Budo no Nayami

Déplacements durant les taninzugakes (randoris)

25 Septembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

Davy, un lecteur du blog, m'a posé la question suivante suite à… ma réponse à un autre lecteur ;-)

 

"Bonjour Léo,

 

Et en randori tu conseilles quel type de déplacement? J'aimerai un jour que tu nous parles du randori s'il te plait, ta façon d'appréhender ce type de travail etc... et quelques conseils aussi ( à moins que tu l'ai déjà fait )

 

Merci"

 

 

NAMT09 leo tamaki-31

Taninzugake à la NAMT09

 

 

Randori ou taninzugake?

Tout d'abord il faut savoir que si le mot randori existe dans les arts martiaux japonais, il est surtout utilisé en Judo. Au Japon c'est le terme taninzugake, multiples attaquants, qui est habituellement employé pour désigner l'exercice où l'on fait face à plusieurs personnes.

 

 

NAMT09 Tamaki C 016

 

 

Quel type de déplacements face à plusieurs adversaires?

Dans les arts martiaux j'ai toujours pensé qu'il était important de ne pas être dogmatique et de considérer qu'il y avait UNE vérité, UNE façon de faire. Celle que l'on a choisie bien entendu, celle de NOTRE maître :D

 

MON choix, est de me déplacer sur l'avant du pied. Mais il s'agit aussi de la façon dont je me déplace durant l'exécution d'une technique face à une seule personne. C'est le choix de privilégier la mobilité par rapport à la puissance, l'équilibre plus que la stabilité.

 

 

Taninzugake à partir de 1,44

(voir le contact des pieds)

 

 

Taninzugake pourquoi?

Le taninzugake est pour moi un élément essentiel de la pratique pour de très nombreuses raisons. Si le travail des déplacements est évident, il y a aussi entre autres le travail de la perception.

 

 

NAMT09 Tamaki C 017

 

 

Très souvent au dojo, l'attention des pratiquants est focalisée sur la personne qui lui fait face. Ils n'ont pas conscience de leur environnement et ça peut être une cause d'accidents. Plus encore, il est fréquent que les pratiquants se focalisent sur la main ou l'arme qui attaque. Le regard suit et c'est la posture toute entière qui en est modifiée. Le fait de travailler régulièrement en taninzugake permet de développer une attention plus large, moins ciblée. Si le travail est fait correctement, la tête ne s'agite pas dans tous les sens et l'environnement est perçu dans sa globalité.

 

 

Niningake (2 partenaires)

 

 

Conseils

Il y aurait des volumes à écrire sur le taninzugake. Brièvement je dirai:

-se déplacer sur l'avant du pied

-développer une attention globale en gardant, dans la mesure du possible, la tête dans l'alignement du buste pour conserver la structure du corps

-rester calme (Pour cela je conseille de commencer à travailler lentement. Au fur et à mesure des séances on pourra augmenter la vitesse en ayant pour objectif de conserver la même attitude posée et donc relâchée.)

-ne pas projeter avec force

-si le niveau des partenaires le permet, les projeter les uns sur les autres

-faire l'exercice sur tous types d'attaques (D'abord taninzugake uniquement sur un type d'attaque, puis deux, etc… jusqu'à arriver à faire face à des attaques totalement indéterminées.)

 

 

Taninzugake de Tamura Nobuyoshi shihan (à partir de 3,11)

(ukes Jaff Raji, Henri Avril, Nébi Vural et René VDB)

 

 

Tamaki Leo 007

Se déplacer sur l'avant du pied

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Nicolas H 11/10/2011 15:30



C'est intéressant, mais les attaquants ne profitent pas de leur "nature de groupe" : ils foncent et attaquent les uns après les autres (voir la deuxième vidéo) sans prendre leur temps
d'entourer et d'attaquer en même temps ou au moins d'attaquer le défenseur quand il est occupé par un des attaquants.


 


 



Léo Tamaki 13/10/2011 01:28



Le but du tori est d'empêcher la formation d'un groupe efficace. Et ce n'est pas une manoeuvre facile en tant que uke lorsque l'on y est pas habitué. Heureusement d'ailleurs ;-)


 


Léo


 



jemetone2tou 04/10/2011 13:01



Salut


A propos de cette vidéo avec Tamura. C'est en voyant des pratiquants sur le côté gauche de Tamura lors de son salut à O Sensei, que je veux donner une mini anecdote pour un "petit" hommage.


Je crois que ça été une des plus belles leçons de Tamura pour moi sur un tapis. Si vous étiez placé sur le coté au moment du salut final, vous pouviez vous rendre compte que Tamura souriait à la
photo de O sensei avec un sourire qui pouvait aller au delà de ses oreilles (tellement il était grand lol). Je me suis dit qu'avec tout ce temps, tout cette résussite dans sa mission, tout cette
reconnaissance qu'il recevait, il faisait encore un vrai sourire pur, comme un gosse face à Osensei. Grand moment d'humilité et de joie. Bref mais intense. Un grand bonhomme ce Tamura.


A propos du taninzukake (mon memo-technique du "vin qui zook" lol) un placement à l'extérieur du cercle que les
partenaires veulent créer, quand on débute? Après on se déplace comme on peut lol.



Léo Tamaki 04/10/2011 18:40



Bonjour,


 


Il semble en effet qu'au-delà des années les élèves d'Osenseï continuent de ressentir sa bienveillance et sa présence...


 


Léo


 



Jean-Charles 28/09/2011 15:40



Bonjour Léo


Voilà longtemps que je n'avais pas eu l'occasion d'écrire un petit commentaire et cet article m'en donne la possibilité.


Merci pour tes explications et tes conseils. C'est vrai que pour nous qui avons déjà du mal a nous déplacer correctement avec un seul uke:=) teninzugake est un exercice assez compliqué.


Merci également pour ces images de Senseï dont on ne se lassera jamais.


A+ - Jean-Charles



Léo Tamaki 28/09/2011 17:16



Bonjour Jean-Charles,


 


Merci pour ton commentaire et la lecture continue ;-)


 


Bonne pratique!


 


Léo


 



frédéric LE NY 26/09/2011 18:42



Ce n’est pas un commentaire technique mais tu as pris soin de nommer les ukes sur la video de Maître TAMURA, du coup j’ai observé les visages des pratiquants au premier plan et on y reconnait
Toshiro SUGA sur la droite (bien reconnaissable à partir de 3mn 28). Mais je pense que tu l’avais vu aussi … c’est le seul enseignant que j’ai eu durant ma courte pratique d’Aïkido mais j’ai
adoré cette période et cette rencontre.



Léo Tamaki 27/09/2011 16:35



En effet on voit bien Suga senseï et d'autres adeptes de haut niveau :D


Je suis heureux que tu aies gardé un bon souvenir de ta pratique auprès de lui ;-)


 


Léo


 



davy 26/09/2011 15:43



Bonjour et puis un grand merci à toi Léo ; j'en demandai pas tant  j'ai beaucoup de précieux conseils en ma
possession maintenant et pas mal d'idées reçues qui vont prendre le large, comme le fait de devoir courir sur le tatami des kilomètres et des kilomètres pour faire un bon taninzugake ; c'est
vrai, qu'est ce qu'on a tous à vouloir battre des ailes dans tous les sens.


 


Merci Léo



Léo Tamaki 26/09/2011 15:46



Bonjour Davy,


 


Pas de quoi, c'est un plaisir ;-)


Bonne pratique!


 


Léo


 



Cyril 26/09/2011 14:45



Très belle vidéo effectivement.  C'est pour cette notion de recherche de pureté technique et d'harmonie (que je trouve vraiment prégnante dans ce clip) que je me tourne aujourd'hui
vers l'aïkido. 


Superbe, merci Léo !



Léo Tamaki 26/09/2011 14:54



Merci pour la lecture Cyril.


L'Aïkido a beaucoup à offrir, notamment comme tu l'évoques la recherche de pureté technique et d'harmonie. Content de compter un pratiquant de plus sur cette voie ;-)


 


Léo


 



Laurent 26/09/2011 09:42



Très interessant article. Magnifique vidéo de Maître Tamura. En fait il se déplace très peu dans le taninzugakes.


Amitiés,


Laurent



Léo Tamaki 26/09/2011 13:56



Merci pour la lecture ;-)


En effet Tamura senseï était déjà dans une phase d'épuration de son travail. Une démarche qui allait le mener  la technique qui a marquée tant de pratiquants...


 


Léo