Budo no Nayami

Des combattants de l'UFC testent les arts martiaux des U.S. Marines

11 Septembre 2011 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Budo - Bujutsu

"UFC Fighters expérience Marine Corps Martial Arts"

C'est sous ce titre un peu racoleur qu'il est possible de découvrir l'une des vidéos de promotion du corps des Marines. On y voit Dana White, président de l'UFC (Ultimate Fighting Championship), accompagné de compétiteurs s'entraîner au centre de formation des instructeurs de combat des Marines.

 

 

 

 

 

 

Ce film fait partie d'une dizaine de vidéos disponibles sur la chaine OurMarines. Il fait suite à un accord entre l'UFC et le corps des Marines qui espèrent ainsi recruter parmi la base des fans de combats libres, les 17/24 ans. Les films sont diffusés durant les combats de l'UFC et les épisodes de télé-réalité basés sur ce sport.

 

 

UFC US Marines 03

Combattant de l'UFC (casque bleu) contre un Marine

 

 

Indéterminé

Cette vidéo est la plus intéressante pour les pratiquants d'arts martiaux car on y voit des combattants de l'UFC confrontés à des Marines dans le cadre de leur entrainement au combat. On les voit notamment traverser une distance de 400 mètres durant laquelle ils seront attaqués par un nombre indéterminé d'assaillants armés, à un endroit et un moment indéterminés. Ils ont droit à toutes les techniques et peuvent se munir d'un fusil à baïonnette, d'un bâton ou d'un couteau. Quatre combats sont visibles sur la vidéo.

 

Dans le premier Brian Stann armé d'un fusil à baïonnette fait face à un Marine armé d'un bâton. Il est à noter que Stann est un ancien Marine décoré. En 4 secondes il est au sol après avoir reçu 6 coups de bâton dans la tête.

A la vision de ce combat je suppose que les attaquants sont des instructeurs car ils me semblent vraiment, pour ce que l'on peut en juger, être de haut niveau. Dans ce combat je dirai que l' "erreur" de Stann, facile à évoquer derrière un écran, est de s'être trop accroché à son arme. A noter, la position ramassée de son adversaire, dans un ¾ que l'on peut rapprocher de la position hanmi.

 

Dans le second et le troisième combat Davis et Gonzaga, armés de fusil à baïonnette, font chacun face à deux Marines armés d'un fusil et d'un bâton. Dans les deux cas ils reçoivent plus d'une dizaine de coups de baïonnette et de bâton en moins de cinq secondes.

 

Dans le quatrième combat on retrouve Stann à nouveau à la baïonnette face à deux adversaires armés d'un fusil et d'un couteau. Il engage le porteur du couteau au corps à corps et reçoit de nombreux coups des deux assaillants en quelques secondes.

 

 

UFC US Marines 02

... de nombreux coups des deux assaillants en quelques secondes.

 

 

Bujutsu contre kakutogi

Les combattants de l'UFC que l'on voit ici sont de grands champions dont les qualités athlétiques mais aussi la technique sont rarement égalées. Ce que nous enseignent ces confrontations est simplement que leur entrainement ne les prépare pas à un combat de survie face à des tueurs entrainés, point. De la même façon que les Marines qui les ont symboliquement tués dans ces combats ne feraient pas le poids face à eux sur un ring. Il n'en reste pas moins que les uns comme les autres feraient sûrement mieux qu'un individu lambda sans entrainement d'aucune sorte.

 

Il existe différentes pratiques martiales dont les buts et les entrainements sont variés. En aucun cas je ne considère qu'un type est supérieur à un autre. Chacun doit simplement, en fonction de ses objectifs, choisir ce qui lui convient le mieux.

 

Le responsable de la formation explique brièvement une des différences fondamentales entre leurs pratiques, le fait que leur système soit basé sur les armes:

"Une des plus grandes différences est que les pratiquants d'arts martiaux mixtes ont leurs armes dans leurs mains, leurs genoux et leurs coudes mais nous portons des armes."

 

 

UFC US Marines 01

Leur entrainement ne les prépare pas à un combat de survie face à des tueurs entrainés.

 

 

Entraînement physique

La vidéo montre ensuite le classique parcours du combattant. Un instructeur explique qu'il s'agit de développer un "functionnal fitness". Si l'entraînement spécifique de course ou de musculation n'est pas sans intérêt, la notion de capacité physique fonctionnelle est aujourd'hui mise en avant, chez les militaires mais aussi les combattants de Free fight. Outre le fait que le transfert entre l'entraînement et l'utilisation est quasiment direct, c'est une façon de travailler qui présente les avantages d'être plus variée, plus "ludique", et de prendre souvent moins de temps que par exemple le bodybuilding où l'on développe chaque muscle indépendamment.

 

 

UFC US Marines 04

"Functionnal fitness"

 

 

Le système de combat des Marines

"One mind, any weapon" est la devise de ce système qui existe apparemment depuis une dizaine d'années et a été créé sur la base de différents arts martiaux. Rien de bien neuf en toute logique, considérant que c'est ce que cherchaient probablement tous les guerriers, indépendamment du lieu et de l'époque. C'est en tout cas la base de la pratique martiale des bushis. Il est d'ailleurs drôle de constater que les armes utilisées à l'entraînement sont des mokujus, des fusils à baïonnettes factices développés au Japon. Une pratique dans laquelle Ueshiba Moriheï était passé maître.

 

 

One mind any weapon

"One mind, any weapon"

 

 

La performance doit être élevée parce que des vies en dépendent.

Le mot de la fin à un instructeur qui résume bien les demandes auxquelles doivent faire face les soldats qu'il entraine:

 

"Nous n'avons pas le temps de nous préparer, nous n'avons pas de date déterminée, nous ne savons pas qui nous allons combattre et où nous allons combattre. Nous devons agir à la demande. Et cette demande est "n'importe quand". La performance doit être élevée parce que des vies en dépendent."

 

Note: J'ai fait rapidement la traduction des passages qui me semblaient intéressants pour l'article. Je suis loin de parler correctement anglais et toute erreur m'est imputable ;-)

 

Partager cet article

Commenter cet article

pelissier 14/09/2011 00:08



bonsoir et là vraiment c'est un sujet vraiment vraiment interessant, euh pardon mais où léo va t'il chercher ces sujets...je plaisante (à moitié) je vais sembler pédant mais à la lecture des
commentaires il est clair que aucun des auteurs n'a fait son service et ne possède pas de culture militaire, ce n'est pas une critique négative, un constat...jeunesse folle à 17 ans je me suis
engagé dans les fusilliers commando de l'air et le résultat de ces vidéos est normal, je m'explique : un combattant de mma ou autre est formé, entrainé à combattre UN adversaire en de règles
strites et claires, dont le but est de gagner le combat sans "trop" le détruire ...la vision militaire est autre, face à un ennemi il n'y a pas de choix...l'entrainement  visent (léo a
raison, cela dépend de quel corps on fait parti) à être "létal", pas de fioriture ni de fair play, on parle de survie et de résultat; on survit ou on meurt point ! un état d' esprit qui est
souvent aborder sur les tatamis mais pratiquement jamais mis en application par un entrainement spécifique, mais il est vrai que peu voudrait le suivre ( je crois avoir fais une faute de
conjugaison non ?)...et là je n'engage que moi, pour avoir pratiquer de nombreux types d'entrainement j'affirme que celui de type militaire est le plus efficace et est celui qui prépare le mieux
au arts de combats-martiaux, en le corps et en l'esprit, je vais faire hurler certains mais le Budo est "militaire" dans son essence...maintenant chacun pratique pour des raisons qui lui sont
propres et cela est respectable, et cela enmène aussi à la problématique de l'enseignement et de la pratique, comment, par quel chemin puis je faire, et faire faire le  Budo  ....?


content de vous retrouver ...jean philippe



Léo Tamaki 14/09/2011 15:36



Bonjour Jean-Philippe,


 


Effectivement il y e de moins en moins de pratiquants français qui ont eu l'expérience du service militaire, à fortiori dans des unités d'élite. Si c'est probablement une raison de se réjouir,
cela pose la question de la crédibilité de quelques samouraïs du dimanche ;-)


 


Merci pour la lecture :D


 


Léo


 



Fahunn 13/09/2011 10:13



Vous avez raison en disant qu'il est plus facile de trouver les erreurs derrière un écran. Parmi les combats montrés, on voit les 3 combattants se placer directement entre les 2 marines, leur
attention portée uniquement sur un seul "ennemi". Peut être est-ce lié au stress de la situation, ou peut être lié aux habitudes du 1 contre 1 dans un ring?


Dans tous les cas, il est amusant de faire la relation avec la stratégie de Musashi qui consiste à se placer de sorte à ce que les ennemis soient tous d'un seul côté. Enfin, encore une fois,
c'est difficile de se concentrer et de l'appliquer une fois sur le terrain


 



Léo Tamaki 13/09/2011 13:02



En effet il semble que les champions de l'UFC se mettent spontanément dans une situation à un contre un sans prendre garde au second adversaire. Un choix qui montre immédiatement ses limites même
si c'est vrai que nous avons beau jeu de le remarquer derrière un écran ;-)


 


Léo


 



Damien 12/09/2011 15:14



Pour aller plus loin, on peut dire que le combat individuel au corps à corps ne représente qu'une facette mineure de la préparation à la guerre de nos jours. Mineure quand on compare par exemple
à l'entraînement au tir, ou à l'entraînement à la tactique en groupe.


J'ai parfois l'impression qu'on pourrait mieux préparer une équipe à la guerre en les faisant jouer au rugby qu'en leur faisant pratiquer un art martial.



Léo Tamaki 13/09/2011 01:38



Effectivement pour la plupart des troupes le combat au corps à corps n'est pas la préoccupation majeure. Cela dépend des unités et des corps je suppose mais le niveau des personnes que l'on voit
ici me semble assez élevé. Encore une fois je suppose qu'il s'agit d'éléments sélectionnés évidemment.


 


Rugby, pratique guerière? :D Un mois pour vérifier cela ;-) Ceci dit il est clair qu'une armée a besoin pour sa grande majorité de fontionner en groupe et la plupart des arts martiaux ne
préparent pas à cela du tout.


 


Léo


 



Jean_A 12/09/2011 12:33



Bonjour,


Merci pour cet article et surtout ton analyse très juste que j'ai beaucoup apprécié


 



Léo Tamaki 13/09/2011 01:34



Merci pour la lecture ;-)


 


Léo


 



Michael 12/09/2011 01:07



Cher Léo,


As-tu entendu parler de la révolte des gladiateurs , menés par Spartacus, qui ont donné beaucoup de mal aux légions romaines ??? , avant que ce soulèvement soit mater plus en raison d'une
immaturité politique, que d'une infériorité guerrière !!!!


Le gladiateur antique, machine à tuer, était largement supérieur au légionnaire, entrainé à combattre dans un ordre défini. Cette video me fait penser à ça !!!!!   On perçoit aussi une
plus grande assurance chez les Marines !!! le combattant UFC semble assez attentiste, le Marine semble "prédateur" sur chaque combat !!! à mon avis, la différence de niveau  est là !!!


Amicalement


Michael


 



Léo Tamaki 13/09/2011 01:34



Cher Michael,


 


J'ai effectivement entendu parler de Spartacus et vu quelques films sur le sujet. Il est certain, même si les morts semblaient plus rares qu'on ne l'imagine, que les gladiateurs des temps anciens
étaient mieux préparer à affronter un combat à mort, que les combattants de l'UFC ;-)


 


Amicalement,


 


Léo


 



Bruno 11/09/2011 23:10



Salut Leo,


2 petit lien de Fight quest ou 2 pratiquants de MMA s'essaie au Krav Maga et au Système de combat des marines (on retrouve l'exercice presenter dans ta video).


Elle montre très bien que la finalité des pratique est très différentes entre le MMA et les techniques de combat opérationnel.


http://www.youtube.com/watch?v=oq4OMaIa_BI


http://www.youtube.com/watch?v=n81Skm7wOxs


On en avait deja parlé il me semble!


A+


Bruno



Léo Tamaki 11/09/2011 23:30



Salut Bruno,


 


Merci pour les liens, je vais regarder ça tranquillement :D


Oui il me semble qu'on avait discuté un peu de tout ça ;-)


 


A+


 


Léo


 



Thibault 11/09/2011 22:15



Salut Léo.


Il y'à une chose amusante à noter dans ce reportage. Les combattants sont conditionné pour le ring, en général sur un ring il y'à un tour de chauffe. Sauf si il trouve de bonnes opportunités, ils
ne s'investissent pas tout de suite dans le combat, alors les combattants de la marine, comme ils ne savant pas, quand, comment, ils vont être attaqué, ils sont près à tout moment. Cela me fais
penser à la Katori shinto ryu, qui apprend à ses adeptes à s'impliquer immédiatement et complètement dans les circonstances les plus dures.


 


Amicalement. 


 


Thibault.



Léo Tamaki 11/09/2011 22:26



Salut Thibault,


 


En effet un point commun des bujutsus, anciens comme moderne, est la nécessité de faire face à une attaque sans préparation et par surprise. Une chose particulièrement ardue...


 


Amicalement,


 


Léo