à mon "niveaubaromaitre"


Sinon encore Gros merci de titiller mes certitudes par ton blog

Léo Tamaki 08/10/2012 10:44



Bonjour,


 


Ah, je ne savais pas de qui il s'agissait. Je n'ai regardé la vidéo qu'une fois, et c'est le sentiment que j'ai eu par rapport aux deux autres ukes. Maintenant il y a aussi le fait que ce que
l'on voit peut parfois être trompeur.


Si Christian Tissier l'a choisi c'est de toute façon parce qu'il avait parfaitement sa place ;-)


 


Bonne pratique,


 


Léo


 



Ryojin 05/10/2012 10:50


Dans un précédent article : « Faiblesse des pratiquants d’Aïkido au sabre ? » vous citiez les propos d’une personne qui disait notamment :


« ...le fait d’être dominé psychologiquement par le sensei, »


Ne serions nous pas dans un même cas de figure lorsque l’on voit un maitre amorcer son déplacement avant que l’attaque ne soit réellement portée ?


Il est peut-être possible de se déplacer avant pour tuer l’attaque dans l’œuf mais là ...


Ça donne l’impression d’un mauvais tour de magie : « regarde le balle qui est dans ma main. Hop je la jette et elle disparait. Quoi mon tour est pourri ? C’est parce que tu ne fermes pas les yeux
quand je jette la balle ! On recommence. Et là tu vois ? Comme ça c’est très impressionnant ! »


Mais ça peu piquer un peu :


http://www.dailymotion.com/video/x1qy02_tour-de-magie-rate_fun

Léo Tamaki 05/10/2012 12:59



En effet, le maître qui se déplace alors que l'attaque peut encore changer de dirction, l'élève qui continue à couper alors qu'il sait qu'il ne rencontrera que le vide... sont un classique des
démonstrations :D


 


Il faut être très vigilant en tant qu'enseignant pour savoir lorsqu'on aurait pu être coupé et que l'on a bénéficié de la bonne volonté de l'élève ;-)


 


Léo


 



philippe 03/10/2012 23:44


Que c'est agréable de voir Christian Tissier évoluer en ayant tout son temps pour monter sa technique.


Même si se n'est pas la place de l'aïkido dans le monde de la compétition, il n'y a pas beaucoup d'autre événement où l'on peut voir notre Art . Hormis la nuit des arts martiaux et quelques
spectacles. Tant qu'il n'y a pas de compétition inter-discipline, l'honneur est sauf. Il faut dire aussi que les personnes fédérateurs comme Tissier senseï ou Tamura senseï, entre autres, on du
coffre pour représenter notre disciple et de provoquer l'envie de notre Art. Je pense que c'est un dur labeur que de répandre la bonne parole, c'est une vocation accaparante . Tu sais de quoi je
parle $(: -)


Quant à la technique, je ne suis pas bien placé pour en parlez mais plutôt placé pour écouter et regarder les autres.


@ bientôt


Philippe


 

Léo Tamaki 04/10/2012 04:05



;-)


 


Léo


 



Ryojin 03/10/2012 17:40



Léo Tamaki 04/10/2012 04:04



Toujours message vide :-(


 


Léo


 



Dureisseix Jean Luc 03/10/2012 16:20


Sans compter les premières démonstrations épiques de Mochizuki Minoru face à des partenaires n' ayant aucune connaissance de l' Aikido et l' attaquant librement!

Léo Tamaki 03/10/2012 16:23



L'époque des pionniers! ;-)


 


Léo


 



ryojin 03/10/2012 10:11



Léo Tamaki 03/10/2012 11:51



Désolé les deux commentaires que tu as postés sont vides Ryojin :'(


 


Léo