Budo no Nayami

"Echo Park", de Michael Connelly

5 Octobre 2014 , Rédigé par Léo Tamaki Publié dans #Littérature

Le stage d'Albi a été un grand succès, avec beaucoup de joie sur le tatami et en dehors. Mais ce fut aussi l'occasion de plusieurs mésaventures. L'une d'entre elles est le fait que j'avais oublié mon ordinateur portable et les livres que je lisais. M'en rendant compte avant d'embarquer, j'ai acheté deux livres en gare, "Conversations avec moi-même" de Nelson Mandela, et "Echo Park" de Michael Connelly.

 

 

Echo Park

Echo Park, Los Angeles

 

 

Cela faisait une éternité que je n'avais pas lu de roman policier, et je me réjouissais de lire "Echo Park" et de découvrir son héros, Harry Bosch. Entamé à l'aller, je pensais pouvoir terminer sa lecture lors du trajet retour. C'était sans compter sur une panne d'électricité dans mon wagon qui allait rendre le trajet très pénible. Chaud durant la fin de journée, et invitant à la méditation lorsque la nuit tombée, le trajet se finit dans le noir total. Au final, je n'avais simplement pas eu le temps de finir le roman.

 

Arrivé à Paris j'ai été repris par le rythme infernal et les divers livres que je lis simultanément. Ce n'est donc qu'il y a quelques jours que j'ai pu terminer "Echo Park".

 

 

Echo Park Michael Connelly

 

 

Michael Connelly est un auteur efficace. Journaliste nommé au Prix Pulitzer, il est l'auteur d'une quantité de Best-sellers dont plusieurs ont été adaptés au cinéma ou à la télévision. Pour les fans de "Castle", il est l'un des compagnons de poker du héros de la série. J'ai eu plaisir à découvrir son héros principal, Bosch, figure torturée et attachante.

 

Depuis quelques années je privilégie les livres "sérieux" qui me permettent d'acquérir un savoir, et j'en avais presque oublié le plaisir de lire pour se détendre et s'évader. Il est probable que je ne laisserai pas autant de temps s'écouler avant mon prochain roman. D'autant que j'ai trouvé de quoi ne pas culpabiliser, la lecture de roman a des effets bénéfiques prouvés sur le cerveau ! Bonne lecture ;-)

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Olivier 19/10/2014 09:56


Bonjour Léo,


As-tu lu des livres de Thomas Pynchon ? Sinon, vu que la quantité ne te fait pas peur, et l’anglais non plus (je suppose), je le recommande fortement. Ses livres sont à la fois érudits, très
documentés (voir par exemple sa description du fonctionnement des missiles dans Gravity’s Rainbow), mais aussi incroyablement bien écrits : je me souviens encore du choc que j’ai reçu en
lisant du Pynchon pour la première fois, je n’imaginais pas qu’il était possible d’écrire de cette façon. Une de ses principales qualités, pour moi, est sa liberté d’expression, pas la fausse
idée de cette notion qui consiste simplement à s’autoriser à dire n’importe quoi, mais la vraie : il n’est pas tenu par les codes auxquels se plient la plupart des auteurs, souvent sans même s’en
rendre compte. Il ne faut pas non plus oublier l’aspect comique, que ce soit sur les jeux de mots (« high magic to low puns », dit-il dans The Crying of Lot 49) ou sur le comique de
situation, qu’il manie à merveille.


À noter : la sortie en France de Inherent Vice, film de Paul Thomas Anderson adapté du livre éponyme de Pynchon (Vice caché en version française), est prévue en mars 2015.

Léo Tamaki 21/10/2014 16:31



Bonjour Olivier,


 


Je ne connaissais pas Thomas Pynchon, merci pour la découverte. Par contre je crains que mon niveau d'anglais ne me fasse passer à côté de beaucoup de ses finesses. En tout cas j'essaierai à
l'occasion ;-)


 


Léo